Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

Famine et crise alimentaire

État de famine déclaré dans des régions du Soudan du Sud

Faites un don au fonds de secours de l’UNICEF
dédié à la famine afin de contribuer
directement à la cause.FAITES UN DON DÈS AUJOURD’HUI

La crise alimentaire met la vie des enfants sud-soudanais en danger

La famine a été déclarée au Soudan du Sud il y a deux mois, et le risque de famine augmente au Nigeria, en Somalie et au Yémen. Dans les quatre pays, près de 22 millions d’enfants sont affamés, malades, déplacés et non scolarisés, et 1,4 million d’entre eux risquent de mourir de malnutrition sévère aiguë.

Pourquoi le Soudan du Sud fait-il face à une famine?

  • Des années de violence et de conflit
  • L’inflation
  • Une grave sécheresse

Les guerres et les conflits prolongés dévastent la vie de millions d’enfants et de leur famille, et contribuent au risque de famine. Les parties belligérantes forcent les populations à fuir leur domicile, détruisent les cultures et les moyens de subsistance, et bloquent les efforts des organisations humanitaires visant à apporter une aide essentielle à la survie à ceux et celles qui en ont désespérément besoin, comme de la nourriture et de l’eau potable. Les conflits armés et les déplacements ont été exacerbés par la sécheresse et la pénurie d’eau, des services de santé défaillants, et des systèmes d’alimentation en eau et d’assainissement inadéquats.

Les familles déplacées, celles qui tentent de revenir et les personnes à faible revenu sont plus susceptibles de compter parmi les groupes les plus touchés. De plus, les familles auparavant prospères ne sont plus en mesure de faire face à la situation après avoir enduré des années de conflit et d’inflation. Leurs économies étant épuisées, elles aussi sont devenues vulnérables.

Aperçu de la situation par pays

Nigeria

La crise alimentaire au Nigeria touche un nombre croissant d’enfants et de familles à l’échelle nationale. Selon les prévisions, 8,5 millions de personnes, dont 4,4 millions d’enfants vulnérables, auront besoin d’une aide humanitaire en 2017 dans les États du nord-est : Borno, Adamawa et Yobe. Les pénuries de nourriture et d’eau combinées au conflit en cours ont contribué aux déplacements massifs, 1,69 million de personnes étant déplacées dans ces trois États. Plus de 50 pour cent de ces personnes sont des enfants.

Somalie

La faim en Somalie touche un nombre croissant d’enfants. Actuellement, 944 000 enfants âgés de moins de cinq ans sont gravement dénutris. La sécheresse et les pénuries d’eau ont également contribué à une hausse des maladies : des dizaines de milliers de cas de diarrhée aqueuse aiguë et de choléra ont été signalés. Dans l’ensemble, 6,2 millions de personnes en Somalie ont besoin d’une aide humanitaire.

Soudan du Sud

La famine a été déclarée au Soudan du Sud en février 2017. Depuis, les pénuries alimentaires continues, la sécheresse et les maladies bouleversent la vie de millions de personnes. Huit millions de personnes, dont 4,3 millions d’enfants, ont actuellement besoin d’une aide humanitaire. Depuis le 15 décembre 2013, 1,9 million de personnes ont été déplacées au Soudan du Sud, et 1,6 million d’autres vivent en tant que personnes réfugiées dans les pays voisins.

Yémen

La crise alimentaire au Yémen, combinée aux pénuries d’eau, touche 18,8 millions de personnes, dont 9,6 millions d’enfants. La diminution des approvisionnements et la hausse des prix ont contribué à un grave problème de dénutrition : 462 000 enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition sévère aiguë. La vie des enfants est bouleversée. Environ 1,6 million d’entre eux sont déplacés ou de retour au pays.

Interventions de l’UNICEF en réponse à la famine et à la crise alimentaire

Dans les régions touchées par l’insécurité alimentaire et coupées de l’aide humanitaire, l’UNICEF s’emploie, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial et des partenaires, à venir en aide aux enfants les plus vulnérables qui souffrent de malnutrition aiguë. Ces opérations sont menées à bien au moyen de missions d’intervention rapide et d’efforts visant à rétablir les services dans les régions relativement calmes. D’autres missions sont prévues dans les prochains jours et les semaines à venir pour faire face à la crise alimentaire.

L’UNICEF traite un plus grand nombre d’enfants gravement dénutris que jamais auparavant. En 2016, l’UNICEF est venu en aide et a procuré un traitement à 730 000 enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë au Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen.

Il est également primordial d’assurer un accès immédiat aux services de santé de base, de même qu’à un traitement et à des soins adéquats pour ceux et celles qui souffrent de traumatismes et de blessures causés par le conflit et pour les personnes gravement dénutries. L’UNICEF travaille sans relâche afin de sauver des vies.

Vous pouvez aider : appuyez les programmes d’aide humanitaire de l’UNICEF

En faisant un don au fonds d’UNICEF Canada pour la famine, vous nous permettrez d’impartir des fonds et de distribuer des fournitures là où les besoins sont actuellement les plus grands au Soudan du Sud et dans les pays voisins menacés, comme le Nigeria, la Somalie et le Yémen.

Faites un don dès aujourd’hui

LES FAITS CONCERNANT LA FAMINE ET LA CRISE ALIMENTAIRE


Besoins :
41,5 millions de personnes sont dans le besoin dans les quatre pays.

Enfants :
22 millions d’enfants âgés de moins de 18 ans sont dans le besoin.

Eau, assainissement et hygiène :
Selon les estimations, 27 millions de personnes manquent d’eau potable.


INTERVENTIONS DE L’UNICEF : OBJECTIFS POUR 2017


Alimentation :
1 million d’enfants âgés de moins de cinq ans et souffrant de malnutrition sévère aiguë qui bénéficient d’un traitement.

Santé :
3,4 millions d’enfants vaccinés contre la rougeole.

Eau, assainissement et hygiène :
7,4 millions de personnes qui obtiennent un accès à de l’eau potable.

Protection de l’enfant :
946 000 enfants qui bénéficient d’un accès à un soutien psychosocial, comme des espaces adaptés aux enfants.