Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

La campagne de vaccination d’urgence vise à immuniser 90 000 enfants dans les régions de Sumatra-Ouest frappées par le récent tremblement de terre

2009-10-27

PARIAMAN, le 21 octobre 2009 — À l’ombre d’une bâche, un groupe de mères réconfortent leurs bébés à qui l’on vient d’administrer un vaccin qui permet de sauver des vies.

Les mères et les bébés sont rassemblés dans une clinique de santé improvisée, qui remplit aussi les fonctions de poste de secours d’urgence ou posko gempa, située dans une clairière encore jonchée de débris laissés par le tremblement de terre qui a secoué cette région le 30 septembre dernier.

« Il faut s’assurer que notre voisine est bien venue », indique Susilawati, mère de Sonia et de Soneka, qui a amené ses jumelles se faire vacciner après avoir entendu l’annonce au mégaphone passée près de sa mosquée locale.

Une affiche jaune vif sur laquelle est représentée « Si Imun », la mascotte nationale de dessin animé, est suspendue au-dessus de l’entrée de la clinique pour informer les mères des dangers de la rougeole. L’avis souligne que le vaccin est administré gratuitement, tout comme le vaccin contre la poliomyélite et les suppléments de vitamine A.
 

 
© Bureau de l’UNICEF en Indonésie/2009/Vinod Bura
Dans une clinique de Pariaman, à Sumatra-Ouest, une mère réconforte sa petite fille pendant qu’une travailleuse de la santé lui administre un vaccin contre la rougeole, dans le cadre d’une initiative conjointe du ministère de la Santé de l’Indonésie, de l’UNICEF et de l’OMS.

 

Pendant les premières semaines qui ont suivi le tremblement de terre à Sumatra-Ouest, le bureau de l’UNICEF en Indonésie a soutenu une campagne de vaccination contre la rougeole visant l’immunisation de 90 000 enfants dans l’ensemble de la région. Dans le cadre de ce programme appuyé par l’UNICEF, des prospectus ont été distribués et des publicités ont été imprimées dans les journaux locaux et diffusées sur les ondes de la radio.

Angela Kearney, représentante de l’UNICEF en Indonésie, explique la raison d’être de cette campagne : « La vaccination des enfants contre la rougeole dans les situations d’urgence constitue une des mesures préventives les plus rentables en matière de santé publique. Dans les régions frappées par des catastrophes naturelles, les taux d’infection montent en flèche en raison des dommages causés aux infrastructures et de la détérioration des services de santé, qui entraînent l’interruption de l’immunisation systématique des enfants. »

Plus de la moitié des quelque 90 centres de santé dans quatre des districts touchés par le tremblement de terre ont rapporté que leur chaîne du froid avait subi des dommages de légers à lourds. Les équipements de base des centres de santé du village, comme les réfrigérateurs et les glacières qui permettent de conserver les vaccins, ne fonctionnent plus ou sont inaccessibles en raison des décombres.

Les vaccins doivent donc être transportés directement des bureaux de santé provinciaux et de districts vers les villages, ce qui augmente les coûts opérationnels. L’UNICEF s’emploie également à combler ces écarts et veille à ce que les vaccins puissent être acheminés aux enfants.

Les travailleurs et travailleuses de la santé, qui s’emploient jour et nuit à procurer les premiers soins aux survivants et survivantes, ont maintenant la tâche supplémentaire d’organiser les équipes de vaccination, qui établissent les listes de mères et de bébés à vacciner et se déploient dans les villages des districts de Padang, Pariaman, Padang Pariaman et Agam.

« Nous ne pouvons pas attendre que les mères se rendent dans les centres de santé », explique la Dre Irene, chef de la vaccination au bureau de santé provincial, dont la maison a été complètement détruite par le tremblement de terre. « Je me suis engagée à ne pas prendre de repos avant d’avoir pu me rendre auprès de tous ces villageois. »

La Dre Irene explique à chaque mère qu’elle rencontre comment le virus de la rougeole, qui se transmet par voie aérienne, peut infecter ses enfants et les laisser handicapés pour la vie, aveugles, sourds ou avec de séquelles cérébrales.

« La vaccination contre la rougeole dans les situations d’urgence s’est avérée extrêmement efficace pour empêcher les épidémies de se propager et d’accroître encore le nombre de décès à la suite d’une catastrophe naturelle », affirme le Dr Vinod Bura, de l’UNICEF, qui s’est rendu à Sumatra-Ouest par avion afin de superviser la campagne. « Ces décès d’enfants sont des pertes inutiles alors que nous avons la solution à portée de main. »

D’importants progrès ont été réalisés dans les dernières années pour améliorer la couverture vaccinale systématique, mais, selon les estimations conjointes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF, l’Indonésie reste au quatrième rang des pays affichant le plus grand nombre d’enfants non vaccinés ou partiellement vaccinés. Veiller à ce que les tremblements de terre, un phénomène courant ici dans la Ceinture de feu du Pacifique, n’entravent pas l’immunisation des enfants représente une des priorités d’intervention de l’UNICEF.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca