Six conseils pour s’occuper des enfants pendant la pandémie de COVID-19 | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

1. PASSER DU TEMPS EN TÊTE-À-TÊTE

Vous ne pouvez pas aller travailler. Les écoles sont fermées. Le manque d’argent vous inquiète. Il est donc normal que vous vous sentiez stressé et bouleversé. La fermeture des écoles vous donne l’occasion de nouer de meilleures relations avec vos enfants et vos adolescents. Les moments passés en tête-à-tête sont agréables et ne coûtent rien. Cela donne aux enfants le sentiment d’être aimés et en sécurité et leur montre qu’ils sont comptent pour vous.

Réservez du temps à consacrer à chaque enfant.

Cela peut être une vingtaine de minutes ou davantage… chacun choisit ce qui lui convient. Cela peut aussi être chaque jour à la même heure pour que les enfants ou les adolescents puissent attendre ce moment avec impatience.

Demandez à votre enfant ce qu’il aimerait faire.

La possibilité de choisir renforce leur confiance en soi. S’ils veulent faire quelque chose qui va à l’encontre de la distanciation physique, c’est alors l’occasion de parler de la situation avec eux.

Idées d’activités à faire avec votre bébé ou tout-petit

  • Reproduisez son expression faciale et les sons qu’il émet.
  • Chantez des chansons, faites de la musique avec des contenants et des cuillères.
  • Empilez des tasses ou des blocs.
  • Racontez-lui une histoire, lisez un livre ou montrez-lui des photos.

Idées d’activités à faire avec votre jeune enfant

  • Lisez un livre ou regardez des photos.
  • Allez faire une promenade dehors ou autour de la maison.
  • Dansez sur une musique ou chantez des chansons!
  • Faites une tâche routinière ensemble; transformez le ménage et la préparation des repas en jeu!
  • Aidez-le avec ses devoirs.

Idées d’activités à faire avec votre adolescente ou adolescent

  • Parlez de quelque chose qu’elle ou il aime : les sports, la musique, les célébrités, les amis.
  • Allez faire une promenade dehors ou autour de la maison.
  • Faites de l’exercice ensemble sur sa musique préférée.

Éteignez le téléviseur et les téléphones. Écoutez-les et regardez-les. Accordez-leur toute votre attention. Amusez-vous!

UNI316256.jpg
[© UNICEF/UNI316256/Bajornas]

2. GARDER UNE ATTITUDE POSITIVE

Il est difficile d’être positif lorsque nos enfants nous rendent fous. Nous finissons souvent par dire : « Arrête de faire ça! ». Les enfants sont cependant beaucoup plus susceptibles de faire ce que nous leur demandons si nous leur donnons des directives positives et les félicitons pour tout ce qu’ils font correctement.

Dites quel comportement vous voulez voir.

Lorsque vous dites quoi faire à votre enfant, utilisez des mots positifs, comme « range tes vêtements, s’il te plaît » plutôt que « Ne mets pas de désordre ».

Tout est dans la façon de le dire.

Crier sur votre enfant ne fera que vous stresser et vous mettre encore plus en colère tous les deux. Attirez l’attention de votre enfant en utilisant son nom. Parlez d’une voix calme.

Félicitez votre enfant lorsqu’il se comporte bien.

Essayez de féliciter votre enfant ou votre adolescent lorsqu’il fait quelque chose de bien. Il ne le montrera peut-être pas, mais vous le verrez répéter ce bon comportement. Le fait que vous l’ayez remarqué et que vous vous en souciez le rassurera également.

Soyez réaliste.

Votre enfant peut-il vraiment faire ce que vous lui demandez? Il est très difficile pour un enfant de rester tranquille à l’intérieur pendant toute une journée, mais il peut sûrement rester calme une quinzaine de minutes lorsque vous êtes au téléphone.

Aidez votre adolescent à rester connecté.

Les adolescentes et les adolescents ont surtout besoin de pouvoir communiquer avec leurs amis. Aidez votre adolescent à se connecter via les médias sociaux et autres moyens sûrs de distanciation. C’est aussi quelque chose que vous pouvez faire ensemble!

UNI313781.jpg
[© UNICEF/UNI313781/Teofilovski]

3. ÉTABLIR UNE STRUCTURE

La COVID-19 nous a privés de nos habitudes quotidiennes au travail, à la maison et à l’école. C’est une situation difficile pour les enfants, pour les adolescentes et les adolescents et aussi pour vous. Il peut s’avérer utile de créer de nouvelles habitudes.

Créez une routine quotidienne flexible, mais cohérente.

  • Établissez un horaire pour vous et vos enfants qui comprend des activités structurées ainsi que du temps libre. Cela peut aider les enfants à se sentir plus en sécurité et à mieux se comporter.
  • Les enfants ou les adolescents peuvent aider à planifier la routine de la journée, en établissant leur horaire scolaire. Les enfants respecteront mieux cet horaire s’ils ont contribué à son élaboration.
  • Prévoyez chaque jour de l’exercice; cela aide à atténuer le stress et permet aux enfants d’évacuer le trop plein d’énergie qu’ils emmagasinent à la maison.
  • Apprenez à votre enfant à garder des distances sûres.
  • Si cela est permis dans votre pays, faites sortir les enfants.
  • Vous pouvez aussi écrire des lettres et faire des dessins à partager avec d’autres personnes. Affichez-les à l’extérieur de votre maison pour que les autres les voient!
  • Vous pouvez rassurer votre enfant en lui expliquant comment vous vous protégez
  • Écoutez ses suggestions et prenez-les au sérieux.

Rendez le lavage des mains et l’hygiène amusants.

  • Créez une chanson de 20 secondes sur le lavage des mains. Ajoutez des gestes!
  • Montrez votre reconnaissance à vos enfants en les félicitant de se laver les mains régulièrement.
  • Faites un jeu pour voir combien de fois nous touchons notre visage et récompensez la personne qui le touche le moins souvent (chacun peut compter ce que l’autre fait).

Votre enfant calque son comportement sur le vôtre.

Si vous respectez vous-même les règles de distanciation et d’hygiène et traitez les autres avec compassion, en particulier les personnes malades ou vulnérables, vous montrerez l’exemple à vos enfants et à vos adolescents.

Prenez une minute à la fin de chaque journée pour réfléchir au déroulement de la journée. Parlez à votre enfant d’une chose positive ou amusante qu’il a faite. Félicitez-vous pour ce que vous avez fait de bien aujourd’hui. Vous êtes une vedette!

UNI313475.jpg
[© UNICEF/UNI313475/Diffidenti]

4. MAUVAISE CONDUITE

Tous les enfants se conduisent mal par moment. Ce qui est tout à fait normal lorsqu’ils sont fatigués, effrayés, lorsqu’ils ont faim ou lorsqu’ils apprennent à devenir indépendants. Et ils peuvent nous rendre fous lorsqu’ils sont bloqués à la maison.

Détournez son attention.

  • Repérez rapidement tout mauvais comportement de la part de votre enfant et détournez son attention.
  • N’attendez pas que cela commence! Lorsque votre enfant devient agité, vous pouvez le distraire avec une activité intéressante ou amusante : « Viens, sortons nous promener! ».

Faites une pause.

Vous avez envie de crier? Accordez-vous une pause de dix secondes. Inspirez et expirez lentement cinq fois de suite. Essayez ensuite de répondre calmement. Des millions de parents disent que cela aide… beaucoup!

Utilisez des conséquences.

Les conséquences permettent d’inculquer à nos enfants la responsabilité de ce qu’ils font. Elles permettent également d’appliquer une discipline contrôlée, plus efficace que des coups ou des cris.

  • Donnez à votre enfant le choix de suivre ou non vos règles avant de lui donner la conséquence.
  • Essayez de rester calme en donnant la conséquence.
  • Assurez-vous de pouvoir aller au bout de la conséquence. Il est difficile, par exemple, de priver un jeune de son téléphone pendant une semaine. L’en priver pendant une heure est plus réaliste.
  • Une fois la conséquence terminée, donnez à votre enfant l’occasion de faire quelque chose de bien et félicitez-le de l’avoir fait.
  • Les moments passés en tête-à-tête, les félicitations pour s’être bien comporté et des routines cohérentes réduiront les mauvais comportements.

Attribuez à vos enfants et à vos adolescents des tâches simples assorties de responsabilités. Assurez-vous simplement qu’ils sont capables de s’en acquitter. Et félicitez-les lorsqu’ils les font!

UNI313388.jpg
[© UNICEF/UNI313388/McIlwaine]

5. RESTER CALME ET GÉRER LE STRESS

C’est une période stressante. Prenez soin de vous afin de pouvoir soutenir vos enfants.

Vous n’êtes pas seul.

Des millions de personnes ont les mêmes craintes que vous. Trouvez quelqu’un à qui vous pouvez parler de ce que vous ressentez. Écoutez cette personne. Évitez les médias sociaux qui vous font paniquer.

Faites une pause.

Nous avons tous parfois besoin d’une pause. Lorsque vos enfants dorment, faites quelque chose d’amusant ou de relaxant pour vous-même. Dressez une liste d’activités saines que VOUS aimez faire. Vous le méritez bien!

Écoutez vos enfants.

Ayez l’esprit ouvert et écoutez vos enfants. Ils se tourneront vers vous pour obtenir soutien et réconfort. Écoutez vos enfants lorsqu’ils vous disent ce qu’ils éprouvent. Acceptez ce qu’ils ressentent et rassurez-les.

Faites une pause.

Voici un exercice de relaxation d’une minute que vous pouvez faire en cas de stress ou d’inquiétude.

Étape 1 : installez-vous

  • Trouvez une position assise confortable, les pieds à plat sur le sol, les mains posées sur vos genoux.
  • Si vous vous sentez à l’aise, fermez les yeux.

Étape 2 : concentrez-vous sur vos pensées, vos émotions et votre corps

  • Demandez-vous : « À quoi je pense, maintenant? »
  • Prenez conscience de vos pensées. Sont-elles négatives ou positives?
  • Prenez conscience de ce que vous éprouvez émotionnellement. Avez-vous le sentiment d’être heureuse ou heureux?
  • Prenez conscience de ce que vous ressentez physiquement. Éprouvez-vous des douleurs ou des tensions?

Étape 3 : concentrez-vous sur votre respiration

  • Écoutez votre respiration alors que vous inspirez et expirez.
  • Vous pouvez poser une main sur votre ventre et le sentir monter et descendre à chaque inspiration et expiration.
  • Vous pourriez vous dire : « Tout va bien. Quelle que soit la réalité, je me sens bien. ».
  • Puis écoutez simplement votre respiration pendant un moment.

Étape 4 : revenez à vous

  • Notez comment votre corps se sent.
  • Écoutez les sons dans la pièce.

Étape 5 : réfléchissez

  • Demandez-vous : « Est-ce que je me sens différemment d’avant? ».
  • Lorsque vous êtes prête ou prêt, ouvrez les yeux. Ayez l’esprit ouvert et écoutez vos enfants. Ils se tourneront vers vous pour obtenir soutien et réconfort. Écoutez vos enfants lorsqu’ils vous disent ce qu’ils éprouvent. Acceptez ce qu’ils ressentent et rassurez-les.
  • Il peut également être utile de faire une pause lorsque vous constatez que votre enfant vous irrite ou a fait quelque chose de mal. Cela vous permet d’être plus calme. Le simple fait de prendre quelques respirations profondes ou de sentir le sol sous vos pieds peut être très bénéfique. Vous pouvez aussi faire une pause avec vos enfants!
UNI313476.jpg
[© UNICEF/UNI313476/Diffidenti]

6. PARLER DE LA COVID-19

Soyez disposé à parler de la COVID-19. Vos enfants en auront sûrement déjà entendu parler. Le silence et les secrets ne protègent en rien nos enfants. Ils ont besoin d’honnêteté et de franchise. Demandez-vous ce qu’ils seront en mesure de comprendre. Vous les connaissez mieux que personne.

Ayez l’esprit ouvert et écoutez.

Laissez votre enfant parler librement. Posez-lui des questions ouvertes et découvrez ce qu’il sait déjà.

Soyez honnête.

Répondez toujours honnêtement à ses questions. Pensez à l’âge de votre enfant et à ce qu’il est en mesure de comprendre.

Apportez-lui votre soutien.

Votre enfant est peut-être effrayé ou déconcerté. Accordez-lui la possibilité d’exprimer ce qu’il ressent et faites-lui savoir que vous êtes là pour lui.

Il n’y a pas de mal à ne pas connaître toutes les réponses.

Il n’y a pas de problème à dire : « Nous ne savons pas, mais nous chercherons à savoir » ou « Nous ne savons pas, mais nous pensons que… ». Profitez-en pour apprendre quelque chose de nouveau avec votre enfant!

Des héros, pas des tyrans

Expliquez à votre enfant que la COVID-19 n’a rien à voir avec l’apparence d’une personne, son origine ou la langue qu’elle parle. Dites à votre enfant que nous pouvons faire preuve de compassion envers les personnes malades et celles qui s’en occupent. Recherchez des histoires de personnes qui luttent contre l’épidémie et qui prennent soin de malades.

Terminez sur une note positive.

Vérifiez si votre enfant va bien. Rappelez-lui que vous vous souciez de lui et qu’il peut vous parler en tout temps. Faites ensuite quelque chose d’amusant ensemble!


Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :