Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Près de 3 millions de nouveau-nés pourraient être sauvés chaque année, affirme l’UNICEF

2014-05-20

New York, le 20 Mai 2014 - Une série sans précédent présentée aujourd’hui par la revue médicale The Lancet au siège de l'UNICEF montre que la majorité des près de 3 millions d'enfants qui meurent avant d’atteindre l'âge d'un mois pourraient être sauvés, s’ils bénéficiaient de soins de qualité à leur naissance, et si l’accent était mis sur les groupes de personnes les moins bien desservis et les plus vulnérables.

Les décès de nouveau-nés représentent une proportion énorme, soit 44 pour cent, de la mortalité totale chez les enfants âgés de moins de cinq ans. Cette statistique représente également une plus grande proportion des décès d’enfants âgés de moins de cinq ans qu’en 1990. Ces décès ont tendance à survenir parmi les populations les plus pauvres et les plus défavorisées.

« Nous avons réalisé de remarquables progrès pour sauver les enfants âgés de moins de cinq ans, mais la communauté internationale n’a pas été à la hauteur pour les très jeunes enfants, ceux qui sont les plus vulnérables. Ce groupe d'enfants a besoin d'attention et de ressources. En se concentrant sur la période cruciale entre le travail et les premières heures de vie, nous pouvons augmenter de façon exponentielle les chances de survie de la mère et de l'enfant », a déclaré le Dr Mickey Chopra, le chef des programmes de santé de l'UNICEF à l’échelle mondiale.

Selon l'UNICEF, 2,9 millions de bébés meurent chaque année au cours de leurs 28 premiers jours de vie. Quelque 2,6 millions d’enfants sont mort-nés, et 1,2 million de ces décès se produisent quand le cœur du bébé s'arrête pendant le travail. Les 24 premières heures de vie après la naissance sont les plus dangereuses pour la mère et l'enfant : près de la moitié des décès des mères et des nouveau-nés se produisent à ce moment-là.

La série Every Newborn de The Lancet identifie les interventions les plus efficaces pour sauver des nouveau-nés, notamment l’allaitement, la réanimation du nouveau-né, la technique kangourou pour les bébés prématurés, c’est-à-dire le contact prolongé entre la peau du bébé et celle de la mère; ainsi que la prévention et le traitement des infections. Il est essentiel aussi de disposer d’un financement plus important et d’une plus grande quantité d’équipement adéquat.

Les pays qui ont fait le plus de progrès pour sauver la vie des nouveau-nés ont porté une attention particulière à ce groupe dans le cadre d’une prise en charge globale des mères et des enfants âgés de moins de cinq ans. Le Rwanda a réduit de moitié le nombre de décès de nouveau-nés depuis l’an 2000. Il s’agit du seul pays d’Afrique subsaharienne à l’avoir fait. Certains pays à faible revenu, ou à revenu intermédiaire, accomplissent de remarquables progrès, par exemple en formant des sages-femmes et des infirmières pour apporter une aide aux familles les plus pauvres et dispenser des soins de meilleure qualité, en particulier pour les nouveau-nés dont le poids est insuffisant ou qui sont malades à leur naissance.

Une enquête menée dans 51 des pays les plus touchés par les décès de nouveau-nés a constaté que si la qualité des soins reçus par les plus riches devenait universelle, il y aurait 600 000 décès de moins par année, ce qui représente une réduction de près de 20 pour cent.

Le plus grand nombre de décès de nouveau-nés surviennent en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne : l'Inde (779 000), le Nigeria (267 000) et le Pakistan (202 400) figurent en tête de ce classement. Dans les pays les plus touchés, chaque dollar investi dans la santé des bébés ou de la mère rapporte neuf fois sa valeur en avantages sociaux et économiques.

L'UNICEF et l'Organisation mondiale de la Santé vont sortir le mois prochain le Plan d’action pour chaque nouveau-né, qui vise à mettre fin aux décès évitables de mères et d’enfants d’ici 2035.

La série Every Newborn de The Lancet a entre autres été réalisée par des experts de l'UNICEF, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine et de l'Université Aga Khan, au Pakistan.

-30-

Note aux rédacteurs et rédactrices en chef :

• Les documents faisant partie de la série Every Newborn de The Lancet, placés sous embargo jusqu’au mardi 20 mai 2014 à 00 h 01 heure de Londres (lundi 19 mai, 19 h 01 heure de New York), sont disponibles ici : http://press.thelancet.com/ENSeriesLancetRelease.pdf. Veuillez noter que les fichiers PDF sous embargo sont fournis à titre indicatif et ne doivent être ni copiés, ni diffusés ni partagés de quelque manière que ce soit sans l'autorisation préalable de The Lancet. Si vous souhaitez créer un lien vers la série une fois que l'embargo aura été levé, veuillez utiliser l’URL suivant, qui sera mis en ligne une fois l’embargo levé : http://www.thelancet.com/series/everynewborn

• Le lancement de la série aura lieu au siège de l'UNICEF avec le groupe d'experts de Every Newborn et les auteurs de la série. L’événement sera diffusé sur le web de 08 h 30 à 13 h le mardi 20 mai, ici : www.ustream.tv/channel/unicef-lancet-en-series-launch

• Le Dr Kim Eva Dickson, Conseillère principale de l'UNICEF pour la santé maternelle et néonatale et co-auteur de la série, et le professeur Joy Lawn de la London School of Hygiene et Tropical Medicine, auteur principal de la série, répondront aux questions des médias lors du Point de presse du porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies le 20 mai 2014, dans la salle de presse du Secrétariat de l'ONU, à New York. Les journalistes qui n’ont pas l’accréditation des Nations Unies et qui souhaitent assister au point de presse en personne peuvent le demander en visitant ce lien : http://www.un.org/en/media/accreditation/request.shtml. Le point de presse sera diffusé sur le web à partir de midi au http://webtv.un.org/live/

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca