Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF à la XVIIIe Conférence internationale de Vienne sur le sida : Les enfants et les jeunes au cœur des préoccupations de la XVIIIe Conférence 2010 sur le sida

2010-07-25

VIENNE, le 23 juillet 2010 – Des experts de l’UNICEF en matière de VIH et de sida, provenant de plus de 35 pays, ont déclaré que la XVIIIe Conférence internationale sur le sida, qui vient de se terminer à Vienne, a réaffirmé l’importance cruciale de la prévention de la transmission
mère-enfant du VIH. La stigmatisation reste un des principaux facteurs empêchant les femmes et les jeunes d’avoir accès aux services dont ils ont besoin.

Chaque année, près de 400 000 enfants naissent avec le virus. Sida 2010 a fait de l’élimination efficace du VIH chez les nouveau-nés une priorité mondiale.

Le directeur général, Tony Lake, a confirmé pendant la Conférence que l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH était une grande priorité pour l’UNICEF.

« Nous disposons des données nécessaires pour poursuivre sur notre lancée », a déclaré monsieur Jimmy Kolker, chef du Programme pour le VIH/SIDA de l’UNICEF. « La prochaine série de mesures doit s’appliquer à venir en aide aux personnes les plus difficiles à joindre afin d’offrir un dépistage, puis un suivi médical, véritablement universels. La santé et la survie des mères et celles des enfants en dépendent. »

Le succès de la prévention de la transmission mère-enfant (PTME) dépend en grande partie des efforts mis sur des problèmes délicats et difficiles, comme l’usage de drogues chez les femmes enceintes vivant avec le VIH.

« Dans le monde entier, les femmes toxicomanes doivent faire face à beaucoup de discrimination, en raison à la fois de leur toxicomanie et de leur séropositivité », a expliqué madame Nina Ferencic, conseillère principale pour le VIH et le sida à l’UNICEF pour l’Europe centrale et orientale et la Communauté des États indépendants (ECO/CEI), et co-auteure du rapport publié récemment intitulé The Underground HIV Epidemic Affecting Children in Eastern Europe and Central Asia (en anglais seulement - Blâme et bannissement : l’épidémie de VIH cachée qui touche les enfants de l’Europe de l’Est et de l’Asie centrale) . « Cette exclusion sociale peut conduire une mère à se priver de soins prénataux ou à se présenter juste avant l’accouchement, perdant ainsi la possibilité de prévenir la transmission du VIH à son bébé. La stigmatisation aggrave donc encore le cycle de la toxicomanie et du VIH. »

Le problème est énorme et les mesures prises sont inadéquates, tant sur le plan de leur portée que de leur efficacité.

Plusieurs autres sujets ont été abordés lors des nombreuses séances et séminaires de la Conférence à Vienne, notamment la protection des enfants touchés par le sida, les difficultés à prévenir le VIH chez les adolescents et adolescentes, ainsi que les services dispensés aux jeunes vivant avec le VIH.

Des membres du personnel de l’UNICEF ont présenté plus de 35 affiches et résumés analytiques.   Par ailleurs, la présentation de la Dre Akwara, sur la définition d’un enfant vulnérable à l’aide de renseignements démographiques de plusieurs pays, a gagné le prestigieux prix de la CCABA (Coalition pour les enfants touchés par le sida) et de l’IAS (Société internationale du sida). http://www.unicef.org/aids/index_55221.html
Pour en savoir plus sur la participation de l’UNICEF à la conférence, visitez le site : http://aidsmap.org

-30-

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est le chef de file mondial des organismes humanitaires et des agences de développement axés sur l’aide à l’enfance. Grâce à des programmes novateurs ainsi qu’à la promotion et la défense des droits de l’enfant, nous protégeons ces droits et sauvons la vie d’enfants dans pratiquement chaque pays. Notre portée mondiale, notre influence sans égale sur les décideurs et nos divers partenariats nous permettent de contribuer largement à façonner un monde digne des enfants. Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine, religion ou opinion politique. Pour obtenir davantage de renseignements sur l’UNICEF, veuillez visiter notre site Web au www.unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca