Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Tremblements de terre au Népal : une crise relative à la santé émotionnelle des enfants est imminente, affirme l’UNICEF

2015-05-14

Des photos et des vidéos peuvent être téléchargées au http://uni.cf/1HH6SbO.

KATMANDOU, le 14 mai 2015 – Au Népal, les enfants subissent un stress émotionnel sans précédent, alors qu’ils doivent composer avec les conséquences dévastatrices des deux tremblements de terre majeurs qui se sont produits en deux semaines et demie, a affirmé l’UNICEF. Par crainte de rentrer chez eux après le séisme du 12 mai, des milliers d’enfants et leur famille ont à nouveau afflué dans les camps improvisés un peu partout au pays.

« Nous ne pouvons pas sous-estimer les conséquences psychologiques que ces secousses violentes et répétées ont eues sur les enfants. Je me trouvais à proximité de l’épicentre lorsque le séisme de mardi s’est produit; les enfants se sont étreints et ont pleuré pendant des heures, alors que les gens fuyaient leur domicile. Nous savons que de nombreux enfants font des cauchemars. Certains sont extrêmement stressés et ne parviennent pas à dormir, alors que d’autres restent constamment accrochés à leurs parents », explique Rownak Khan, la représentante adjointe de l’UNICEF au Népal.

L’UNICEF renforce ses opérations dans les régions touchées, y compris dans les districts de Dolakha et de Sindhupalchok, les deux plus durement frappés par le séisme de mardi. En plus de fournir de l’eau potable, des articles et produits d’hygiène et des fournitures médicales essentielles, l’organisme apporte également en priorité une aide psychologique aux enfants qui font face à un stress extrême.

« Nous devons être en alerte permanente pour apporter les premiers soins psychologiques aux enfants au bon moment et au bon endroit. Il est facile de constater qu’un enfant n’a pas de nourriture, d’abri ou d’eau potable. Les signes de détresse émotionnelle, comme l’anxiété, peuvent cependant être invisibles et causer de graves dommages à long terme s’ils ne sont pas traités », ajoute madame Khan.

Pour aider les enfants à surmonter ce qu’ils ont vécu, l’UNICEF :

  • soutient les services d’intervenantes et d’intervenants dans les régions du pays les plus durement touchées, lesquels offrent une aide spécialisée aux enfants qui en ont besoin;
  • a établi des douzaines d’espaces adaptés aux enfants dans les camps improvisés, où les enfants peuvent obtenir une aide psychologique;
  • soutient des ateliers de thérapie par l’art destinés aux enfants;
  • diffuse une émission spéciale sur les ondes de Radio Népal intitulée Bhandai Sundai, offrant ainsi une aide téléphonique aux enfants qui se trouvent dans les régions les plus reculées du pays; l’émission était en ondes le 12 mai, dans les dix minutes qui ont suivi le séisme;
  • déploie des équipes afin de repérer et d’aider les enfants qui peuvent avoir été séparés de leur famille;
  • contribue à ouvrir des écoles et à établir des centres d’apprentissage temporaires, afin de permettre aux enfants de reprendre leurs études et de leur offrir un lieu sécuritaire où retrouver leurs habitudes.

« Il est important de faire tout ce que nous pouvons pour apporter aux enfants l’aide psychologique dont ils ont besoin, de même qu’un environnement sécuritaire et une routine stable pour leur permettre de composer avec leurs expériences. Les enfants du Népal ont déjà vécu tant de choses; nous devons tout faire pour leur redonner leur enfance », conclut madame Khan.

L’UNICEF a lancé un appel de fonds de 50 millions de dollars US en appui à ses opérations d’aide humanitaire au Népal pour les trois prochains mois, dans le cadre d’un plus vaste appel d’urgence interagences.

Pour faire un don, veuillez visiter le unicef.ca ou composer le 1 877 955-3111. Tous les dons faits à UNICEF Canada du 25 avril au 25 mai 2015 seront jumelés par le gouvernement du Canada.

— 30 —

À propos de l’UNICEF :

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit. Pour en savoir plus sur l’UNICEF, veuillez visiter le www.unicef.ca.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca