Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Satisfaire l'évolution des besoins des enfants en matière de santé

2010-02-07

Par Chris Tidey

PORT-AU-PRINCE, Haïti, le 8 février 2010 - Le Dr Gerlant Van Berlaer est un pédiatre de B-Fast, une organisation non gouvernementale belge partenaire de l'UNICEF spécialisée dans le déploiement de soins médicaux rapides lors de situations d'urgence de grande ampleur. Arrivée à Port-au-Prince un jour après le tremblement de terre du 12 janvier, son équipe a installé dans l'enceinte du Laboratoire national de santé publique un hôpital mobile qui comprend une unité de chirurgie.

Près de 40 pour cent des Haïtiens ont moins de 14 ans et le Dr Van Berlaer estime que plus de 80 pour cent des patientes et patients qui ont été traités par son équipe sont des enfants.

Pendant les premiers jours qui ont suivi le tremblement de terre, la majorité des enfants et des adultes qui sont arrivés à l’hôpital mobile avaient besoin d’un traitement médical à la suite de fractures et de lacérations. Presque trois semaines plus tard, cependant, les besoins des enfants en termes de santé évoluent.

Incubateur de maladies juvéniles

Comme des centaines de milliers de rescapés du séisme vivent à l'étroit dans des camps improvisés, les enfants courent le risque de contracter des maladies potentiellement mortelles.

« Certaines maladies et certains troubles médicaux se développent dans des situations comme celle-ci, où les gens qui se trouvent dans les camps demeurent si proches les uns des autres, parfois sans disposer d'eau potable et d’installations sanitaires convenables », indique le Dr Van Berlaer. Il ajoute qu'une vaste couverture vaccinale est nécessaire pour protéger les enfants des maladies ou de la mort causée par des maladies évitables par la vaccination.

L'UNICEF a entamé une importante campagne de vaccination à l'intention de 500 000 enfants haïtiens de moins de sept ans. Les enfants visés par l'opération, qui a débuté la semaine dernière dans les camps de personnes déplacées, se font vacciner contre la rougeole, la rubéole, la diphtérie, le tétanos et la coqueluche.

 

UNICEF Image
© UNICEF Canada/2010/Tidey
Dans un hôpital mobile de Port-au-Prince, le Dr Gerlant Van Berlaer examine Morgane, 3 ans, tandis que sa mère Jenan Louise Vanin observe la scène.

Traitement de la dénutrition

Le Dr Van Berlaer fait observer que la dénutrition représente également une véritable menace pour les enfants pris au piège de catastrophes comme le tremblement de terre d'Haïti. Les enfants sans toit et vivant dans des abris provisoires dans la zone sinistrée dépendent aujourd'hui principalement de l'aide internationale pour satisfaire leurs besoins alimentaires.

À l’hôpital mobile de B-Fast, le Dr Van Berlaer a traité la fille de Jenan Louise Vanin, Morgane. Agée de trois mois, la petite souffrait de déshydratation et de malnutrition aiguë; il lui a administré une solution de sels de réhydratation orale distribuée par l'UNICEF.

« La capacité de l'UNICEF à approvisionner ses partenaires sur le terrain avec de grandes quantités de fournitures médicales pour les enfants demeure capitale », constate le Dr Van Berlaer.

Quand le projecteur des médias internationaux s'éloignera inévitablement du tremblement de terre d'Haïti, les besoins médicaux des enfants vulnérables ne disparaîtront pas. C'est pourquoi l'UNICEF et ses partenaires se consacrent au bien-être des enfants d'Haïti sur une période à long terme.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca