Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Les aliments thérapeutiques sauvent la vie des enfants en Éthiopie où sévit la sécheresse

2010-01-11

 

ANJA JAFFA, Éthiopie, le 12 janvier 2010 – Almaz Kare, 20 ans, mère de deux enfants, regarde sa fille de quatre ans Masento finir de manger le contenu du sachet de pâte thérapeutique prêt à manger.

« Masento se sent beaucoup mieux », affirme madame Kare à la travailleuse de la santé du village, madame Mulu Yohannes, qui est venue lui rendre visite à domicile pour vérifier l’état de santé de sa jeune patiente.

« Avant, son corps était tout gonflé, ajoute la mère. Je la nourris trois par jour comme vous me l’avez dit et elle mange bien. Elle se sent beaucoup mieux maintenant et son ventre n’est plus gonflé. »

Situation d’urgence attribuable à la sécheresse persistante
Madame Mare et Madame Yohannes vivent à Anja Jaffa, un petit village du district de Boricha, situé en Éthiopie dans la Région des nations, nationalités et peuples du Sud, une région durement frappée par la sécheresse persistante qui sévit en Afrique de l’Est.

« Ici, à Anja Jaffa, les fermiers n’ont rien », admet madame Yohannes. Quand nous leur rendons visite, nous en profitons pour jeter un coup d’œil sur leur parcelle de terrain et sur ce qu’ils ont à manger. »

« La sécheresse a des effets néfastes sur les cultures partout dans la région, explique-t-elle.  Cette situation ne se présente pas seulement ici, mais partout. Il n’y a pas de pluie. »



 

UNICEF Image
© UNICEF video
Plus de six millions d’Éthiopiennes et d’Éthiopiens ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence à cause de la sécheresse persistante qui sévit dans la Corne de l’Afrique.

Situation d’urgence attribuable à la sécheresse persistante
Madame Mare et Madame Yohannes vivent à Anja Jaffa, un petit village du district de Boricha, situé en Éthiopie dans la Région des nations, nationalités et peuples du Sud, une région durement frappée par la sécheresse persistante qui sévit en Afrique de l’Est.

« Ici, à Anja Jaffa, les fermiers n’ont rien », admet madame Yohannes. Quand nous leur rendons visite, nous en profitons pour jeter un coup d’œil sur leur parcelle de terrain et sur ce qu’ils ont à manger. »

« La sécheresse a des effets néfastes sur les cultures partout dans la région, explique-t-elle.  Cette situation ne se présente pas seulement ici, mais partout. Il n’y a pas de pluie. »

 « Nous ne produisons plus rien à la ferme »
Madame Kare arpente son champ de maïs flétri. Certains plants sont d’un vert trompeur.  Quand elle les ouvre, la moitié de l’épi seulement a des grains.

« J’ai des problèmes, explique-t-elle. Nous ne produisons plus rien sur la ferme. Mon mari et moi devons aller travailler chez d’autres personnes pour assurer notre subsistance. Aujourd’hui, je n’ai rien mangé. Je n’ai rien. »

Madame Kare et sa famille font partie des six millions d’Éthiopiennes et d’Éthiopiens et plus qui ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence cette année, mais elle n’a pas encore atteint leur foyer.

Traitement à l’échelle locale
Depuis 2008, soit lorsque la combinaison fatale de la sécheresse, de l’inflation, de la récession mondiale et des contraintes d’approvisionnement en aide alimentaire a conduit à une situation d’urgence alimentaire dans la région, l’UNICEF aide le gouvernement à former des travailleurs et travailleuses de la santé comme madame Yohannes.

Ces gestionnaires de cas locaux apprennent à traiter la dénutrition aiguë sévère à l’échelle de la communauté.

Madame Yohannes et son équipe ont commencé à mettre en œuvre le programme d’alimentation thérapeutique externe soutenu par l’UNICEF, lequel est destiné aux patientes et aux patients externes dans le village d’Anja Jaffa. Au cours des cinq derniers mois, des enfants dénutris ne présentant pas de complications médicales ont pu recevoir, grâce à ce programme, une alimentation thérapeutique près de chez eux.

Aliments thérapeutiques prêts à l’emploi
Madame Yohannes fait valoir les nombreux avantages d’offrir des aliments thérapeutiques à proximité du domicile. Ainsi, les enfants et les parents n’ont pas à parcourir de longues distances pour recevoir des soins.

« Avant, [les parents] devaient rester dehors sous le soleil. C’était dur, pour eux et pour les enfants, explique-t-elle. Il leur fallait marcher pendant une demi-heure pour arriver ici. »

Maintenant, les travailleurs et travailleuses de la santé du programme d’alimentation thérapeutique du village distribuent le Plumpy’nut, un aliment thérapeutique prêt à l’emploi composé d’arachides, de lait et de vitamines. Ils rendent également visite aux mères à domicile une fois par semaine pour surveiller l’alimentation des enfants.

Besoin d’aide supplémentaire
Outre le soutien que l’UNICEF apporte à la décentralisation des traitements, notamment le service dispensé par les travailleurs et travailleuses de la santé d’Anja Jaffa, l’organisme met en place des programmes dans de nombreux autres domaines tels que la nutrition en situation d’urgence, la santé, l’approvisionnement en eau et l’assainissement, la protection des enfants et l’éducation.

Toutefois, les besoins en nutrition d’urgence restent considérables. À la suite de son évaluation semestrielle, l’UNICEF a augmenté son objectif de 20 à 30 millions de dollars pour répondre aux besoins en nutrition d’urgence en Éthiopie.

Au total, l’UNICEF a sollicité 52 millions de dollars en aide internationale pour faire face à la situation d’urgence en Éthiopie cette année. À ce jour, la majeure partie de cette somme reste à pourvoir.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca