Skip to main content
UNICEF Canada logo Close

1 courriel = 1 pas de plus vers l’éradication de la poliomyélite

Les cas de poliomyélite ont diminué de 99,9 % depuis 1988. Aidez-nous à complètement éliminer cette maladie!

Un donateur a versé un don à l’UNICEF afin d’acheter des vaccins pour les enfants vulnérables. Soutenez cette initiative en vous inscrivant avec votre adresse courriel et en suivant le parcours d’un vaccin, de sa fabrication à sa livraison! Vous recevrez également des mises à jour sur les nouvelles, les programmes et les appels de fonds de l’UNICEF.

J’aimerais faire un don :

Entrevue avec Terry Ananny, une des artistes ayant illustré une des cartes des Fêtes d’UNICEF Canada

Terry Ananny est une artiste de Toronto dont les peintures lumineuses et colorées figurent parmi les collections de premiers ministres canadiens, de gouverneurs généraux et du gouvernement du Canada. Son œuvre a été retenue pour une pièce de monnaie canadienne et, chaque année depuis 1998, un tableau est choisi pour illustrer une carte des Fêtes de l’UNICEF, cartes dont la vente soutient notre mission visant à venir en aide aux enfants les plus vulnérables dans le monde entier afin de leur permettre de survivre et de s’épanouir. Nous lui avons posé quelques questions afin de mieux la connaître.

Terry Ananny

D’où êtes-vous originaire?

Je suis née en 1956 à Willowdale, Toronto, Ontario.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir une artiste?

Je ne me souviens pas avoir réellement décidé de façon consciente de devenir une artiste, mais je me souviens avoir toujours eu le désir de créer. Quelques événements me reviennent à l’esprit qui m’ont peut-être incitée à devenir une artiste. Mon grand-oncle Charles Cole Wakefield était un artiste professionnel à l’époque du Groupe des Sept, et, lorsque j’étais enfant, je lui rendais souvent visite à son studio de Morningside, à Toronto. Nous avions plusieurs de ses paysages à la maison que je trouvais intéressants et qui m’ont inspirée à vouloir peindre. J’aimais aussi aller à la galerie McMichael à Kleinburg, en Ontario, où j’ai pu voir les magnifiques œuvres de l’aquarelliste québécoise Clarence Gagnon qui y étaient exposées illustrant le roman de Louise Hémon, Maria Chapdelaine.

Quel genre d’œuvres faites-vous avec le plus grand plaisir?

J’aime peindre des scènes saisonnières de villages canadiens et d’enfants qui jouent dehors, en utilisant de la peinture acrylique sur toile ou sur bois.

Qu’est-ce qui vous inspire en tant qu’artiste?

J’ai passé plusieurs étés à visiter les régions de Charlevoix et de l’Estrie, au Québec. J’ai adoré les paysages vallonnés et les villages pittoresques de cette province, qui ont été pour moi une source d’inspiration. Je suis également une fervente amatrice de sports d’hiver, comme le hockey, le patinage et le ski, qui trouvent leur expression dans mon œuvre. De nombreux artistes canadiens, comme Henri Masson, Marc-Aurèle Fortin et le Groupe des peintres de Beaver Hall, m’ont également inspirée.

Christmas School Play

Quand avez-vous entendu parler de l’UNICEF pour la première fois?

J’ai entendu parler de l’UNICEF lorsque j’étais encore toute jeune. Notre école primaire participait à la campagne de l’Halloween de l’UNICEF. Nous étions alors nombreux à transporter de maison en maison la tirelire orange de l’UNICEF le soir de l’Halloween afin de recueillir de l’argent pour l’organisme. Cette campagne nous a sensibilisés de façon amusante aux organismes de bienfaisance. Je connaissais également l’UNICEF grâce aux jolies cartes qui étaient envoyées pendant la période des Fêtes.

Quand avez-vous décidé de prêter vos œuvres à l’UNICEF?

L’UNICEF a communiqué avec moi et m’a demandé si j’aimerais soumettre certaines de mes pièces pour le programme de cartes des Fêtes. Lorsque mon premier tableau a été choisi, je me souviens avoir été totalement abasourdie que mon œuvre ait été sélectionnée pour illustrer une carte de l’UNICEF et que j’allais désormais contribuer à venir en aide à des enfants démunis dans le monde entier. Je prête mes œuvres à l’UNICEF depuis 1998, et mes peintures ont illustré 14 cartes des Fêtes.

Qu’est-ce qui vous réjouit lorsque vous voyez vos œuvres sur ces cartes?

Je me souviens avoir été tellement enthousiasmée lorsque j’ai reçu à mon studio la première livraison de cartes que m’offrait gracieusement l’UNICEF. Les cartes étaient d’excellente qualité, et j’ai trouvé que mon œuvre paraissait magnifique sur elles! J’étais impatiente de les envoyer à mes parents et à mes proches.

Quel aspect du travail de l’UNICEF est le plus éloquent pour vous?

J’aime tous les aspects de l’engagement de l’UNICEF envers le bien-être de l’enfant. J’aime la façon dont l’UNICEF répond aux situations d’urgence dans le monde, en apportant une aide et des secours sur le terrain.

Qu’espérez-vous que les gens éprouveront en voyant vos œuvres sur les cartes des Fêtes?

J’espère que mes œuvres sur les cartes des Fêtes feront sourire les gens et leur rappelleront des périodes des Fêtes passées. J’aime penser qu’ils qualifieront mon œuvre de joyeuse et qu’ils éprouveront un sentiment de paix et d’espoir.

Si vous pouviez transmettre un message à la population canadienne pour les Fêtes, quel serait-il?

Soyez bons les uns envers les autres.

Pour acheter une carte des Fêtes d’UNICEF Canada reproduisant un tableau de Terry Ananny, cliquez ici.

 

Mots-clés populaires :
Région géographique :