Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Vigilance pour les enfants séparés de leur famille

2010-01-21

Jacques Boyer, représentant adjoint de l’UNICEF en Haïti, explique les mesures qui ont été mises en place pour protéger les enfants et apporter des secours à la population touchée par le séisme.

Publié le vendredi 22 janvier 2010,br> Modifié le vendredi 22 janvier 2010

 

© UNICEF/NYHQ2010-0017/Roger LeMoyne
À l'hôpital, les enfants séparés de leur famille sont répertoriés..

Que fait l’UNICEF pour protéger les enfants?

Nous visitons les pouponnières et les orphelinats les uns après les autres. Lorsque nous estimons qu’il n’y a pas assez de personnel pour prendre soin des enfants, nous référons les jeunes vers l’un des centres d’accueil qui ont été ouverts et où la prise en charge est bien assurée. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait pour six enfants dans les huit orphelinats que nous avons visités. Les travailleurs et travailleuses de la santé ont été sensibilisés pour nous faire part des cas d’enfants séparés de leur famille ou non accompagnés. En collaboration avec l’UNICEF, une brigade de protection des mineurs et mineures redouble de vigilance à l’aéroport de Port-au-Prince et à la frontière de la République dominicaine. De plus, le premier ministre haïtien s’est engagé à signer personnellement tous les accords d’adoption afin d’éviter le trafic. Enfin, il faut préciser qu’avant le séisme, le bureau de l’UNICEF en Haïti menait déjà des programmes de lutte contre le trafic, et ce, en lien avec nos collègues de Saint-Domingue et de la République dominicaine.

Durant cette urgence, dans quels domaines l’action de l’UNICEF a-t-elle été la plus déterminante? L’UNICEF est chef de file dans les domaines de l’eau et de l’assainissement. Aujourd’hui, 180 000 personnes ont accès à de l’eau potable à Port-au-Prince grâce à notre intervention et à celle de nos partenaires. Nous étendons actuellement le système aux autres villes touchées par la catastrophe. À Port-au-Prince, nous installons également des latrines sur les lieux d’établissement de la population.

Quelles sont les mesures prises en matière de santé et de nutrition?

Une campagne de vaccination contre la rougeole, avec distribution de vitamine A, débutera la semaine prochaine : elle cible 300 000 enfants âgés de 6 mois à 5 ans, d’abord à Port-au-Prince, puis dans les autres villes. En ce qui concerne la nutrition, un centre a été ouvert à Jacmel grâce au Programme alimentaire mondial afin de distribuer du gruau nutritif aux enfants de moins de 5 ans. L’objectif vise à leur fournir d’autres services par la même occasion, y compris des activités récréatives pour permettre leur rétablissement sur le plan psychosocial.


 

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca