Le savon : l’un des meilleurs moyens pour lutter contre la COVID-19 | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Le lavage fréquent des mains à l’eau et au savon est l’un des moyens les moins chers, les plus faciles et les plus importants pour prévenir la propagation du coronavirus. Cependant, pour un grand nombre d’enfants et de familles, les installations sanitaires de base sont inaccessibles. 

Quarante pour cent de la population mondiale n’a pas accès à de l’eau et à du savon à domicile, et 900 millions d’enfants n’ont ni eau ni savon à l’école.

L’UNICEF travaille en collaboration avec les gouvernements et des partenaires dans le monde entier pour leur procurer de toute urgence de l’eau potable, des installations sanitaires et des produits d’hygiène. À la fin avril, nous avions offert ces services et ces fournitures à plus de 11,5 millions de personnes.

Nous sommes engagés à nous assurer que non seulement les familles, le personnel de la santé, les élèves et le personnel enseignant ont accès à ces moyens pour se protéger contre le virus, mais nous sommes aussi déterminés à améliorer la situation en général pour faire en sorte que l’eau, l’assainissement et l’hygiène soient une réalité pour chaque enfant.

afghanistan

UNI325981.jpg
[© UNICEF/UNI325981]

Idress Seyawash, le fondateur de la bibliothèque mobile Ketab lwast, parcourt près de 300 km de la ville de Jalalabad jusqu’au district de Behsood dans le cadre d’une campagne de 25 jours visant à sensibiliser la population à la prévention de la COVID-19 et à promouvoir le lavage des mains auprès des enfants.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, l’UNICEF a fourni plus de 84 tonnes de savon aux familles les plus vulnérables en Afghanistan, y compris à quelque 45 000 personnes déplacées, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants. Nous nous employons également à aider les communautés à avoir accès à de l’eau potable grâce, par exemple, à l’installation d’un réservoir d’eau et d’un filtre à eau à l’hôpital régional de Herat.

Plus de 1,8 million de pains de savon ont été distribués par l’entremise d’un réseau soutenu par l’UNICEF, et six millions d’autres sont en cours de production.

Bangladesh

UNI315489.jpg
[© UNICEF/UNI315489/Himu]

Des enfants se lavent les mains au savon dans un centre d’apprentissage soutenu par l’UNICEF dans un camp de réfugiés pour les Rohingyas, à Cox’s Bazar.

Les camps de Cox’s Bazar pour réfugiées abritent 850 000 Rohingyas, dont plus de la moitié sont des enfants. Dans ces camps densément peuplés, le risque de propagation de la COVID-19 est très élevé. En mars 2020, plus de 216 000 enfants qui vivent dans ces camps avaient suivi des cours sur le lavage des mains grâce aux efforts de l’UNICEF.

Côte d'Ivoire

UNI325634.jpg
[© UNICEF/UNI325634// Frank Dejongh]

Des membres de la communauté U-Report en Côte d’Ivoire sensibilisent la population aux bonnes pratiques de lavage des mains, afin de les aider à se protéger contre la COVID-19.

Dès l’apparition des premiers cas d’infection au coronavirus en Afrique, UNICEF Côte d’Ivoire a lancé une campagne de communication dans le pays afin de sensibiliser la population au virus et de lui fournir des renseignements précis sur la façon de se protéger. La campagne utilise divers outils, partenariats et plateformes, y compris des membres de la communauté U-Report, une communauté dynamique et engagée constituée de jeunes prêts à agir pour apporter un changement positif. L’UNICEF distribue également du savon et des trousses de produits d’hygiène dans les communautés locales.

JordanIE

UNI313299_0.jpg
[© UNICEF/UNI313299/Matas]

« Je me lave les mains pour éliminer les germes. Les germes peuvent rendre les gens malades et même les tuer », explique Dareen, âgée de 6 ans, alors qu’elle participe à une démonstration de lavage des mains dans une école primaire en Jordanie.

En Jordanie, seulement 33 pour cent des écoles publiques ont accès à des installations sanitaires de base. Depuis l’apparition de la pandémie, l’UNICEF et ses partenaires ont intensifié leurs campagnes de sensibilisation à l’hygiène et la distribution de savon, en particulier dans les communautés vulnérables, afin de donner aux enfants et à leurs parents les moyens de se protéger.

Les limitations de mouvements imposées dans les camps pour réfugiées ont également accru la demande en eau au-delà de la capacité existante. L’UNICEF a mobilisé des partenaires pour augmenter le transport d’eau par camion dans le nord et dans l’est de la Jordanie afin de répondre aux nouveaux besoins.

Kenya

UNI322682.jpg
[© UNICEF/UNI322682/Ilako]

Un jeune garçon suit attentivement les explications sur la façon de bien se laver les mains à une station d’approvisionnement en eau à Kibera.

Au Kenya, l’UNICEF est un chef de file en matière de sensibilisation des enfants touchés par l’épidémie de COVID-19. Au début du mois d’avril, nous avons aidé le gouvernement en distribuant de l’eau, des fournitures d’assainissement et des produits d’hygiène à Kibera. Cela comprenait 26 000 pains de savon pour les familles vulnérables, ainsi que 100 pulvérisateurs pour désinfecter les espaces publics.

L’UNICEF forme des bénévoles communautaires pour diffuser des messages sur la santé à la population, et leur procure des affiches, des circulaires et des systèmes de sonorisation afin qu’ils puissent venir en aide à leur communauté.

SOUDAN DU SUD

UNI322252.jpg
[© UNICEF/UNI322252/Ryeng]

Sur un site de protection des civils à Juba, un garçon récupère des seaux et du savon que l’UNICEF et ses partenaires distribuent à tous les résidents, c’est-à-dire à environ 7 500 personnes.

En collaboration avec le ministère de la Santé, l’UNICEF forme du personnel de la santé et lui procure des équipements de protection individuelle. L’organisme distribue également des produits d’hygiène pour que les centres de santé et d’alimentation continuent à fonctionner.

Venezuela

UNI324927.jpg
[© UNICEF/UNI324927/Párraga]

David Simón, chef des programmes en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène d’UNICEF Venezuela (à droite), s’entretient avec une fille dans un centre de santé situé à la périphérie de Caracas.

Le Venezuela est confronté à la pandémie de COVID-19, alors que le pays fait face à une grave pénurie d’essence et à l’effondrement du système national d’alimentation en eau, ce qui a pour effet de priver d’eau courante de nombreuses familles. Dans le but d’aider à prévenir la propagation de la COVID-19, l’UNICEF contribue à la réparation et à l’installation de nouvelles stations de lavage des mains dans les centres de santé prioritaires, et procure à plus de 65 établissements de soins de santé et à plus de 500 000 personnes des fournitures essentielles pour le nettoyage, l’hygiène et la protection individuelle.