Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

UNICEF Canada est déçu que le Parlement n’ait pas adopté le projet de loi C-398 en deuxième lecture

2012-11-28

Montréal, le 28 novembre 2012UNICEF Canada est extrêmement déçu que le projet de loi C-398 visant à modifier le Régime canadien d’accès aux médicaments (RCAM) n’ait pas été adopté par le Parlement, aujourd’hui, en deuxième lecture.

« Nous sommes profondément déçus du résultat du vote de ce soir. Ce projet de loi aurait permis de procurer des médicaments essentiels aux enfants les plus vulnérables du monde, sans coûts supplémentaires pour le gouvernement ou la population canadienne. Il s’agit là d’une occasion manquée, et ce sont les enfants qui en souffriront le plus », affirme monsieur David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada.

À l’heure actuelle, 42 pour cent seulement des 1,5 million d’enfants dans le monde qui sont nés d’une mère vivant avec le VIH reçoivent les médicaments antirétroviraux nécessaires afin de prévenir la transmission de ce fléau.

S’il avait été adopté, le projet de loi C-398 aurait renforcé la position du Canada comme véritable chef de file mondial en matière de santé maternelle, néonatale et juvénile. Cette mesure législative proposait des modifications essentielles au RCAM qui visaient à abolir les obstacles bureaucratiques qui ont rendu ce régime pratiquement impossible à utiliser.

Au cours du dernier mois, UNICEF Canada a travaillé sans relâche auprès des députées et députés afin de leur en apprendre davantage sur le projet de loi. La population canadienne a également manifesté son appui au projet de loi C-398; plus de 1 200 personnes en moins d’une semaine ont en effet soutenu la campagne Des médicaments pour tous d’UNICEF Canada.

UNICEF Canada espérait que le projet de loi serait envoyé au comité afin d’être examiné plus en profondeur, mais ce projet est désormais chose du passé en raison, en grande partie, des faussetés qui ont circulé et qui ont influencé un nombre suffisant de députées et de députés à voter contre ce dernier.

« Le vote de ce soir ne concorde pas avec le rôle de chef de file qu’a joué le Canada en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, laquelle a largement contribué à sauver la vie d’enfants dans le monde. Le RCAM restera désormais pratiquement inutile. Même si cette décision constitue un pas en arrière, nous continuerons de travailler avec toutes les parties concernées afin d’assurer aux enfants un meilleur accès à des médicaments essentiels », ajoute monsieur Morley.

Bien que déçu du vote de ce soir, UNICEF Canada continuera de promouvoir l’amélioration de l’accès aux médicaments pour les enfants les plus vulnérables du monde.

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca