La recrudescence des attaques violentes pendant le confinement dû à la COVID-19 met la vie des enfants en danger dans l’est de l’Ukraine – UNICEF | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content
Mis en ligne : 2020/05/22

GENÈVE/KIEV, le 22 mai 2020 – Alors que les enfants et les familles de l’est de l’Ukraine doivent respecter les restrictions en matière de déplacement en raison de la COVID-19, l’intensification des bombardements a fait de nombreuses victimes parmi les enfants et endommagé les écoles de la région, rendant la vie encore plus insupportable pour les quelque 430 000 enfants pris dans ce conflit qui dure depuis six ans, affirme aujourd’hui l’UNICEF.

Au cours de la première semaine de mai seulement, six enfants ont été blessés alors qu’ils se trouvaient dans leur maison lorsque leur village a été ciblé par des tirs d’obus. Dans le cadre de l’un des incidents, trois jeunes filles ont été grièvement blessées, dont deux sœurs âgées de 7 et 10 ans et une amie, également âgée de 7 ans.

« Je suis rentré à la maison et j’ai trouvé mes deux petites filles et leur amie dans la salle de bain, couvertes de sang », explique Oleksander[i], le père des deux sœurs, aux travailleurs humanitaires présents sur les lieux. « Elles ont eu tellement peur, qu’elles se sont réfugiées dans la salle de bain, en attendant qu’on les trouve. »

Au total, le conflit a fait dix victimes parmi les enfants depuis le début de l’année[ii], et six incidents ont eu lieu pendant la première semaine de mai. Cela représente le double du nombre de victimes chez les enfants par rapport à la même période l’année dernière.

On rapporte également neuf attaques[iii] contre des écoles depuis le début de 2020, dont cinq au cours du mois d’avril seulement. Lors d’une attaque, une jeune fille de dix-sept ans a été blessée par des éclats d’obus alors qu’elle se trouvait dans la cour de son école. Tous ces incidents se sont produits malgré le fait qu’en novembre 2019, l’Ukraine est devenue le 100e pays à adopter la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, s’engageant ainsi à protéger l’accès à l’éducation pendant les conflits.

« La situation est totalement inadmissible : les enfants et les familles de l’est de l’Ukraine doivent non seulement composer avec les mesures strictes liées au confinement, comme toutes les familles d’Europe, mais également avec la crainte constante que leur maison soit la cible d’attaques », affirme la directrice régionale de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale, Mme Afshan Khan. « Après plus de six années de conflits meurtriers, les enfants et les familles de l’est de l’Ukraine ont un besoin urgent de paix. Nous demandons instamment à toutes les parties de s’engager en faveur d’un cessez-le-feu ».

Les familles en Ukraine, y compris celles qui vivent dans les régions touchées par le conflit, sont en confinement depuis la fin mars, et plus de 19 000 cas de COVID-19 ont été confirmés dans tout le pays.

En Ukraine, en raison de la pandémie, la fin de l’année scolaire 2020 se fera à distance, ce qui laissera de nombreux enfants vivant près de la « ligne de contact » – là où les combats sont les plus intenses – sans véritable moyen de poursuivre leurs études, en raison d’une connectivité Internet restreinte et d’un accès limité aux équipements nécessaires. Le traumatisme émotionnel causé par les restrictions en matière de déplacement, l’isolement et la fermeture des écoles, ne fera qu’intensifier le niveau de stress déjà élevé auquel sont confrontés les enfants vulnérables qui vivent dans les communautés situées près de la zone de conflit.

Partout dans l’est de l’Ukraine, l’UNICEF fournit du soutien psychosocial et des services d’aide en matière de violence, et offre des activités de sensibilisation sur les dangers posés par les mines à des centaines de milliers d’enfants, de jeunes et de proches aidants. L’UNICEF aide également à réparer les écoles et les maternelles endommagées et procure des fournitures et installations essentielles en matière d’eau et d’assainissement. Les efforts de l’UNICEF dans l’est de l’Ukraine se sont intensifiés en raison de la COVID-19, notamment grâce à une collaboration plus étroite avec le ministère de l’Éducation et des Sciences, afin de mettre en place un programme d’enseignement à distance et de fournir le soutien nécessaire aux parents, aux proches aidants et au personnel enseignant pendant le confinement. En avril, l’UNICEF a procuré des fournitures médicales, des produits d’hygiène, et de l’équipement de protection à 19 hôpitaux de l’est de l’Ukraine.

L’UNICEF lance actuellement un appel de 23 millions de dollars américains pour lutter contre la COVID-19 en Ukraine, demande de fonds qui s’ajoute à l’appel humanitaire existant de 9 800 000 dollars américains visant à aider les familles avec enfants touchées par le conflit qui se déroule dans l’est du pays. Pour le moment, seulement 27 % de l’objectif de financement au titre de l’appel à l’action humanitaire pour les enfants en 2020 a été atteint.

#####

Notes aux rédactrices et rédacteurs en chef

En avril, la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, a relayé l’appel lancé par le secrétaire général des Nations Unies en faveur d’un cessez-le-feu mondial pour pouvoir faire face à la pandémie de COVID-19.

[i] Son nom a été changé pour protéger son identité.

[ii] Déclaration de l’Ukraine pour la protection des civils dans les zones de conflit, HCDH, mai 2020

[iii] Rapport de situation sur l’éducation en Ukraine, 4 mai 2020

 

Remove this and add your HTML markup here.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est le plus important organisme humanitaire dans le monde axé sur les enfants. Nous travaillons dans les endroits les plus durs du monde pour offrir une protection, des soins de santé, des vaccins, une éducation, des aliments nutritifs, de l’eau potable et des systèmes d’assainissement de l’eau. En tant que membre des Nations Unies, nous sommes présents dans plus de 190 pays et territoires, un rayonnement unique qui nous permet d’être sur le terrain pour aider les enfants les plus défavorisés. Bien que l’UNICEF fasse partie du système des Nations Unies, son travail, qui consiste à sauver des vies, dépend entièrement de contributions volontaires. Visitez unicef.ca et suivez-nous sur Twitter et Facebook.

Renseignements:

Emily O’Connor Responsable des communications 514-288-5134 x8866 / 647-500-4230 EOconnor@unicef.ca