Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’année 2012 de l’UNICEF : travailler sans relâche en faveur des enfants les plus vulnérables

2013-07-18

Montréal, 15 juillet 2013 – En 2012, malgré des préoccupations d’ordre financier dans plusieurs régions du monde et celles relatives à la plupart des situations d’urgence complexes qui bouleversent la vie d’enfants dans près de 80 pays, des progrès ont tout de même été accomplis en faveur de millions d’enfants à l’échelle mondiale, affirme le Rapport annuel de l’UNICEF 2012.

« À l’approche de la date butoir pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, nous avons de bonnes raisons de célébrer la diminution du taux de pauvreté, la disparition presque complète de la poliomyélite, un meilleur taux d’immunisation, l’augmentation de la fréquentation scolaire des filles, un accès amélioré à de l’eau potable et à des aliments, ainsi que le fait qu’un plus grand nombre d’enfants que jamais auparavant ont la possibilité de survivre et de s’épanouir au-delà de leur cinquième anniversaire. « Mais nous ne devons pas pour autant relâcher nos efforts », a précisé Anthony Lake, le directeur général de l’UNICEF.

En 2012, les situations d’urgence ont régulièrement fait la une. Le rapport souligne d’ailleurs que l’organisme et ses partenaires ont répondu à 286 situations humanitaires dans 79 pays. L’UNICEF a procuré une aide essentielle à la survie, comprenant entre autres :

  • Des programmes d’alimentation thérapeutique dont ont bénéficié 2,1 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans gravement dénutris;
  • La vaccination contre la rougeole de près de 44 millions d’enfants âgés de 15 ans et moins;
  • Un accès à de l’eau potable pour 18,8 millions de personnes;
  • Un accès à l’éducation dont ont bénéficié plus de 3,5 millions d’enfants.

En avril 2012, l’UNICEF a lancé une campagne à l’échelle mondiale sur les médias sociaux, intitulée SahelNOW, qui a sensibilisé le public à la crise nutritionnelle sévissant dans la région et favorisé une couverture médiatique.

Le terrible conflit en Syrie a quant à lui exigé un effort particulier; l’UNICEF a contribué à donner accès à une éducation ininterrompue à près de 80 000 enfants dont la vie a été bouleversée par la crise, a soutenu les campagnes de vaccination contre la rougeole dont ont bénéficié plus de 1,4 million d’enfants, en plus de fournir des soins psychosociaux à environ 47 000 enfants. L’UNICEF a de plus distribué de l’eau potable dans les camps pour personnes réfugiées et dans les communautés d’accueil; plus de 100 000 personnes en ont bénéficié. Des fournitures pour l’hiver ont aussi été offertes à 260 000 personnes en Syrie.

Au-delà de telles crises, l’UNICEF a continué son travail visant à faire des enfants la priorité absolue de la communauté internationale.

Au mois de juin 2012, l’UNICEF s’est joint au gouvernement de l’Éthiopie, de l’Inde et des États-Unis afin de lancer S’engager pour la survie de l’enfant : une promesse renouvelée, soit un mouvement mondial visant à mettre fin aux décès d’enfants évitables. À la fin de l’année 2012, les représentants et représentantes de 168 gouvernements, de même que plus de 400 sociétés civiles et organismes religieux, avaient fait la promesse de redoubler d’efforts afin de sauver chaque enfant d’une mort évitable. Grâce au soutien de l’UNICEF et de ses partenaires, les gouvernements ont fait preuve d’initiative en améliorant les plans nationaux en matière de santé et en se fixant des objectifs quantifiables.

Mettre à profit l’innovation pour venir en aide aux plus démunis était aussi une pierre angulaire du travail de l’UNICEF en 2012. Par exemple, dans plusieurs pays, le faible taux d’enregistrement des naissances prive les enfants d’une éducation et les rend vulnérables au trafic d’enfants, et à d’autres dangers. Au Nigeria et en Ouganda, l’UNICEF a instauré un système pour enregistrer les naissances en utilisant la technologie SMS.

Dans un même ordre d’idée, en Zambie, afin de diagnostiquer rapidement et de traiter les infections au VIH chez les nourrissons, l’UNICEF a soutenu un programme de RapidSMS. Depuis sa phase pilote en 2010, le programme a transmis jusqu’en 2012, plus de 10 000 résultats de tests de dépistage du VIH à partir de laboratoires situés dans les deux villes principales vers plus de 260 établissements de santé, pour la plupart se trouvant dans des régions rurales. Le délai de diagnostic est passé de 44 à 26 jours.

Au sein des Nations Unies, l’organisme a contribué à mener à bien différentes initiatives innovatrices. Par exemple, au mois de mars 2012, la Commission des Nations Unies sur les produits d’importance vitale pour les femmes et les enfants a été mise sur pied par l’UNICEF et le Fonds des Nations Unies pour la population, afin d’appuyer le mouvement du Secrétaire général des Nations Unies, intitulé Chaque femme, chaque enfant.

L’objectif de la commission consiste à améliorer l’accès aux interventions dans le domaine de la santé ayant de grandes retombées, mais étant peu coûteuses, pour les enfants âgés de moins de cinq ans et pour les femmes en âge de procréer. L’UNICEF est le principal fournisseur de 10 des 13 produits d’importance vitale ayant été reconnus comme des priorités par la Commission.

L’organisme demeure un chef de file mondial en matière de distribution de fournitures pour les enfants et le plus grand fournisseur de vaccins dans les pays en développement. En 2012, ses stratégies d’approvisionnement et ses mécanismes de financement innovateurs ont généré des économies de plus de 197 millions de dollars US.

Malgré un environnement de collecte de fonds compétitif et des préoccupations d’ordre financier dans une grande partie du monde, les dons en argent versés à l’UNICEF ont augmenté de huit pour cent au cours de la dernière année, ce qui témoigne de la confiance des donateurs et des donatrices à l’égard de la capacité de l’UNICEF à tirer parti de son expertise, de ses connaissances techniques, de ses vastes partenariats et de sa portée mondiale pour sauver et améliorer la vie d’enfants.

En 2012, l’UNICEF s’est joint à l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA), afin d’offrir au public de l’information plus complète sur ses activités, sur la manière dont elles sont financées et sur ce qui est dépensé. Par ailleurs, soucieux d’améliorer sa transparence et sa responsabilisation, l’UNICEF publie maintenant en ligne et divulgue au public des rapports de vérification internes, les évaluations ainsi que les rapports annuels des bureaux nationaux.

Téléchargez le rapport en visitant le www.unicef.org/ourstory2012.

-30-

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca