Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Près de trois ans après le séisme, une enquête nationale démontre les progrès accomplis en Haïti en faveur des enfants

2013-01-10

MONTRÉAL, le 10 janvier 2013 – Près de trois ans après le séisme qui a dévasté Haïti, les résultats préliminaires d’une nouvelle enquête nationale menée auprès des ménages ayant été publiés aujourd’hui démontrent que d’importants progrès ont été réalisés depuis 2006 en faveur des enfants, par exemple dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’assainissement.

D’après les premiers résultats de l’enquête démographique et de santé (EDS) haïtienne, qui a été menée auprès de13 350 ménages, 77 pour cent des enfants âgés de six à onze ans ont fréquenté l’école primaire en 2012, alors qu’ils étaient un peu moins de 50 pour cent en 2005 et 2006, soit la date de la dernière enquête.

La malnutrition aiguë chez les enfants âgés de six mois à cinq ans a diminué de moitié; elle est en effet passée de dix à cinq pour cent, tandis que la malnutrition chronique est quant à elle passée de 29 à 22 pour cent de 2005 et 2006 à 2012. 

« Les résultats de l’enquête indiquent que les efforts fournis ces trois dernières années par les partenaires en Haïti ont contribué à faire progresser de nombreux secteurs et ont atténué les conséquences engendrées par le séisme de 2010, par l’épidémie de choléra, et par d’autres catastrophes qui bouleversent la vie d’enfants », a déclaré Edouard Beigbeder, le représentant de l’UNICEF en Haïti.

« Les conclusions démontrent l’importance d’un engagement prolongé pour appuyer le pays, afin de maintenir ces bons résultats, mais aussi de résoudre les problèmes existants, et de mettre davantage d’efforts là où les progrès ont été moins convaincants », a-t-il ajouté.

Le taux de mortalité des enfants âgés de moins de cinq ans, qui est de 88 décès pour 1 000 naissances vivantes, diminue régulièrement depuis 15 ans, d’après de nouvelles estimations. Il était de 112 de 1997 à 2001 et de 96 de 2002 à 2006.

Le taux d’accès à des sources améliorées d’eau potable reste stable à 65 pour cent, mais il passe à 82 pour cent lorsqu’il est question des individus se trouvant dans des camps pour personnes déplacées à l’intérieur du pays. L’accès à un assainissement amélioré a presque doublé, passant de 14 pour cent de 2005 à 2006 à 26 pour cent en 2012.

L’EDS de 2012 propose des estimations relatives aux indicateurs socioéconomiques, démographiques et de santé pour l’ensemble de la population haïtienne, y compris les femmes en âge de procréer, les enfants âgés de moins de cinq ans ou les hommes âgés de 15 à 59 ans. La dernière enquête a été menée d’octobre 2005 à juin 2006.

Pour la première fois en Haïti, l’enquête, combinée à une enquête en grappes à indicateurs multiples (MICS), reflète des données relatives à la façon de discipliner les enfants. C’est aussi la première enquête nationale auprès de la population qui dépeint la situation des personnes déplacées suite aux destructions occasionnées par le séisme et vivant maintenant dans des camps.

L’EDS 2012 a été menée par l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE), sous la direction générale du Ministère de la santé publique et de la population, avec l’appui de l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international), de l’UNICEF, du Fonds des Nations Unies pour la population, de l’Agence canadienne de développement international et du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Au sujet de l'UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca