Afghanistan : « une crise de protection des enfants dans un pays qui figure déjà parmi les pires endroits de la planète pour les enfants » | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content
Mis en ligne : 2021/08/31

NEW YORK/KABOUL, le 30 août 2021 – « Aujourd’hui, en Afghanistan, près de 10 millions d’enfants ont désespérément besoin d’aide humanitaire.  

« Ceux qui sont le moins responsables de cette crise sont aussi ceux qui en paient le plus fort prix – notamment les enfants tués ou blessés lors des atrocités commises à Kaboul depuis jeudi dernier.  

« Aujourd’hui encore, on m’a rapporté des choses profondément troublantes – notamment des enfants laissés à eux-mêmes un peu partout dans le pays et de graves violations, y compris le recrutement d’enfants dans des groupes armés.  

« Tout ceci se passe alors que cette année, plus de 550 enfants ont été tués et plus de 1 400 ont été blessés. 

« Nous vivons une crise de protection des enfants dans un pays qui figure déjà parmi les pires endroits de la planète pour les enfants. 

« Dans un contexte de conflit et d’insécurité, les enfants vivent en plus dans des communautés aux prises avec une pénurie d’eau en raison de la sécheresse. Ils n’ont pas accès à des vaccins qui pourraient leur sauver la vie, notamment le vaccin contre la polio, maladie pouvant paralyser un enfant pour le reste de sa vie. Bon nombre d’entre eux sont tellement mal nourris qu’ils reposent dans des lits d’hôpital, trop faibles pour même saisir un doigt qu’on leur présente. 

« Ces enfants sont privés de leur droit de vivre leur enfance en santé et en sécurité.  

« C’est pour chacun de ces enfants que l’UNICEF reste sur place. Nous sommes présents en Afghanistan depuis 65 ans et nous y sommes pour livrer une aide essentielle et assurer la prestation de services aux personnes qui en ont le plus besoin. 

« Nous le faisons par l’intermédiaire de nos cinq bureaux de zone à l’échelle mondiale et de notre réseau de partenaires – que ce soient des aînés de la communauté, des groupes de femmes, des “extenseurs” ou des sociétés de transport. Des sociétés sur lesquelles nous comptons pour transporter du matériel à partir du Pakistan. 

« Nous le faisons à travers notre volonté de mettre à profit la technologie. Au lieu de donner aux communautés ce dont elles ont selon nous besoin, UNICEF Afghanistan utilise U-Report, un service gratuit de messagerie texte qui nous permet de leur demander directement ce dont elles ont besoin.  

« Jeudi dernier, plus de 100 000 personnes, dont 15 000 filles, nous ont dit que la meilleure façon pour nous de les aider était de leur offrir une aide financière en argent comptant. C’est donc l’une des solutions sur lesquelles UNICEF Afghanistan se penche. L’argent comptant donne aux personnes le pouvoir d’acquérir ce dont elles ont le plus besoin, tout en préservant leur dignité. À l’approche de l’hiver, une mère pourrait avoir besoin d’un manteau chaud pour son enfant, la famille pourrait acheter des poulets ou les filles pourraient avoir besoin de manuels scolaires.  

« En ce qui concerne l’éducation des filles, entendez-moi bien. L’UNICEF a toujours défendu et défendra toujours les intérêts des jeunes filles de l’Afghanistan, y compris celles qui ont un handicap, afin qu’elles puissent fréquenter l’école primaire et l’école secondaire, et aller à l’université si elles le désirent.  

« Tandis que les familles vulnérables communiquent à l’UNICEF leurs besoins sur le plan des articles et services de première nécessité, nous sommes préoccupés par les manchettes faisant état de donateurs internationaux qui réduisent leur aide au pays – pas seulement pour l’UNICEF, mais aussi pour d’autres agences d’aide humanitaire. Nous sommes également préoccupés par le fait de pouvoir garantir notre sécurité afin de livrer nos programmes à l’échelle du pays, surtout en ce qui concerne le personnel féminin afghan.  

« Par conséquent, nous demandons à nos partenaires de nous soutenir alors que nous établissons les priorités de notre plan d’action, qui comprend ce qui suit : 

  • Fournir des cliniques de santé mobiles pour que les familles en déplacement puissent recevoir des soins médicaux;
  • Vacciner les bébés contre la polio et d’autres maladies pouvant être prévenues par vaccination, et vacciner la population contre la COVID-19;
  • Traiter les enfants atteints d’une malnutrition aiguë grave;
  • Livrer de l’eau dans les régions touchées par la sécheresse et distribuer des trousses hygiéniques;
  • Préparer les enfants à aller à l’école et préparer les écoles à recevoir les enfants – d’ici le début de l’année scolaire le mois prochain. Cela comprend des efforts visant à rejoindre 300 000 enfants, dont la moitié sont des filles, par l’intermédiaire de cours communautaires donnés dans des régions où il n’y avait pas d’école auparavant.  

« Pour conclure, je désire terminer mes observations comme je les ai commencées – en parlant de la protection des enfants. Car cette dernière semaine a mis en relief la nécessité de protéger les enfants les plus vulnérables. Vous en avez vu un grand nombre à l’aéroport durant la semaine – des familles désespérées qui soulevaient leurs fils et leurs filles pour les faire passer au-dessus du mur d’enceinte et des enfants déboussolés égarés dans la foule. 

« Après avoir vu ces scènes, l’équipe de sécurité d’UNICEF et son équipe de protection des enfants se sont immédiatement dirigées vers l’aéroport. Nuit après nuit, ils ont pris soin des enfants séparés de leurs familles ou abandonnés dans le chaos et le désespoir de l’évacuation. Samedi, nous avons réuni ces enfants et leurs familles. C’était l’illustration concrète, personnelle et poignante de ce que l’UNICEF veut dire par “aucun enfant laissé pour compte”.  

« Merci. »

#####

Notes aux rédacteurs : 

Documents multimédias disponibles ici, y compris une nouvelle bobine B.

Pour faire un don, cliquez ici

 

Remove this and add your HTML markup here.
Mots-clés populaires :

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est le plus important organisme humanitaire dans le monde axé sur les enfants. Nous travaillons dans les endroits les plus durs du monde pour offrir une protection, des soins de santé, des vaccins, une éducation, des aliments nutritifs, de l’eau potable et des systèmes d’assainissement de l’eau. En tant que membre des Nations Unies, nous sommes présents dans plus de 190 pays et territoires, un rayonnement unique qui nous permet d’être sur le terrain pour aider les enfants les plus défavorisés. Bien que l’UNICEF fasse partie du système des Nations Unies, son travail, qui consiste à sauver des vies, dépend entièrement de contributions volontaires. Visitez unicef.ca et suivez-nous sur Twitter et Facebook.

Renseignements:

Emily O’Connor Responsable des communications 514-288-5134 x8866 / 647-500-4230 EOconnor@unicef.ca

Marie-Claude Rouillard Responsable des communications 514-288-5134 ext – 8425 / 514-232-4510 MRouillard@unicef.ca