Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

La dévastation à Gaza hante les familles et les enfants pendant le cessez-le-feu

2014-08-08

Jérusalem, le 7 août 2014 – Alors qu’un cessez-le-feu de 72 heures tire à sa fin à Gaza, les familles s’efforcent de faire face aux conséquences de 28 jours de violence et de destruction qui ont laissé quelque 65 000 personnes sans abri.

« Cette guerre a été la plus longue et la plus destructrice des trois derniers conflits à Gaza; c’est aussi celle qui a fait le plus de morts. Le coût matériel et humain est indescriptible », explique June Kunugi, une représentante de l’UNICEF en Palestine

Plus d’un quart des habitants de Gaza ont été déplacés durant ce plus récent conflit. Un cessez-le-feu de trois jours a permis aux familles de se rendre chez elles, mais beaucoup ont dû retourner dans des abris collectifs une fois que l’étendue des dégâts matériels a été constatée.

Les abris gérés par l’ONU, parmi lesquels on compte un grand nombre d’écoles, sont tellement surpeuplés qu’il est difficile de répondre aux besoins de base de ces familles et de leur procurer des conditions d’hygiène suffisantes pour éviter les épidémies. Les cas de diarrhée et les maladies de peau sont en augmentation chez les enfants.

Les services de base sont gravement perturbés. L’accès à l’eau potable est limité pour 1,5 million de personnes et l’absence d’électricité affecte la distribution de l’eau, l’assainissement et les services sanitaires.

Environ 400 000 enfants montrent des signes de détresse psychologique comme l’énurésie, les cauchemars ou le fait de s’accrocher à leurs parents, et ils ont besoin d’un soutien psychosocial. Sur 1,8 million de Gazaouis, la moitié a moins de 18 ans.

Dès les premiers jours de la présente escalade de violence, des équipes psychosociales d’urgence appuyées par l’UNICEF se sont déployées pour procurer un premier soutien aux enfants concernés. Elles sont déjà venues en aide à 1 870 enfants dans toute la bande de Gaza.

Pour améliorer les conditions de vie dans les abris collectifs, l’UNICEF, en partenariat avec la Société du Croissant-Rouge palestinien, a distribué 1 500 trousses de produits d’hygiène pour adultes, 1000 trousses de produits d’hygiène pour bébés, 1 388 jerrycans et 4 000 couvertures. Il est prévu de distribuer 24 000 morceaux de vêtements aux femmes et aux enfants.

« Guérir les blessures physiques et psychologiques des enfants et rebâtir les infrastructures qui ont été démolies à Gaza représentent une tâche gargantuesque », affirme Kunugi.

D’après les derniers chiffres vérifiés par l’UNICEF, au moins 429 enfants ont perdu la vie le mois dernier en raison d’attaques aériennes et de bombardements. Cela est indicatif du lourd prix que la dernière escalade de violence a fait payer aux habitants les plus jeunes et les plus vulnérables de Gaza.

Depuis le début du cessez-le-feu lundi matin, aucun nouveau décès d’enfant n’a été enregistré.

Au moins 2 744 enfants auraient été blessés. Quelques-unes des jeunes victimes, qui ont subi des blessures pour lesquelles il n’existe pas de traitement sur place, doivent être envoyées en dehors de l’enclave côtière pour être soignées.

-30-

Note aux éditeurs et éditrices en chef
L’UNICEF est présent à Gaza depuis le début des années 1990. Il s’efforce d’appuyer les enfants et les familles en leur donnant accès à des services de base comme l’approvisionnement en eau, l’éducation, l’assainissement, les soins de santé et la sensibilisation aux mines. L’UNICEF a besoin d’environ 14 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires qui sont plus importants en raison de la plus récente escalade de violence.

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca