Bonne nouvelle pour les mamans et les bébés : les Philippines ont éliminé le TMN | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Le 29 novembre, les Philippines sont devenues le 44e pays depuis l’année 1999 à avoir officiellement éliminé le tétanos maternel et néonatal (TMN). Cette annonce signifie qu’il ne reste que 15 pays dans le monde qui font toujours face à la menace du TMN, une maladie atroce et souvent mortelle qui touche les mères et les nouveau-nés, généralement lors d’accouchements sans aide médicale et sans lame propre et stérile pour couper le cordon ombilical.

Le TMN est entièrement évitable : trois vaccins suffisent pour immuniser une mère et ses futurs enfants

Le tétanos est une maladie contractée par l’exposition aux spores de la bactérie Clostridium tetani communément présente dans le sol. Les mères qui accouchent en dehors des établissements de santé hygiéniques et qui n’ont pas reçu les vaccins sont les plus à risque. Les nourrissons infectés pendant ou juste après l’accouchement connaissent une mort atroce. Le TMN est pourtant entièrement évitable au moyen de vaccins et de saines pratiques d’accouchement. Une série de trois vaccins permet non seulement d’immuniser une femme, mais aussi ses futurs bébés.

« Le ministère de la Santé a dû relever de nombreux défis pour se rendre dans chaque communauté isolée et touchée par des conflits, promouvoir l’importance d’accouchements en milieu hygiénique et en présence de travailleuses de la santé qualifiées, et vacciner contre le tétanos les femmes enceintes et celles en âge de procréer », explique Francisco Duque III, le secrétaire du ministère de la Santé des Philippines.

Une mère et ses enfants
[©UNICEF Philippines/2014/Gay Samson]

Aux Philippines, la plupart des femmes enceintes ont été régulièrement vaccinées contre le tétanos depuis les années 1980. En 2009, le gouvernement a lancé des campagnes intensives de vaccination contre le tétanos afin de vacciner toutes les femmes en âge de procréer, en particulier dans les provinces à haut risque. Ces efforts ont mené l’Organisation mondiale de la Santé à déclarer en 2015 la validation de l’élimination du TMN dans 16 des 17 régions des Philippines. Cependant, toutes les régions et tous les districts doivent atteindre le seuil d’élimination pour que le pays puisse déclarer l’éradication.

Dans certaines régions des Philippines, le conflit armé, le banditisme et l’isolement géographique ont compliqué la lutte contre le TMN

La dernière province restante, la Région autonome du Mindanao musulman, a présenté un défi particulièrement difficile à relever. L’isolement géographique, le conflit armé, le banditisme et d’autres problèmes de sécurité ainsi que le gouvernement autonome de la région ont empêché les travailleuses et travailleurs de la santé de vacciner et de renseigner toutes les femmes vivant dans ce secteur. Mais l’UNICEF a un bureau dans la région et de bonnes relations avec le gouvernement autonome. L’organisme et ses partenaires ont ainsi pu mener trois rondes de campagnes de vaccination contre le tétanos en 2016 et en 2017 et vacciner suffisamment de femmes en âge de procréer, ce qui a donné lieu à l’élimination réussie du TMN dans la région et dans l’ensemble du pays.

Lenora Hanna, de Kiwanis International
[UNICEF États-Unis]

Cette réussite n’aurait pas été possible sans le dévouement et le soutien de partenaires comme Kiwanis International, LDS Charities, BD et d’autres. Lorsque l’Assemblée mondiale de la Santé a fait de l’élimination du TMN une priorité en 1999, la maladie causait encore le décès de mères et de nouveau-nés dans 59 pays. En 2010, la lutte contre le TMN a fait un pas de géant lorsque Kiwanis International et l’UNICEF ont uni leurs efforts afin de contribuer à éliminer la maladie en lançant le projet Eliminate.

En 1999, le TMN causait le décès de mères et de nouveau-nés dans 59 pays; aujourd’hui, 15 pays seulement demeurent à risque

En 2010 et en 2012, Kiwanis a envoyé une délégation aux Philippines afin d’observer le travail accompli pour lutter contre le TMN. Le Dr Willibald Zeck, le directeur actuel du programme mondial de l’UNICEF pour la santé des mères, des nouveau-nés et des adolescentes et adolescents, était le chef des programmes en matière de santé et d’alimentation au bureau d’UNICEF Philippines de 2012 à 2017. Il se souvient bien de ces voyages.

« Bob Parton était là. Il était alors l’un des administrateurs du Fonds Kiwanis pour les enfants, et Chia Sing Hwang, la présidente du Fonds, était également présente. Le groupe a participé à plusieurs missions pour observer sur le terrain les campagnes de lutte contre le tétanos. C’était super de voyager et d’observer nous-mêmes les programmes », se rappelle-t-il.

Chia Sing Hwang
[UNICEF États-Unis]

Le Dr Zeck, un gynécologue qui pratiquait en Tanzanie avant de se joindre à l’UNICEF aux Philippines, connaît bien le tétanos. Il a en fait personnellement observé un bébé atteint de cette maladie pendant son séjour aux Philippines.

Les nouveau-nés infectés par le tétanos souffrent de crampes musculaires atroces dans tout leur corps

« Dans le cas dont j’ai été témoin, le bébé n’a pas survécu. C’était terrible. Le tétanos semble être l’un des états les plus douloureux à subir en tant qu’être humain. C’est très difficile à mesurer, car on ignore ce que ressentent les nouveau-nés, mais c’est une chose terrible parce que le tétanos provoque des crampes musculaires dans tout le corps. C’est une mort très douloureuse et atroce. »

Le Dr Zeck suppose que la mère de ce nouveau-né n’avait pas été adéquatement vaccinée et qu’elle avait probablement appliqué quelque chose sur le cordon ombilical, une pratique courante encouragée par les « hilots », les sages-femmes traditionnelles aux Philippines. La formation et l’éducation des femmes enceintes et des travailleuses et travailleurs de la santé sur les soins et les pratiques d’accouchement adéquats sont des composantes essentielles de la lutte contre le TMN.

La situation géographique et les conditions climatiques représentaient également des défis. « Certaines équipes de vaccinations doivent marcher pendant des heures, voire des jours, pour aider les populations vulnérables. Il y a aussi les typhons. Les Philippines sont touchées chaque année par une cinquantaine de typhons, et, lorsque les conditions météorologiques se détériorent, il devient plus difficile de vacciner les femmes. Le typhon Haiyan, en 2013, a sans contredit constitué un obstacle. Mais, compte tenu de l’ampleur de la situation d’urgence, je pense que notre équipe s’en est très bien sortie et a relancé rapidement les campagnes de vaccination contre le tétanos », ajoute monsieur Zeck.

Dr. Willibald Zeck
[UNICEF États-Unis]

Kiwanis International, l’un des plus importants partenaires de l’UNICEF dans la lutte contre le TMN, a envoyé une délégation de dirigeantes et dirigeants aux Philippines avant même le début officiel du projet Eliminate. Grâce à l’appui de partenaires comme Kiwanis International, le pays entier célèbre cette réussite majeure en matière de santé publique.

« Maintenant que nous avons éliminé le TMN aux Philippines, l’objectif consiste à maintenir ce formidable accomplissement. Cela est possible au moyen d’un effort concerté visant à accroître l’accès à des soins prénataux de qualité, à des sages-femmes qualifiées lors de l’accouchement, et aux vaccins contre le tétanos pour toutes les femmes enceintes, y compris celles qui vivent dans les régions les plus reculées du pays », conclut la représentante d’UNICEF Philippines, Lotta Sylwander.

Par Eri Okuma

En partenariat avec le gouvernement du Canada et la Fondation canadienne du Kiwanis, l’UNICEF contribue à éliminer le TMN pour de bon dans le monde entier. Nous avons pour but d’éliminer cette maladie mortelle au Tchad, au Kenya et au Soudan du Sud, et nous faisons de grands progrès en ce sens au Pakistan et au Soudan. Plus de 3,4 millions de femmes en âge de procréer recevront les vaccins nécessaires pour immuniser et sauver leurs bébés.


Région géographique :