Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Le taux de mortalité infantile a baissé d’un tiers depuis 1990

2010-09-16

New York, le 17 septembre 2010 – Les dernières estimations portant sur le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans ont été publiées aujourd’hui par l’UNICEF. Elles mettent en évidence une baisse continue du nombre d’enfants qui meurent avant d’avoir atteint l’âge de cinq ans.

D’après ces estimations, le nombre total de décès chez les moins de cinq ans à l’échelle mondiale a diminué de 1990 à 2009, passant de 12,4 à 8,1 millions par an. Le taux de mortalité global des moins de cinq ans a baissé d’un tiers pendant cette période, passant de 89 décès pour 1 000 naissances vivantes à 60, en 2009.

C’est une très bonne nouvelle, car ces estimations donnent à penser que 12 000 enfants de moins meurent chaque jour dans le monde, par rapport à 1990.

Néanmoins, la tragédie que représentent les décès évitables d’enfants persiste. On constate aujourd’hui qu’environ 22 000 enfants de moins de cinq ans décèdent quotidiennement. Environ 70 pour cent de ces décès surviennent dans la première année de vie de l’enfant.

On constate aussi que la mortalité infantile est de plus en plus concentrée dans quelques pays. En 2009, environ la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde sont survenus dans seulement cinq pays, soit l’Inde, le Nigéria, la République démocratique du Congo, le Pakistan et la Chine.

Le taux de mortalité infantile le plus élevé se trouve encore en Afrique subsaharienne, où 1 enfant sur 8 décède avant son cinquième anniversaire, soit près de 20 fois la moyenne des régions industrialisées (1 sur 167). L’Asie du Sud détient le deuxième taux le plus élevé, alors qu’environ 1 enfant sur 14 ne fête pas son cinquième anniversaire.

Bien que le rythme de la baisse du taux de mortalité infantile se soit accéléré de 2000 à 2009 par rapport à la décennie précédente, la mortalité infantile ne diminue pas encore assez vite (en particulier en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Océanie) pour atteindre un des objectifs du Millénaire pour le développement, soit une baisse des deux tiers du taux de mortalité infantile d’ici 2015.

Les dernières estimations ont été publiées dans le rapport de cette année Levels and Trends in Child Mortality, (en anglais seulement - Niveaux et tendances de la mortalité infantile) publié par le Groupe inter-agences des Nations Unies pour l’estimation de la mortalité infantile (IGME), ainsi que dans un commentaire spécial de la revue The Lancet.

Ces estimations constituent le fruit du travail d’un certain nombre d’organisations des Nations Unies formant le Groupe inter-agences pour l’estimation de la mortalité infantile, et sont développées sous la supervision et avec les conseils d’experts indépendants d’établissements universitaires.

-30-

A propos de l’IGME
L’IGME a été formé en 2004 afin de partager les données sur la mortalité infantile, d’harmoniser les estimations au sein du système des Nations Unies, d’améliorer les méthodes d’estimation de la mortalité infantile et de fournir des estimations cohérentes sur la mortalité infantile dans le monde entier afin de suivre l’évolution vers les Objectifs du Millénaire pour le développement. L’IGME, dirigé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance et l’Organisation mondiale de la Santé, compte aussi la Banque mondiale, ainsi que la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales comme membres à part entière.

Le groupe consultatif technique indépendant de l’IGME, qui comprend des spécialistes éminents et des experts indépendants en démographie, fournit des orientations techniques pour les méthodes d’estimation, les questions techniques, ainsi que pour les stratégies d’analyse et d’évaluation de la qualité des données.

Les estimations de l’IGME sur la mortalité infantile sont mises à jour annuellement après l’examen des données nouvellement disponibles et l’évaluation de la qualité des données. Ce rapport contient les estimations les plus récentes de l’IGME sur la mortalité infantile à l’échelle nationale, régionale et globale. Les estimations par pays et les données utilisées pour les obtenir sont disponibles sur la base de données CME de l’IGME relative à la mortalité infantile (www.childmortality.org).

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est le chef de file mondial des organismes humanitaires et des agences de développement axés sur l’aide à l’enfance. Grâce à des programmes novateurs ainsi qu’à la promotion et la défense des droits de l’enfant, nous protégeons ces droits et sauvons la vie d’enfants dans pratiquement chaque pays. Notre portée mondiale, notre influence sans égale sur les décideurs et nos divers partenariats nous permettent de contribuer largement à façonner un monde digne des enfants. Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine, religion ou opinion politique. Pour obtenir davantage de renseignements sur l’UNICEF, veuillez visiter notre site Web au www.unicef.ca.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca