Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF applaudit l’annonce du gouvernement du Canada qui s’est engagé à verser huit millions de dollars pour les enfants en Iraq, dans le cadre de l’initiative « Non à une génération perdue »

2014-10-17

OTTAWA, le 17 octobre 2014 – L’UNICEF a applaudi aujourd’hui l’annonce du gouvernement du Canada, qui s’est engagé à verser huit millions de dollars pour subvenir aux besoins en matière d’éducation et de protection des enfants en Iraq qui souffrent en raison du conflit. Cette contribution à la mission de l’UNICEF vient appuyer l’initiative « Non à une génération perdue », en aidant jusqu’à 200 000 enfants iraquiens.

« Pris entre deux conflits violents, ces enfants risquent de devenir une génération perdue, s’ils n’acquièrent pas les compétences et les connaissances nécessaires pour rebâtir leur vie et leur société, ou sans le désir de réconciliation qui les inciterait à le faire. C’est pourquoi investir dans l’éducation des esprits et dans la guérison des cœurs des enfants syriens et iraquiens constitue à la fois une priorité humanitaire et un impératif stratégique, et c’est aussi pourquoi le généreux appui du Canada à l’initiative « Non à une génération perdue » est si important. L’avenir de ces enfants en dépend », a affirmé monsieur Anthony Lake, le directeur général de l’UNICEF.

L’engagement du Canada de verser huit millions de dollars à l’UNICEF procurera une éducation, une protection et une aide pour la cohésion sociale dont bénéficieront les enfants en Iraq, où l’on estime que la vie d’un million d’enfants est en danger.

« Les enfants sont les victimes innocentes de cette crise, et notre priorité absolue est de protéger leur sécurité et leur bien-être, tout en veillant à ce que leur avenir ne soit pas compromis en raison de ce conflit. L’engagement pris aujourd’hui par le Canada procurera une aide essentielle aux enfants en Iraq qui vivent dans des conditions inimaginables et qui éprouvent une peur qu’aucun enfant ne devrait jamais connaître. Les huit millions de dollars du Canada et les dons totalisant 1,7 million de dollars versés à l’UNICEF par des Canadiennes et des Canadiens dans le cadre de cette crise illustrent bien la générosité de ce pays et de cette population pour venir en aide aux enfants les plus vulnérables du monde », a déclaré monsieur David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada.

Faits saillants :

  • Depuis 2014, plus de 1,8 million d’Iraquiennes et d’Iraquiens ont été violemment arrachés à leur demeure en raison du conflit en cours. Quelque 900 000 enfants iraquiens ont désespérément besoin d’aide.
  • L’Iraq accueille également près de 100 000 enfants réfugiés syriens, ce qui porte le nombre total d’enfants dont la vie est en danger à près d’un million.
  • Ces enfants sont pris dans un cercle de graves difficultés; ils sont confrontés à la violence et aux mauvais traitements et n’ont qu’un accès limité aux services essentiels.
  • L’initiative « Non à une génération perdue » en Iraq consiste en une approche visant à canaliser des ressources directement au sein des communautés, afin de permettre à celles-ci de maximiser, dans les prochaines années, les possibilités qui s’offrent aux enfants de surmonter les traumatismes récurrents.

L’UNICEF impartira cet engagement de huit millions de dollars à l’aide aux enfants à risque en Iraq :

Ce projet permettra de répondre directement aux besoins essentiels des enfants et de leur famille, et d’investir dans le renforcement de la prestation des services gouvernementaux à l’intention des enfants à risque et de leur famille. Grâce à cet engagement de huit millions de dollars, l’UNICEF a pour objectif d’aider jusqu’à 200 000 enfants à risque des manières suivantes :

  • Éducation : 3 600 enfants ont accès à une éducation primaire de qualité, et 150 000 enfants déplacés et réfugiés bénéficient de cours de rattrapage et d’autres possibilités d’apprentissage approuvés par le gouvernement.
  • Protection : 6 000 enfants qui se trouvent dans les camps et au sein de communautés d’accueil ont accès à des services de protection afin d’assurer leur développement optimal et leur bonne santé physique et mentale.
  • Cohésion sociale : les enfants dans quatre communautés touchées par les déplacements auront accès à des activités qui favorisent une meilleure cohésion sociale intracommunautaire et intercommunautaire.

— 30 —

À propos de l’initiative « Non à une génération perdue »

« Non à une génération perdue » est une initiative des Nations Unies, d’organisations internationales et non gouvernementales et de gouvernements, qui a pour but d’atténuer les conséquences de la crise syrienne sur l’apprentissage et le bien-être psychosocial des enfants, et les retombées potentielles à long terme chez une génération d’enfants et de jeunes en Syrie et dans les pays voisins. Lancée en octobre 2013, l’initiative vise à élargir l’accès à l’éducation, à intensifier l’aide psychosociale, à renforcer la protection de l’enfant et la cohésion sociale, et à promouvoir le maintien de la paix afin que les enfants de la Syrie puissent bâtir un avenir meilleur, tant pour eux que pour leur famille et leur communauté. Vous trouverez ici un résumé du premier rapport annuel de l’initiative « Non à une génération perdue ».

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’UNICEF, veuillez visiter le www.unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca