Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

La situation des enfants à Gaza demeure précaire 100 jours après la fin du conflit

2009-04-28

GAZA, le 28 avril 2009 – Plus de trois mois après la cessation des hostilités à Gaza, le blocus israélien et la tension interpalestinienne ralentissent les efforts de reconstruction.

« Bien que le conflit ait pris fin depuis maintenant 100 jours, les enfants à Gaza continuent de souffrir tant physiquement que psychologiquement, explique madame Patricia McPhillips, représentante spéciale de l’UNICEF dans le territoire palestinien occupé. Il est capital de permettre l’entrée des fournitures et du matériel nécessaires au rétablissement et à la réhabilitation. »

Dix pour cent de la population de Gaza manque toujours d’électricité, et neuf pour cent n’a que peu accès à de l’eau potable. Les cliniques de soins de santé primaires de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) établies dans le sud enregistrent une prévalence nettement supérieure des maladies infectieuses d’origine sanitaire et d’origine hydrique, incluant des cas aigus de diarrhée sanglante, comparativement à la même période l’année dernière. De nombreux ménages sont en pénurie de nourriture, de carburant et d’argent. Selon les plus récents chiffres, 65 médicaments essentiels sont en rupture de stock au magasin central de Gaza.

Depuis la fin du conflit de 22 jours, cinq enfants sont morts lors d’incidents causés par des munitions explosives non explosées, et au moins quatorze ont été blessés à la suite d’actes de violence.

Les combats ont particulièrement affecté le bien-être psychologique des enfants. Une récente étude des Nations Unies souligne que les troubles de santé mentale, l’anxiété et le stress sont les principaux problèmes de santé observés à Gaza.

En collaboration avec ses partenaires, l’UNICEF s’emploie à apporter rapidement une aide psychosociale aux enfants et aux jeunes, en offrant dans les écoles et les communautés des cours sur le danger que présentent les mines, en appuyant des programmes d’orthopédagogie et en organisant des campagnes de vaccination.

Soucieux d’améliorer la santé maternelle et la santé des enfants, l’UNICEF s’emploie également à mieux former les prestataires de soins de santé ainsi que les intervenantes et intervenants, en particulier en ce qui concerne la gestion de la malnutrition aiguë, l’allaitement maternel et le dépistage précoce de maladies chez les enfants.

Le manque d’accès continue cependant de ralentir les efforts de rétablissement.

La bande de Gaza a été soumise à un blocus pendant 22 mois. Au mois de mars, 132 camions, en moyenne, entraient chaque jour à Gaza comparativement à 475 au mois de mai 2007, soit un mois avant la prise de pouvoir par le Hamas.

Depuis la cessation des hostilités :

· les maisons, écoles et établissements de santé endommagés ou détruits ne peuvent pas être reconstruits ou réparés à cause des restrictions imposées par Israël sur les importations de ciment;

· les systèmes d’alimentation en eau et les installations d’assainissement endommagés ne peuvent toujours pas être réparés par manque de matériel;

· l’entrée des fournitures scolaires de l’UNICEF, incluant des trousses de développement du jeune enfant et de formation des enseignantes et enseignants, de même que du matériel récréatif comprenant des instruments de musique, n’est toujours pas autorisée.

Les enfants ont également été touchés par les tensions palestiniennes internes. Le conflit existant depuis le 22 mars et concernant les recommandations médicales pour les soins d’urgence qui ne sont pas offerts à Gaza représente un problème particulièrement grave. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, au moins trois personnes sont mortes tandis qu’elles attendaient d’être évacuées de Gaza pour recevoir des traitements médicaux.

Des incidents ont en outre été rapportés faisant état d’enfants formés ou utilisés par des groupes militants palestiniens. Les enfants ne devraient pas être utilisés à des fins politiques ou militaires.

« Les enfants sont les victimes innocentes de ce conflit, affirme madame McPhillips. Toutes les parties au conflit doivent faire passer l’intérêt supérieur de l’enfant en premier lieu. »

L’opération militaire israélienne qui a duré du 27 décembre au 18 janvier a tué ou blessé un Gazan sur 225; quelque 431 enfants ont été tués et 1 872 autres ont été blessés, ce qui représente environ le tiers de tous les cas de blessures. Treize Israéliens ont perdu la vie, incluant trois civils.

- 30 -

À propos de l’UNICEF

L'UNICEF est à pied d'œuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient des programmes de santé et de nutrition pour les enfants ainsi que des programmes d’approvisionnement en eau potable et d'assainissement, dispense une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et protège les enfants contre la violence, l'exploitation et le sida. L'UNICEF est entièrement tributaire des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour plus de précisions, veuillez communiquer avec :

Abdel-Rahman Ghandour, bureau régional de l’UNICEF à Amman, +962-79-700-4567, arghandour@unicef.org

Marixie Mercado, UNICEF, territoire palestinien occupé, +972-547-787-604, mmercado@unicef.org

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca