Dix années de conflit en Syrie : ce sont les enfants qui payent le plus lourd tribut | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Après dix ans de conflits, ce sont les enfants de Syrie qui continuent à payer le plus lourd tribut pour une guerre dont ils ne sont pas responsables. Les fermetures d’écoles, la destruction des maisons, la malnutrition, et d’autres problèmes de santé, ne cessent d’augmenter. Pour beaucoup, la COVID-19 n’a fait qu’empirer une situation déjà très difficile.

Pour vous aider à mieux comprendre en quoi consiste le conflit en Syrie, nous répondons ici à toutes les questions difficiles, à savoir ce qui se passe exactement, ce que fait l’UNICEF pour aider les enfants et de quelle manière vous pouvez nous aider.

Qu’est-ce que le conflit syrien ?

Le conflit syrien, aussi appelé Guerre civile syrienne, est un conflit complexe aux dimensions multiples, qui oppose la République arabe syrienne, baathiste, menée par le président Bashar al-Assad, avec des alliés tant nationaux qu’étrangers, à diverses forces nationales ou étrangères; ces dernières étant aussi engagées dans des guerres contre d’autres factions de leur propre camp.

Ce conflit, qui a commencé le 15 mars 2011, dans la foulée des manifestations élargies du Printemps arabe de 2011, est le résultat direct d’une contestation vis-à-vis du gouvernement syrien qui a dégénéré en un conflit armé après que les manifestations demandant la démission du président Assad furent brutalement réprimées.

UN0394.jpg
2012 – Femmes et enfants marchant à travers un champ labouré pour tenter de traverser la frontière et aller se réfugier en Turquie. [© UNICEF/UN0394/Romenzi]

Quelles sont les conséquences de ces 10 années de conflits pour la Syrie?

Il est clair que cette décennie de crises humanitaires a eu des effets profonds sur les enfants de Syrie, dans la région et au-delà. La violence, les déplacements, les ruptures des liens familiaux, et l’absence d’accès à des services essentiels dû à la destruction généralisée des infrastructures, ont affecté chaque enfant syrien.

Après tant d’années de conflit, les risques de malnutrition et d’insécurité alimentaire ont été exacerbés par la pandémie de COVID-19, qui a d’ailleurs créé d’importantes perturbations dans le système scolaire en raison des mesures mises en place pour ralentir la propagation du coronavirus. 

UN01255.jpg
2013 - Une femme et une jeune fille passent devant des bâtiments détruits dans la ville de Maarat al-Numaan, dans le gouvernorat d'Idlib. [© UNICEF/UN01255/Diffidenti]

Comment les enfants ont-ils été affectés?

Le conflit syrien constitue avant tout une crise visant la protection des enfants. De graves violations des droits de l’enfant, comme le recrutement, les enlèvements, les meurtre et les mutilations, se poursuivent sans relâche et en toute impunité.

Entre temps, le système d’éducation est débordé, fragmenté et sous-financé. Au début de l’année 2021, une école sur trois en Syrie ne pouvait plus être utilisée, car elle était détruite, endommagée, ou réquisitionnée à des fins militaires. Les enfants qui peuvent encore aller à l’école se retrouvent dans des classes surchargées et dans des bâtiments non équipés d’infrastructures adaptées, qu’il s’agisse d’équipements sanitaires et d’accès à l’eau, ou de l’électricité, du chauffage et de la ventilation.

UN0264944.jpg
2018 – Iman, 13 ans, montre la poupée qu’elle a apportée avec elle de Syrie. « Elle s’appelle Lulu. C’est un cadeau de ma mère, alors elle est très importante pour moi. Je l’adore », confie Iman. « Tant que j’ai Lulu auprès de moi, je me sens en sécurité. Quand la guerre a commencé et que j’entendais siffler les balles tout autour de moi, je la serrais contre moi pour me sentir en sécurité. » [© UNICEF/UN0264944/Herwig]

Que fait l’UNICEF pour aider les enfants?

L’UNICEF et ses partenaires sont engagés sur le terrain en Syrie et dans toute la région, afin de protéger les enfants, de les aider à mieux supporter les répercussions du conflit et de favoriser le retour à une vie normale d’enfant. Pour cela, nous œuvrons à améliorer l’accès aux services éducatifs et de soutien psychosocial en vue d’aider les enfants et leurs tuteurs à récupérer des traumatismes qu’ils ont subis et à restaurer chez eux un certain sentiment de normalité.

L’UNICEF procure une aide humanitaire vitale, comme des vaccins et d’autres produits de santé ou nutritionnels dans tout le pays, y compris dans les zones les plus difficiles à atteindre. Pendant ce temps, l’UNICEF et ses partenaires réparent les installations scolaires et les infrastructures sanitaires et d’accès à l’eau, et forment les enseignantes et les enseignants.

UN0398371.jpg
2019 – Khalat, 24 ans, est l’une des bénévoles soutenues par l’UNICEF, qui examine les enfants du camp de réfugiés d’Al-Hol pour détecter les cas de malnutrition. « Je suis fière de ce que nous faisons ici, car nous avons pu constater par nous-mêmes combien les femmes et les enfants étaient en mauvaise condition physique à leur arrivée ici, après plusieurs jours passés sur les routes », explique-t-elle. [© UNICEF/UN0398371/Hasen]

La crise en Syrie a jeté de sombres perspectives sur la possibilité pour les enfants de profiter de leur enfance; toutefois, il est encore possible de ramener une lueur d’espoir dans leur vie. Ainsi, en 2020, avec l’aide de partenaires comme le gouvernement du Canada, l’UNICEF a :

  • Examiné 2,6 millions de femmes et d’enfants pour détecter les cas de malnutrition aiguë;
  • Amélioré l’approvisionnement en eau potable pour environ 3,2 millions de personnes;
  • Soutenu 2,2 millions d’enfants en offrant des services d’éducation dans un environnement formel;
  • Vacciné près de 2,6 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans dans le cadre de campagnes de vaccination contre la poliomyélite;
  • Formé 1,3 million de personnes sur les dangers des engins explosif

Redonnez de l’espoir aux enfants de Syrie, après cette longue période sombre. Donnez dès aujourd’hui!