Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Examen du rapport du Canada relativement aux droits de l’enfant

2012-09-26

TORONTO, le 26 septembre 2012 – Les 26 et 27 septembre, le gouvernement du Canada rencontrera le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies à Genève, en Suisse, afin de faire part des progrès réalisés, ainsi que des obstacles rencontrés, pour s’acquitter de ses obligations envers les enfants au pays.

En ratifiant la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies (la Convention) en 1991, le Canada s’est engagé à protéger les droits des sept millions d’enfants au pays. Le Comité des droits de l’enfant évalue tous les cinq ans les progrès réalisés par les pays, et émet ses recommandations afin de contribuer à améliorer les conditions de vie dans lesquelles les enfants et les jeunes d’ici grandissent.

Le gouvernement du Canada répondra à diverses questions du Comité des Nations Unies sur, notamment, la raison pour laquelle le poste de commissaire national aux enfants n’a toujours pas été créé; sur le dossier des enfants autochtones; et sur ses politiques relatives au système de justice pour les jeunes et à la migration d’enfants.

Depuis le dernier examen en 2003, le Canada a réalisé certains progrès dans la mise en œuvre de la Convention, notamment en renforçant des lois visant à protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle, en soutenant des programmes comme celui d’aide au préscolaire destinée aux Autochtones, et un degré d’égalité de réussite scolaire élevé chez les enfants.

« Malgré certains progrès, d’importantes inégalités en matière de santé et de maturité scolaire touchent les enfants et les familles de diverses couches socioéconomiques, et trop d’enfants autochtones sont laissés-pour-compte, explique monsieur David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada. Tous les paliers gouvernementaux doivent considérer les enfants comme une priorité absolue, et cet examen représente l’occasion pour notre gouvernement de démontrer qu’il prend ces questions très au sérieux. Le Canada comptant parmi les chefs de file de la communauté mondiale, et parmi les nations les plus riches, nous avons les ressources nécessaires pour créer les meilleures conditions pour que tous nos enfants puissent grandir en bonne santé et en sécurité, et être préparés à la vie d’adulte. »

UNICEF Canada observe actuellement la séance à Genève; au mois d’août, l’organisme a contribué à la rédaction d’un document portant sur la situation des droits de l’enfant au Canada (Right in Principle, Right in Practice) présenté au Comité des Nations Unies dans le cadre du processus de production de rapports.

Pour la toute première fois, l’examen sera diffusé en direct au www.treatybodywebcast.org (en anglais seulement), ce qui permettra à la population canadienne de prendre part au processus.

« L’examen du respect des engagements du Canada à l’égard des droits de l’enfant ne vise pas seulement à informer les Nations Unies, mais aussi à renseigner la population canadienne sur la façon dont son gouvernement s’acquitte de ses responsabilités, ajoute monsieur Morley. À la suite de cet examen, les Nations Unies formuleront des recommandions sur les mesures que doit prendre le Canada pour améliorer les conditions de vie des enfants conformément à ses engagements. Comme première étape essentielle, nous espérons que le gouvernement décidera de créer le poste de commissaire national aux enfants. »

Une étude de l’UNICEF parmi les plus récentes révèle que le taux de pauvreté des enfants est plus élevé au Canada que dans les deux tiers des autres nations industrialisées. Il est encore plus inquiétant de savoir que le taux de pauvreté des enfants au Canada est plus élevé que celui dans la population canadienne en général, ce qui ne serait pas le cas si les décideurs accordaient la priorité aux enfants. Plusieurs provinces et d’autres pays font passer les enfants d’abord et avant tout, et obtiennent des résultats positifs.

La responsabilité de discuter des recommandations des Nations Unies et d’évaluer chaque année les progrès réalisés par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux devrait incomber au Parlement du Canada et aux assemblées législatives provinciales et territoriales.

UNICEF Canada a constaté que certains pays, notamment le Pays de Galles, l’Écosse et l’Australie, qui ont récemment fait l’objet d’un examen, ont pris des mesures importantes pour améliorer les conditions de vie de leurs enfants. Le gouvernement australien, notamment, a décidé de créer un poste de commissaire national aux enfants, une décision qui fait du Canada l’un des rares pays industrialisés, dont le gouvernement n’est pas doté de ce type de défenseur des enfants

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.unicef.ca/alecoute ou joignez-vous à la discussion sur Twitter au moyen du mot clic #CdnUNCRC. Vous pouvez également consulter les rapports du Canada concernant les droits de l’enfant au www2.ohchr.org/english/bodies/crc/crcs61.htm.

Examen des Nations Unies diffusé en direct sur le Web

Horaire de diffusion de la webémission : www.treatybodywebcast.org


Mercredi 26 septembre :

De 15 h à 18 h, à Genève (de 9 h à 12 h, heure normale de l’Est)


Jeudi 27 septembre :

De 10 h à 13 h, à Genève (de 4 h à 7 h, heure normale de l’Est)

De 15 h à 18 h, à Genève (de 9 h à 12 h, heure normale de l’Est)

- 30 -

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales; nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Pour obtenir plus de nouvelles, suivez-nous sur Twitter et sur Facebook, ou visitez le unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca