Une journée dans la vie de Xiaoyu : l’éducation en ligne à Pékin | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Depuis le début de la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19), plus de 180 millions d’élèves du primaire et du secondaire de partout en Chine vont en ligne ou allument leur téléviseur pour assister à leurs cours. Le semestre de printemps, qui devait initialement commencer au début du mois de février 2020, a été reporté dans le but de contenir l’épidémie de COVID-19, puis, après des consultations par le gouvernement chinois, le pays a opté pour un nouveau type d’apprentissage numérique.

Xiaoyu fait partie des élèves touchés par ce changement. Cette élève de 11e année, qui vit à Pékin, passe maintenant ses journées à la maison et suit ses cours grâce à la nouvelle plateforme en ligne.

« L’apprentissage en ligne est moins efficace pour moi que la scolarité normale. À l’école, je peux aller voir à tout moment les enseignantes et les enseignants si j’ai des questions et je peux aussi discuter avec mes camarades. Mes amis me manquent. Nous parlons parfois de l’épidémie et du moment où l’école rouvrira. Rester si longtemps à la maison est tellement ennuyeux. »

« Lorsque j’ai entendu parler pour la première fois du report du semestre de printemps, j’étais ravie de ces vacances prolongées, mais maintenant je veux juste retourner à l’école », explique Xiaoyu.

UNI304637.jpg
[© UNICEF/UNI304637/Ma]

Xiaoyu commence sa journée à 8 h en se connectant à une plateforme en ligne créée par le ministère de l’Éducation et le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information. Pour les enfants qui ont un accès limité à Internet, les cours sont également télédiffusés. D’ici 16 h, Xiaoyu aura assisté à six cours.

UNI304646.jpg
[© UNICEF/UNI304646/Ma]

Xiaoyu prend des notes pendant son cours d’anglais. Il y a tous les jours une séance de questions et réponses, et le personnel enseignant est également disponible pour répondre aux questions posées par les élèves à propos de leurs cours et leur offrir un soutien psychosocial.

UNI304649.jpg
[© UNICEF/UNI304649/Ma]

Xiaoyu passe en revue son devoir de chinois sur une plateforme basée sur Internet. Pour éviter de surcharger les élèves, le ministère de l’Éducation a stipulé que l’apprentissage en ligne leur permet de réviser leurs connaissances plutôt que de leur offrir de nouveaux cours.

UNI304642.jpg
[© UNICEF/UNI304642/Ma]

Pendant l’une de ses pauses prévues à l’horaire, Xiaoyu fait un exercice oculaire afin de protéger sa vision et prévenir la myopie en raison du temps supplémentaire passé chaque jour devant son écran.

UNI304648.jpg
[© UNICEF/UNI304648/Ma]

Pendant une autre pause prévue, Xiaoyu prend le temps de manger avec sa famille.

UNI304643.jpg
[© UNICEF/UNI304643/Ma]

Après le déjeuner de midi, Xiaoyu continue à étudier, tandis que sa mère (en arrière-plan) travaille elle aussi à distance. En raison de l’épidémie, de nombreux employeurs ont mis en place des modalités de travail flexibles.

UNI304651.jpg
[© UNICEF/UNI304651/Ma]

Une fois ses cours terminés pour la journée, Xiaoyu se promène dans un parc voisin pour faire de l’exercice et prendre l’air. En plus de ses promenades régulières, elle s’entraîne également à la maison conformément aux cours d’éducation physique exigés par son école.

UNI304645.jpg
[© UNICEF/UNI304645/Ma]

De retour chez elle après sa promenade, Xiaoyu se lave les mains au savon. Elle dit que son professeur a donné, lors de la séance de clavardage de sa classe, des conseils sanitaires sur la façon de prévenir les infections, y compris sur les techniques appropriées de lavage des mains.


Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :