Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

République centrafricaine : deux enfants sur cinq sont privés d’une aide indispensable, affirme l’UNICEF

2014-12-17

BANGUI/DAKAR/GENÈVE/NEW YORK, le 17 décembre 2014 – Un an après que la République centrafricaine ait été plongée dans une crise d’une extrême violence, deux enfants sur cinq à l’échelle nationale ont un besoin urgent du soutien de l’UNICEF et sont privés d’une aide humanitaire indispensable, affirme l’organisation.

En raison du manque critique de fonds et des conditions d’insécurité générale, par exemple les barrages sur les routes, les actes de pillage et les attaques perpétrées contre les travailleurs et travailleuses humanitaires, les enfants que l’UNICEF comptait aider cette année se retrouvent sans accès aux services essentiels relatifs à la santé, l'eau, l'éducation et la protection, a déclaré l’organisation.

« Les enfants en République centrafricaine ne font plus les gros titres de l’actualité, mais plus de 2,5 millions d'entre eux continuent de vivre dans une peur constante. Leur accès aux services essentiels est très limité et ils dépendent entièrement de l'aide humanitaire. Avec l’arrivée de la nouvelle année, nous devons saisir la chance d’offrir à ces enfants un avenir meilleur », a déclaré Manuel Fontaine, le directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

Moins de la moitié des fonds d'urgence qui sont nécessaires ont été reçus cette année et la violence a entravé l’accès des travailleurs et travailleuses humanitaires. L'UNICEF a donc eu du mal à fournir l’aide cruciale dont les communautés avaient besoin.

  • 620 000 personnes n’ont pas pu recevoir des soins de santé de base ou des médicaments;
  • 250 000 personnes n’ont pas pu accéder à des sources améliorées d'eau potable;
  • 33 000 enfants n’ont pas pu être vaccinés contre la rougeole;
  • 5 000 enfants âgés de moins de cinq ans et souffrant de malnutrition grave n’ont pas pu être traités.

Au plus fort de la crise, les combats et les affrontements généralisés ont obligé près d'un demi-million d'enfants à fuir leur foyer. Le conflit a déchiré des communautés partout au pays et a entraîné l’effondrement des services de base dans son sillage destructeur. Selon l'UNICEF, en moyenne au moins un enfant a été tué ou mutilé chaque jour cette année en République centrafricaine. Jusqu'à 10 000 enfants ont été recrutés par des groupes armés.

« Confrontés à l'horreur des viols et des meurtres, de nombreux membres du personnel enseignant, ainsi que les vaccinateurs et vaccinatrices, les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux, de même que les médecins, prennent chaque jour des risques pour les enfants. Si leur travail indispensable n’est pas soutenu, il sera gravement compromis, et nous risquons de perdre la plupart des gains obtenus cette année », a rappelé monsieur Fontaine.

De concert avec les autorités et les partenaires locaux, l'UNICEF a en effet réussi à donner à des milliers de familles dans le besoin un accès à des services d’importance cruciale. Près de 1,4 million de personnes ont reçu des médicaments, plus d’un million d'enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite, environ 550 000 moustiquaires ont été distribuées pour protéger les familles du paludisme, et plus de 22 300 enfants souffrant de malnutrition sévère ont reçu un traitement thérapeutique.

Pendant ce temps, la crise se propage au-delà des frontières. Au cours des 12 derniers mois, la violence a obligé 188 000 nouvelles personnes réfugiées à fuir vers les pays voisins, le Cameroun, le Tchad, la République démocratique du Congo et le Congo. Plus de 80 pour cent des personnes franchissant les frontières pour fuir les violences sont des enfants et des femmes. En outre, environ 430 000 personnes qui ont fui leur foyer restent déplacées à l'intérieur de la République centrafricaine elle-même. Plus de 16 000 personnes de populations minoritaires restent assiégées dans des enclaves qu’encerclent des groupes armés.

L’UNICEF lance un appel de 72 millions de dollars US pour 2015 afin de pouvoir mener à bien ses programmes d'urgence en République centrafricaine. Ces programmes visent à reconstruire les services sociaux, protéger les civils, inciter les communautés à favoriser la réconciliation et promouvoir la paix.

-30-

Pour télécharger des vidéos et photos sur la situation en République centrafricaine, veuillez visiter : http://uni.cf/1w3X7RC.

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit. 

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca