Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Plus de 76 000 personnes déplacées de la République centrafricaine au Tchad doivent affronter une crise

2014-03-07

Le nombre de personnes déplacées devrait atteindre 150 000

N'Djamena/Dakar, le 4 mars 2014 – La crise humanitaire en République centrafricaine continue de s’étendre aux pays voisins. L’UNICEF lance un avertissement : plus de 76 000 personnes, principalement des femmes et des enfants, qui ont fui la violence en République centrafricaine pour se réfugier au Tchad, ont besoin de toute urgence d’une aide supplémentaire.

« Dans les camps pour personnes déplacées se trouvant le long de la frontière, j’ai vu des personnes, pour la plupart des mères et des enfants, qui ont tout laissé derrière elles en République centrafricaine lorsqu’elles ont fui pour ne pas se faire tuer », a déclaré Manuel Fontaine, le directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l’Ouest et du Centre, qui est en visite au Tchad.

« Chaque semaine, nos équipes sur le terrain observent des personnes qui traversent la frontière vers le Tchad. Beaucoup d'entre elles, en particulier les enfants, ont été exposées à d’horribles formes de violence. »

Au cours des deux derniers mois, l'UNICEF, en collaboration avec le gouvernement et d'autres partenaires, y compris l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Programme alimentaire mondial (PAM) et des organisations non gouvernementales, a déployé du personnel médical supplémentaire, en plus d’intensifier la distribution de fournitures vitales et d'abris dans les centres de transit où les personnes déplacées arrivent.

Au total, quelque 30 000 personnes déplacées ont reçu des trousses familiales de purification de l'eau et de produits d’hygiène de base, ainsi que des trousses médicales. Ces personnes ont aussi accès à des dizaines de forages pour l’eau et à 300 latrines d'urgence construites par l'UNICEF. Dans le sud du Tchad, avec l'appui de l'UNICEF, plus de 12 500 enfants ont été vaccinés dans le cadre de campagnes de vaccination de masse.

Jusqu’à présent, 1 062 enfants ont été enregistrés comme étant non accompagnés ou séparés de leur famille; près de la moitié d'entre eux ont été réunis avec leurs proches. De concert avec les autorités et l'OIM, l'UNICEF s'emploie à assurer des soins immédiats, un soutien psychosocial et une protection à ces enfants déplacés, qui ont souvent vécu une expérience très traumatisante en République centrafricaine.

« Mettre fin à la crise en République centrafricaine est la priorité pour que tout le monde soit en sécurité. Les besoins humanitaires au Tchad sont déjà énormes et vont augmenter dans les prochaines semaines. La saison des pluies approche rapidement, et de nombreux camps pour personnes déplacées sont situés dans des zones sujettes à des inondations récurrentes et aux maladies d'origine hydrique. À la veille de la saison des pluies, nous devons éviter une détérioration de la situation humanitaire. Nous devons nous préparer non seulement pour les nouvelles personnes qui arrivent, mais aussi pour le choléra, la rougeole, le paludisme, la poliomyélite, les épidémies de méningite et les inondations », a affirmé monsieur Fontaine.

En un mois, le nombre de personnes traversant la frontière de la République centrafricaine vers le Tchad a plus que doublé.

Le manque de financement compromet toutefois les capacités de l'UNICEF et des autres organismes à fournir une aide et un soutien aux efforts d’urgence déployés par les autorités gouvernementales et les organismes humanitaires. L’UNICEF n’a recueilli que 2 des 14 millions de dollars US nécessaires pour répondre aux besoins immédiats.

La communauté humanitaire au Tchad estime que 33 millions de dollars US sont nécessaires pour fournir une aide d'urgence à environ 150 000 personnes déplacées au cours des six prochains mois.
Outre le Tchad, d'autres pays voisins comme le Cameroun, la République démocratique du Congo (RDC) et, dans une moindre mesure, la République du Congo, sont également de plus en plus affectés par les conséquences de la crise humanitaire qui sévit en République centrafricaine.

-30-

Notes aux rédacteurs et rédactrices en chef :
On estime également qu’en 2014, plus de 500 000 enfants âgés de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë dans la région sahélienne du Tchad. De ce nombre, environ 126 000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère.

Le manque de pluies en 2013 a considérablement affecté la production agricole, en particulier dans la région du Sahel. Cela signifie que la « saison de la faim », d’avril à septembre, commencera tôt et que 2,3 millions de personnes, d’après les estimations, vivront dans l’insécurité alimentaire.

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca