Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Le directeur régional de l’UNICEF en Asie du Sud visite des camps de secours au Pakistan

2010-08-25


 

Par Raabya Amjab

SUKKUR, Pakistan, le 20 août 2010 - « L'ampleur de la souffrance et des dégâts causés par les récentes inondations au Pakistan sont sans précédent, » témoigne le directeur régional de l'UNICEF en Asie du Sud, Daniel Toole, après avoir visité des camps de secours, cette semaine. Le pays fait face à la plus grosse catastrophe ayant frappé le pays depuis plus de 30 ans.

« Des milliers de villes et de villages ont été emportés, » raconte monsieur Toole après s'être rendu dans les districts inondés de la province du Sindh. « Il est vraiment nécessaire d'élargir les opérations de secours menées par le gouvernement du Sindh et les agences humanitaires. »

Il a ajouté que c’était le pire désastre qu’il avait vu en 15 ans d'expérience.

Faire face à la crise

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Pakistan/Dsouza
Un père tient son enfant dans ses bras dans un camp de Sukkur, une ville de la province du Sindh, au Pakistan.

Après avoir effectué une reconnaissance aérienne au-dessus des zones de la province de Sindh qui ont été dévastées par les inondations, monsieur Toole s'est exprimé, lors d'une conférence de presse commune, aux côtés du représentant de l'UNICEF et coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Pakistan, monsieur Martin Mogwanja, du directeur général des autorités de la province chargé de la gestion des catastrophes et du commissaire aux opérations de secours en cas d'inondation. Il a tenu des réunions supplémentaires avec le gouverneur de la province de Sindh et le ministre responsable de la province du Sindh. Lors de ces réunions, les participants ont examiné ensemble les opérations de secours et le manque de fonds.

Monsieur Toole a rendu visite à des familles dans des camps de secours de la localité de Sukkur, dans la province du Sindh.

Après avoir pris connaissance de l'aide apportée par l'UNICEF aux femmes et aux enfants des camps dans Sukkur, monsieur Toole a pu observer l'organisme fournir de l'eau potable et installer des systèmes d’assainissement destinés aux enfants et aux familles touchés par les inondations. Il souligne cependant qu’il y a encore « des millions d'autres personnes qui ont besoin de la même aide. »

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Pakistan/Dsouza
Monsieur Daniel Toole, le directeur régional de l'UNICEF en Asie du Sud, visite un camp dans la province du Sindh, au Pakistan.

« Nous devons de toute urgence faire passer à une plus grande échelle la distribution d'eau, » a-t-il affirmé. Autrement, les maladies d'origine hydrique comme le choléra, la diarrhée et la dysenterie se propageront et enlèveront la vie aux personnes sinistrées, particulièrement aux enfants qui sont déjà affaiblis et vulnérables à la maladie et à la malnutrition. »

Programme d'opérations de secours

Selon des rapports du gouvernement, la situation a touché environ 4 millions de personnes dans la seule province du Sindh et jusqu'à 20 millions dans tout le pays.

L'UNICEF est l'une des nombreuses agences ayant distribué les secours nécessaires dans les zones touchées par les inondations. Des équipes d'aide humanitaire assurent l'approvisionnement en eau potable en installant des pompes à eau manuelles, des réservoirs souples et des systèmes d’assainissement, en plus de distribuer des trousses d'hygiène et des fournitures médicales indispensables, comme des sachets de sels de réhydratation orale. Des comprimés de purification de l'eau et des vaccins sont également donnés à ceux et celles qui en ont besoin, grâce en grande partie aux équipes médicales mobiles. L'UNICEF diffuse aussi des messages d'information portant sur l'eau potable, l'hygiène, la vaccination, l'allaitement et la maternité, afin de réduire les risques d’épidémies. L’UNICEF s’occupe également de la protection de l'enfance et de l’éducation dans les zones touchées par les inondations.

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Pakistan/Dsouza
Des femmes et des enfants déplacés se rassemblent autour d'une pompe
à eau dans la province du Sindh dévastée par les inondations,
au Pakistan.

Monsieur Toole a visité des espaces d'enseignement et de loisirs sécurisés, installés pour les enfants âgés de 3 à 12 ans, dans des camps appuyés par le gouvernement. Dans ces espaces, l'UNICEF a formé le personnel enseignant et a procuré aux élèves du matériel pour lire et écrire, ainsi que du matériel pour s’amuser.

« Nous sommes ici pour longtemps, » a affirmé monsieur Toole. « Il faut absolument que l'UNICEF et les autres agences humanitaires évaluent les besoins et préparent des plans pour la reconstruction, la remise en état et le retour sécuritaire des communautés sinistrées à leur lieu de résidence. »

Il a redemandé à la communauté internationale de convertir de toute urgence leurs engagements et leurs promesses de dons en fonds réels pour permettre aux personnes les plus vulnérables de recevoir l'appui dont elles ont urgemment de besoin.

Pour soutenir les opérations de secours déployées par l’UNICEF, veuillez cliquer ici.

 

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca