Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Le rapport de l'UNICEF La Situation des enfants dans le monde

2009-11-17

NEW YORK, le 19 novembre 2009 – Un numéro spécial du rapport principal de l'UNICEF La Situation des enfants dans le monde, consacré aux répercussions de la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies et aux défis qui restent à relever dans ce domaine, a été publié aujourd'hui à la veille du 20e anniversaire de l'adoption de la Convention par l'Assemblée générale de l'ONU.

« La Convention relative aux droits de l'enfant constitue le traité sur les droits de l'homme le plus ratifié de l'histoire », déclare la directrice générale de l'UNICEF, madame Ann M. Veneman. « Partout dans le monde, il a transformé la façon dont les enfants sont perçus et traités. »

La Convention a été ratifiée par 193 pays. La ratification est le processus par lequel les pays décident de s'obliger à respecter les articles d'un traité international. Elle énonce un ensemble de droits de l’enfant universels, tels que le droit à une identité, à un nom et à une nationalité, le droit à l'éducation, le droit à la meilleure santé possible et le droit à la protection contre les mauvais traitements et l'exploitation.

Ces droits reposent sur quatre principes fondamentaux : la non-discrimination; l’intérêt supérieur de l’enfant, considération primordiale pour toutes les questions qui concernent les enfants; le droit à la vie, à la survie et au développement; et le respect des opinions de l'enfant.

La Convention établit également l'obligation des gouvernements de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire respecter ces droits et reconnaît le rôle spécifique des parents dans l'éducation de leurs enfants.

Le rapport La Situation des enfants dans le monde insiste sur le caractère intemporel de la Convention.

Plus de soixante-dix pays ont intégré dans leur législation nationale un code de l'enfant fondé sur les dispositions de la Convention. La sensibilisation à cette question et les activités de défense et de mobilisation en faveur de la protection de l'enfant ont nettement progressé depuis que les pays ont signé la Convention il y a vingt ans.

Des progrès considérables ont été accomplis au cours des vingt dernières années :

• Le nombre annuel de décès d'enfants de moins de cinq ans est passé d'environ 12,5 millions en 1990 à près de 8,8 millions en 2008, ce qui représente une diminution de 28 pour cent du taux de mortalité chez les moins de cinq ans;

• De 1990 à 2006, 1,6 milliard de personnes dans le monde ont pu accéder à des sources améliorées d'approvisionnement en eau;

• À l’échelle mondiale, environ 84 pour cent des enfants en âge de fréquenter l'école primaire sont aujourd'hui scolarisés, et l'écart entre les sexes dans l’éducation primaire se réduit;

• Les enfants ne sont plus la face cachée de la pandémie de VIH et de sida;

• Des mesures importantes ont été prises pour protéger les enfants du recrutement comme soldats ou de la traite en vue de la prostitution ou de la servitude domestique;

• L'âge des enfants qui se marient augmente dans certains pays et le nombre de filles sujettes aux mutilations génitales diminue progressivement.

Cependant, selon l'UNICEF, les droits de l'enfant sont toujours loin d'être garantis.

« Il est inacceptable que des enfants continuent à mourir de causes évitables comme la pneumonie, le paludisme, la rougeole et la malnutrition, indique madame Veneman. De nombreux enfants du monde n’iront jamais dans une salle de classe et des millions sont privés de protection contre la violence, les mauvais traitements, l'exploitation, la discrimination et la négligence. »

Les droits des filles nécessitent toujours une attention particulière. La plus grande partie des enfants qui ne fréquentent pas l’école primaire sont des filles. Les filles risquent également plus d’être victimes de la violence sexuelle, de la traite ou bien d'être obligées de se marier à un âge précoce. Dans de nombreuses régions, elles ont moins de chances de recevoir les soins de santé essentiels. 

Le rapport présente des textes écrits par des spécialistes des secteurs public et privé ainsi que des exemples relatifs à la situation des droits de l'enfant dans plusieurs pays.

Dans leurs textes, une grande partie de ces experts offrent des conseils sur le rôle que la Convention peut jouer pendant les vingt prochaines années, et au-delà, dans un monde de plus en plus peuplé, urbanisé et dont l'environnement est menacé. Le rapport offre également un ensemble de suggestions visant à garantir que la protection des droits de l'enfant continue de progresser.

Plus de 160 événements se déroulent dans le monde pour célébrer le 20e anniversaire de la Convention. Le numéro spécial de La Situation des enfants dans le monde fait partie de la contribution de l'UNICEF à ces manifestations qui comprennent également, en collaboration avec la société civile et les pays partenaires, une commémoration mondiale et une table ronde qui se déroulera au Siège des Nations Unies le 20 novembre.

« Placer fermement l’intérêt supérieur de l’enfant au cœur de toute activité humain constitue le grand défi pour les 20 prochaines années, affirme madame Ann M. Veneman. Il nous incombe à tous de faire respecter les droits de l'enfant à la survie, au développement, à la protection et à la participation. »

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca