Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

La prévention des décès de nouveau-nés doit figurer au rang des priorités mondiales, selon l’UNICEF

2014-05-29

Le Canada appelle la communauté internationale à soutenir l’innovation et la mise en œuvre d’une action intégrée en faveur des plus jeunes enfants

TORONTO, le 29 mai 2014 –Chaque minute, dix bébés meurent ou sont mort-nés  dans le monde, ce qui représente le chiffre considérable de 5,5 millions de jeunes vies qui se terminent chaque année.  La plupart de ces décès sont dus à des causes pouvant être évitées, par exemple une naissance prématurée, des complications à la naissance et les infections chez les nouveau-nés.  

Selon des articles publiés dans la revue The Lancet plus tôt ce mois-ci, alors que le taux de mortalité infantile a été réduit de moitié depuis 1990, le nombre de décès de nouveau-nés compris dans le taux global de mortalité infantile a augmenté.  

« Nous réussissons à réduire rapidement la mortalité infantile parce que nous en avons fait une priorité à l’échelle mondiale en privilégiant l’innovation, le partenariat et l’équité. Nous devons adopter la même approche et faire preuve de la même volonté politique pour réduire la mortalité des nouveau-nés. Nous devons travailler ensemble afin de trouver des moyens de venir en aide à chaque famille », a déclaré Anthony Lake, le directeur général de l’UNICEF. 

Les familles défavorisées sont les plus touchées par les décès de nouveau-nés. Si la tendance actuelle se maintient, il faudra plus d’un siècle pour qu’un bébé né en République centrafricaine ait les mêmes possibilités de survie qu’un bébé né au Canada.

Monsieur Lake a salué le rôle de chef de file exercé par le Canada pour mobiliser les efforts de la communauté internationale afin de réduire la mortalité des mères, des nouveau-nés et des enfants. Le sommet de Toronto explorera les moyens les plus efficaces d’accélérer les progrès relatifs à la santé des nouveau-nés et des enfants.  

L’amélioration de la santé des nouveau-nés et des enfants repose également sur une plus grande responsabilisation  et une collecte plus rigoureuse des données statistiques.

À l’heure actuelle, près de la moitié des enfants âgés de moins de cinq ans n’ont pas d’acte  de naissance. Cela signifie que près d’un enfant sur deux dans le monde ne possède  pas le statut juridique dont il a besoin pour avoir accès aux services de santé, d’éducation et aux autres services sociaux indispensables. Ce nombre continuera d’augmenter si aucune mesure n’est prise.

L’enregistrement à la naissance d’un plus grand nombre d’enfants permet aux gouvernements d’améliorer la planification et la budgétisation d’interventions essentielles à la survie des enfants, et de mobiliser la volonté politique ainsi que le soutien de la société civile pour atteindre ces objectifs.

« Cette année marquera le 25e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies. Des millions d’enfants sont toujours privés de leur droit le plus précieux : le droit à la survie. Nous devons venir en aide à chaque famille, à chaque femme, à chaque enfant et à chaque nouveau-né », a ajouté monsieur Anthony Lake.

-30-

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca