Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF se réjouit du nouveau soutien canadien visant à améliorer l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène dans les écoles, et à faire en sorte que les filles vulnérables sont en bonne santé et instruites

2014-05-21

Winnipeg, le 20 mai 2014 – L’UNICEF a salué aujourd’hui le nouvel et généreux engagement du gouvernement du Canada de 7,5 millions de dollars ayant comme but d’appuyer le travail de l’organisme visant à améliorer l’approvisionnement en eau, l’assainissement et les installations sanitaires dans les écoles, et à s’assurer que des millions de filles vulnérables sont en bonne santé et instruites.

« L’éducation des filles sauve des vies et elle est essentielle pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans le monde entier. Les femmes instruites sont en meilleure santé, ont un revenu supérieur et sont en mesure de prodiguer de meilleurs soins de santé et une meilleure éducation à leurs propres enfants. Une population de femmes instruites augmente également la productivité et stimule la croissance économique d’un pays », a déclaré David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada.

L’annonce a été faite aujourd’hui par Joy Smith, députée de Kildonan-St. Paul, au Manitoba, à l’école primaire Maple Leaf de Winnipeg.

Les nouveaux fonds seront versés afin d’appuyer le programme Eau, assainissement et hygiène à l’école pour les filles (WinS), qui est dirigé par l’UNICEF et par l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles. Le programme a pour objectif d’assurer que les adolescentes disposent à l’école d’installations sanitaires sécuritaires, privées et adéquates pour répondre à leurs besoins d’hygiène lorsqu’elles ont leurs menstruations.

Les installations inadéquates dans les écoles obligent des millions de filles dans le monde à manquer l’école pendant leurs menstruations. On estime que plus de la moitié des écoles dans les pays à faible revenu n’ont pas suffisamment de toilettes pour les filles, ou que les toilettes y sont peu sécuritaires et sales.

Près d’une fille africaine sur dix en âge d’aller à l’école manque ses cours pendant ses menstruations, ou abandonne ses études à la puberté en raison du manque d’installations propres et privées.

« Le sexe d’une personne ne devrait jamais entraver son accès à l’éducation et aux services de santé. Grâce à l’effort mondial lancé en 2010 dans le cadre de l’Initiative canadienne de Muskoka, la nouvelle attention portée aux écarts importants en matière de santé, comme la gestion de la santé menstruelle dans les écoles, a des retombées positives et responsabilise les filles dans les pays en développement. Le Canada est fier d’appuyer ses partenaires afin de faire progresser le programme WinS pour les filles, qui vise à procurer les services de santé nécessaires et à améliorer l’accès à l’éducation pour toutes les filles dans le monde en développement », a ajouté madame Smith.

Dans le cadre de ce programme, l’UNICEF et l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles travailleront en étroite collaboration avec les ministères de l’Éducation de dix pays, afin d’évaluer la capacité des installations existantes dans les écoles de répondre aux besoins liés à l’hygiène menstruelle. Des plans d’action seront établis et mis en œuvre afin de s’assurer que toutes les filles ont des milieux d’apprentissage favorables et sécuritaires. L’UNICEF et l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles enseigneront également aux communautés le lien qui existe entre une hygiène adéquate et l’éducation des filles, et veilleront à ce que les communautés soient en mesure d’entretenir et d’élargir les installations WASH (eau, assainissement et hygiène) dans les écoles.

Actuellement, à l’échelle mondiale, 31 millions de filles ne sont pas scolarisées. Les femmes représentent près des deux tiers de la population analphabète dans le monde. Certains pays perdent plus d’un milliard de dollars par année en n’instruisant pas les filles autant que les garçons, et les pays où les filles sont instruites sont beaucoup plus susceptibles d’avoir une croissance économique supérieure.

« Nous savons que des milieux d’apprentissage sécuritaires et favorables sont la clé pour attirer les filles à l’école et les y garder. En offrant une solution à la stigmatisation et à la marginalisation associées aux questions d’hygiène, le programme WinS permettra aux filles de tirer pleinement parti des possibilités d’éducation », a renchéri Nora Fyles, la directrice du Secrétariat de l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles.

L’annonce faite aujourd’hui est un prélude au sommet international intitulé Sauvons chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui est organisé par le gouvernement du Canada et qui aura lieu du 28 au 30 mai 2014 à Toronto. Le sommet réunira des dirigeantes et dirigeants mondiaux afin de discuter des progrès réalisés en faveur de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, et des mesures nécessaires pour mettre enfin un terme aux décès qui peuvent être évités.

-30-

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca