Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Une étape historique a été franchie dans la lutte contre le tétanos : plus de la moitié des 59 pays prioritaires a déclaré victoire, affirment les partenaires

2013-05-17

MONTRÉAL, le 15 mai 2013 – Le tétanos, une des maladies les plus meurtrières pour les mères et leur nouveau-né, a été éliminé dans plus de la moitié des 59 pays prioritaires, ont aujourd’hui annoncé les partenaires de l'Initiative pour l'élimination du tétanos maternel et néonatal (TMN).

Le tétanos provoque la mort d’un nouveau-né toutes les neuf minutes. Presque tous ces bébés naissent dans des familles démunies, qui vivent dans certaines des régions et des communautés les plus défavorisées.

La maladie, qui est facilement évitable grâce à un vaccin administré à la mère, est transmise quand les enfants naissent dans des conditions insalubres et quand du matériel non stérilisé est utilisé pour couper le cordon ombilical, ou quand il entre en contact avec l’ombilic. Lorsque cela arrive, la vie de la mère est également en danger. En recevant au moins trois vaccins qui coûtent environ 2 dollars US, la mère et ses futurs bébés sont immunisés pour cinq ans.    

Depuis 1999, plus de 118 millions de femmes en âge d’avoir des enfants ont été vaccinées contre le tétanos, et ce, dans 52 pays. Beaucoup de ces femmes ont reçu leur vaccin dans le cadre d’une campagne intégrée comprenant d’autres interventions indispensables à la survie de l’enfant, comme la vaccination contre la rougeole, l’apport de suppléments en vitamine A, l’administration de comprimés vermifuges et la diffusion de renseignements sur les soins à apporter au cordon ombilical.      

L’annonce de ces résultats a eu lieu lors de la réunion annuelle des partenaires de l’Initiative pour l’élimination du TMN.

L’Initiative pour l’élimination du tétanos maternel et néonatal constitue un modèle montrant comment des partenaires peuvent œuvrer ensemble afin d’atteindre des objectifs. En l’an 2000, un an après la création de l’Initiative, on estimait que le tétanos engendrait plus de 200 000 décès de nouveau-nés chaque année. En 2010, ce chiffre est passé à environ 58 000 décès par année. 

Malgré ces progrès, plus de 28 pays prioritaires n’ont toujours pas atteint leur objectif relatif à l’élimination du tétanos, ce qui représente un défi considérable vers la réalisation d’ici 2015 de l’objectif dans l’ensemble des pays prioritaires.  

Les principaux obstacles pour l’élimination du TMN sont l’accès difficile aux communautés en raison de l’insécurité, les barrières culturelles, les priorités concurrentes, le maintien de l’élimination après l’atteinte de l’objectif, et l’insuffisance des fonds.

L’Initiative pour l’élimination du TMN est un partenariat mondial entre le secteur privé et le secteur public qui comprend des gouvernements du monde entier, l’UNICEF, l’OMS, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNPFA), l’Alliance GAVI, USAID Immunization Basics, le CDC, les comités nationaux de l’UNICEF, le gouvernement japonais, Save the Children, PATH, RMHC, la fondation Bill et Melinda Gates, Kiwanis International, Pampers – une division de Procter & Gamble, et BD.

Les pays qui ont éliminé le TMN sont : l’Afrique du Sud, le Bangladesh, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la Chine, les Comores, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Érythrée, le Ghana, la Guinée-Bissau, l’Iraq, le Libéria, le Malawi, le Mozambique, le Myanmar, la Namibie, le Népal, l’Ouganda, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie, le Timor-Leste, le Togo, la Turquie, le Vietnam, le Zimbabwe et la Zambie. 

Parmi les pays qui continuent d’œuvrer à l’élimination du TMN figurent : l’Afghanistan, l’Angola, le Cambodge, la Guinée équatoriale, l’Éthiopie, le Gabon, la Guinée, Haïti, l’Indonésie, le Kenya, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Pakistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Philippines, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République démocratique populaire lao, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, le Tchad et le Yémen.   

-30-

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca