Comment le personnel enseignant peut parler aux élèves de la COVID-19 | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Alors que partout dans le monde les populations prennent les mesures nécessaires pour protéger leur santé, et celle de leur famille et de leur communauté contre la maladie à coronavirus (COVID-19), il ne faut pas oublier que tous les enfants devraient pouvoir continuer d’apprendre, et ce, dans un milieu convivial, respectueux, inclusif et propice à l’apprentissage.

Les écoles et le personnel enseignant ont un rôle vital à jouer à cet égard. Le partage d’informations précises à propos de la COVID-19, fondées sur des données scientifiques, contribuera à réduire les craintes et les inquiétudes des élèves liées à cette maladie et à renforcer leur capacité à gérer toute implication secondaire dans leur vie.

Voici quelques suggestions sur la façon dont le personnel enseignant peut aborder la question de la prévention et de la maîtrise de la propagation de la COVID-19, et d’autres virus, avec des élèves de tous âges (préscolaire, primaire, secondaire et cégep). Toutes les conversations ou les activités devraient toujours respecter les besoins particuliers des enfants, les conseils donnés par l’école et les autorités locales et nationales, et être fondées sur des sources fiables, comme l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé.

Préscolaire

  • Donnez des messages qui appuient l’adoption de comportements favorisant la bonne santé, comme tousser et éternuer dans le creux du coude et se laver les mains. Apprenez-en plus sur la façon d’éviter les risques d’infection ici.
  • Une des meilleures façons de protéger les enfants contre le coronavirus et d’autres maladies consiste simplement à encourager le lavage fréquent des mains pendant au moins 20 secondes. La conversation n’a pas besoin d’être alarmante. Pour en savoir davantage. 
  • Utilisez des marionnettes ou des poupées pour montrer les symptômes (éternuements, toux, fièvre), pour expliquer quoi faire si des enfants se sentent malades (s’ils ont mal à la tête, mal au ventre, très chaud ou se sentent très fatigués), et pour savoir comment réconforter une personne qui est malade (mettre l’accent sur l’empathie et les comportements bienveillants et sains).
  • Au moment de l’activité de cercle, demandez aux enfants de s’asseoir plus éloignés les uns des autres et de tendre leurs bras en « battant des ailes ». Il doit y avoir un espace suffisant entre eux pour qu’ils ne se touchent pas.
UNI217300.jpg
[© UNICEF/UNI217300/Kokic]

Primaire

  • Écoutez bien les préoccupations des enfants et répondez à leurs questions en fonction de leur âge; ne leur donnez pas trop d’informations. Encouragez-les à exprimer leurs sentiments. Discutez des différentes émotions qu’ils peuvent éprouver et expliquez-leur qu’il s’agit là de réactions normales à une situation anormale.
  • Insistez sur le fait que les enfants peuvent faire beaucoup de choses pour leur protection et celle des autres. Expliquez-leur, par exemple, le concept de la distanciation sociale (se tenir loin des amis, éviter les foules, ne pas toucher les gens si ce n’est pas nécessaire, etc.). Mettez également l’accent sur les bons comportements sanitaires, comme tousser ou éternuer dans le creux du coude et se laver les mains. Apprenez-en plus sur la façon d’éviter les risques d’infection ici.
  • Aidez les enfants à comprendre les principes de base de la prévention et du contrôle des maladies. Utilisez des exercices qui leur montrent comment les germes peuvent se propager. Vous pouvez, par exemple, mettre de l’eau colorée dans un flacon vaporisateur, en vaporiser sur du papier blanc, puis observer la distance parcourue par les gouttelettes.
  • Expliquez pourquoi il est si important de se laver les mains au savon pendant 20 secondes. Exemple : mettez une petite quantité de paillettes dans les mains d’une ou d’un élève, demandez-lui de les laver uniquement à l’eau, puis d’observer quelle quantité de paillettes est restée. Demandez-lui ensuite de se laver les mains à l’eau et au savon pendant 20 secondes, et faites-lui constater que les paillettes ont disparu.
  • Demandez aux élèves d’analyser des textes pour repérer les comportements à haut risque et de suggérer comment les changer. Par exemple, un enseignant se présente enrhumé à l’école. Il éternue en couvrant sa bouche de sa main. Il serre la main d’un collègue. Ensuite, il s’essuie les mains dans un mouchoir et va en classe pour enseigner. Qu’est-ce qui représentait un risque dans le comportement de l’enseignant? Qu’aurait-il dû faire à la place?
Unicef_Helsinki41.jpg
[© UNICEF/2018/Hämäläinen]

Secondaire

  • Écoutez bien les préoccupations des élèves et répondez à leurs questions Insistez sur le fait que les élèves peuvent faire beaucoup de choses pour leur protection et celle des autres. Expliquez-leur, par exemple, le concept de la distanciation sociale et mettez également l’accent sur les bons comportements sanitaires, comme tousser ou éternuer dans le creux du coude et se laver les mains. Apprenez-en plus sur la façon d’éviter les risques d’infection ici.
  • Rappelez aux élèves qu’ils peuvent parler des comportements sains à adopter avec leur famille.
  • Encouragez les élèves à lutter contre la stigmatisation et à la prévenir. Discutez des réactions qu’ils peuvent avoir face à la discrimination, et expliquez-leur que ce sont des réactions normales lors de situations d’urgence. Encouragez-les à exprimer leurs sentiments, mais expliquez-leur aussi que la peur et la stigmatisation ne font qu’aggraver une situation déjà difficile. Les mots parlent; il est donc important d’utiliser un langage qui ne perpétue pas les stéréotypes existants, sinon cela pourrait dissuader les gens de prendre les mesures nécessaires pour se protéger. Donnez quelques exemples sur ce qu’il faut dire et ne pas dire lorsqu’on parle du coronavirus avec des enfants.
  • Créez un « service aux élèves » et demandez-leur de promouvoir les faits donnés par la santé publique.
  • Incorporez des points d’éducation sanitaire pertinents dans les autres matières. Les cours de science peuvent couvrir l’étude des virus, la transmission des maladies et l’importance des vaccins. Les cours d’études sociales peuvent se concentrer sur l’histoire des pandémies et sur l’évolution des politiques en matière de santé et de sécurité publiques.
  • Demandez aux élèves de faire leurs propres messages d’intérêt public au moyen d’annonces et d’affiches à l’école.
  • Les cours d’initiation aux médias peuvent permettre aux élèves de développer leur pensée critique et de devenir des communicateurs efficaces et des citoyens actifs, ce qui pourra améliorer leurs capacités de détecter les fausses informations.

Cégep

  • Écoutez bien les préoccupations des élèves et répondez à leurs questions Insistez sur le fait que les élèves peuvent faire beaucoup de choses pour leur protection et celle des autres. Expliquez-leur, par exemple, le concept de la distanciation sociale et mettez également l’accent sur les bons comportements sanitaires, comme tousser ou éternuer dans le creux du coude et se laver les mains. Apprenez-en plus sur la façon d’éviter les risques d’infection ici.
  • Encouragez les élèves à lutter contre la stigmatisation et à la prévenir. Discutez des réactions qu’ils peuvent avoir face à la discrimination, et expliquez-leur que ce sont des réactions normales lors de situations d’urgence. Encouragez-les à exprimer leurs sentiments, mais expliquez-leur aussi que la peur et la stigmatisation ne font qu’aggraver une situation déjà difficile. Les mots parlent; il est donc important d’utiliser un langage qui ne perpétue pas les stéréotypes existants, sinon cela pourrait dissuader les gens de prendre les mesures nécessaires pour se protéger. Donnez quelques exemples sur ce qu’il faut dire et ne pas dire lorsqu’on parle du coronavirus avec des enfants. Incorporez des points d’éducation sanitaire pertinents dans les autres matières. Les cours de science peuvent couvrir l’étude des virus, la transmission des maladies et l’importance des vaccins. Les cours d’études sociales peuvent se concentrer sur l’histoire des pandémies et leurs implications secondaires, et examiner comment les politiques publiques peuvent promouvoir la tolérance et la cohésion sociale.
  • Demandez aux élèves de faire leurs propres messages d’intérêt public pour les réseaux sociaux, la radio et même la chaîne de télévision locale. 
  • Les cours d’initiation aux médias peuvent permettre aux élèves de développer leur pensée critique et de devenir des communicateurs efficaces et des citoyens actifs, ce qui pourra améliorer leurs capacités de détecter les fausses informations.