L’intervention de l’UNICEF durant la COVID-19 en chiffres | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Il y a un an, le 29 janvier 2020 les premières cargaisons de fournitures liées à la lutte contre la COVID-19 partaient de l’entrepôt d’approvisionnement mondial de l’UNICEF à Copenhague, pour soutenir les pays dans leur réponse contre la COVID-19. 

Alors que le virus se propageait partout et que les pays adoptaient les uns après les autres des mesures de confinement, le monde s’est transformé en l’espace de quelques semaines. Des défis sans précédent ont nécessité des actions sans précédent dans le contexte de cette crise sanitaire mondiale d’une ampleur jamais vue depuis des générations.

Malgré les mesures de confinement, les avions immobilisés au sol, les restrictions visant les voyages internationaux, et la pénurie de fournitures essentielles à la survie, l’UNICEF a trouvé le moyen de venir en aide aux enfants qui en avaient le plus besoin, et de contribuer à protéger leur droit d’avoir une enfance.

Voici en chiffres ce que l’UNICEF a accompli en matière de livraison de fournitures pour assurer la bonne santé, la sécurité et l’éducation des enfants en 2020, malgré tous les obstacles.

No 1 – Protéger ceux qui protègent les plus vulnérables

UNI390188.jpg
Un membre du personnel de l’UNICEF inspecte une cargaison d’articles médicaux essentiels, comprenant des équipements de protection individuelle, qui vient juste d’arriver en Amérique latine, région frappée par la COVID-19; au début d’octobre 2020. [© UNICEF/UNI390188/Serra]

L’approvisionnement et la distribution d’équipements de protection individuelle ont constitué des éléments déterminants pour protéger le personnel de la santé contre les infections, alors qu’il intervenait en première ligne dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Entre le 15 janvier 2020 et la fin de l’année, l’UNICEF a réussi à expédier près d’un demi-milliard d’équipements de protection individuelle, comprenant près de 200 millions de masques médicaux, 195 millions de gants de protection, 14,9 millions de masques N95, 5,7 millions de blouses de protection, 1 million de lunettes de protection et 2,7 millions d’écrans faciaux. 

Et ce n’était que le début : en février 2021, l’UNICEF a aidé à livrer 600 000 doses de vaccins contre la COVID-19 au Ghana. C’était le premier parmi de nombreux pays à recevoir des vaccins.

Donnez maintenant pour aider l’UNICEF à distribuer encore plus de vaccins contre la COVID-19 au personnel de la santé et aux populations vulnérables qui attendent toujours.

UN0391027.jpg
Ava, 55 ans, est infirmière superviseure dans un hôpital du Bangladesh. Elle a contracté le coronavirus en mai 2020, mais s’est heureusement remise et a pu retourner prendre soin de ses patients dès le début juin. [© UNICEF/UN0391027/Himu]

En assurant que les fournitures parviennent entre les mains des médecins, sages-femmes, infirmières et infirmiers qui en ont le plus besoin, l’UNICEF a contribué à éviter que les intervenants de première ligne soient contaminés. Cela a également signifié que les services de soins de santé primaires, comme les soins néonataux ou les vaccinations infantiles, ont pu se poursuivre en toute sécurité.

No 2 – Faire en sorte que les enfants continuent d’apprendre en ces temps incertains

UN0396372.jpg
Des élèves de l'école du district de Bua à n Bua Lomanikoro, Vanua Levu, Fidji, posent avec des boîtes de fournitures éducatives de l'UNICEF. [© UNICEF/UN0396372/Stephen/Infinity Images]

En 2020, l’UNICEF a livré plus de 130 000 trousses École en boîte, chaque trousse fournissant tout le matériel éducatif dont un enseignant a besoin pour aider jusqu’à 40 élèves à reprendre leur scolarité.

Les écoles constituent des espaces sûrs, conférant un sentiment de normalité aux enfants affectés par des catastrophes. Avec les trousses École en boîte, l’UNICEF peut assurer que les enfants sont en mesure de reprendre leur apprentissage dans les 72 heures suivant la déclaration d’une situation d’urgence.

Le cyclone Yasa, un cyclone de catégorie 5, a frappé les îles Fidji le 17 décembre 2020 (heure locale), causant une immense destruction. C’était la deuxième fois en un an que les Fidji étaient touchées par un cyclone tropical important, le cyclone Harold ayant dévasté la région des îles du Pacifique en avril 2020.

L’UNICEF a fourni du matériel pour aider la reprise de l’éducation des enfants, comme des tentes, des bâches de protection, des trousses École en boîte, ainsi que des trousses pour le développement du jeune enfant et autres trousses récréatives, afin de soutenir les enfants et les familles affectés par le cyclone tropical Yasa, et assurer que les enfants puissent reprendre leur scolarité et commencer à se remettre de cette catastrophe. 

En plus d’aider les enfants au lendemain des catastrophes naturelles, l’UNICEF est allée plus loin en offrant du matériel éducatif et des fournitures scolaires aux enfants des communautés où les écoles étaient fermées, mais où l’éducation à domicile était impossible. Cette initiative comprenait tant la distribution de radios permettant d’écouter des programmes éducatifs que la collaboration avec les gouvernements locaux afin de produire des documents imprimés reflétant le cursus scolaire.

No 3 – Assurer que les enfants sont protégés contre les maladies

UNI316687.jpg
Un bébé se fait vacciner dans un centre de soins de santé dans le sud de la Côte-d’Ivoire. [© UNICEF/UNI316687/Frank Dejongh]

Cependant, dans de nombreux pays, les mesures de confinement liées à la COVID-19 ont perturbé les services de vaccination de routine, exposant les enfants à des maladies potentiellement mortelles. À la mi-mai 2020, ces services avaient été interrompus dans au moins 68 pays, et plus de 50 campagnes de vaccination ont dû être repoussées afin d’éviter la propagation du virus.

Malgré cela, l’UNICEF a trouvé un moyen pour reprendre les vaccinations. À la fin de l’année 2020, nos équipes avaient livré plus de 800 millions de doses de vaccins contre la poliomyélite, protégeant ainsi les enfants contre une maladie virale fatale qui était autrefois la cause principale de paralysie chez les enfants du monde entier.

UNI325819.jpg
Angel et son fils Nijab âgé de deux mois, avant que celui-ci se fasse vacciner. [© UNICEF/UNI325819/Abdu]

Certains parents ont marché pendant une heure pour atteindre le centre de soins de santé et s’assurer que leurs enfants se fassent vacciner.

« J’encourage les parents à faire vacciner leurs enfants. Je sais qu’on ne peut pas se déplacer en voiture en ce moment, mais si l’on part tôt et que l’on marche lentement, on peut se rendre au Centre », explique Angel.

No 4 – Répondre à la crise humanitaire au Yémen

UNI343269.jpg
Siham, 9 ans, et son petit frère reçoivent des produits d’hygiène et de santé au Yémen. [© UNICEF/UNI343269]

Lors d’une crise humanitaire, ce sont les enfants qui payent le prix fort. L’objectif de la réponse d’urgence de l’UNICEF est de leur procurer les fournitures essentielles dont ils ont besoin.

Au Yémen, où on assiste à la plus importante crise humanitaire du monde, plus de 12 millions d’enfants ont besoin d’aide humanitaire, et le système de santé du pays est au bord de l’effondrement total à cause des nombreuses années de conflit.

« La vie des enfants du Yémen continue à être menacée. La multiplication des cas de choléra, les niveaux élevés de malnutrition et les flambées de maladies facilement évitables par la vaccination, à quoi s’ajoute la crise de la COVID-19, ne font qu’alourdir le fardeau accablant sur les enfants et les familles », a déclaré Sara Beysolow Nyanti, représentante de l’UNICEF au Yémen, en avril 2020.

En 2020, l’UNICEF a expédié au Yémen des fournitures d’une valeur de plus de 107,8 millions de dollars, comprenant des vaccins, des équipements de protection individuelle et des fournitures médicales, afin de soutenir les enfants et leurs familles.

No 5 – Augmenter l’accès aux infrastructures sanitaires pour se protéger contre la COVID-19

UN0410229.jpg
Ho Van Huy pose à côté du système de filtration d’eau fourni à sa famille par l’UNICEF. [© UNICEF/UN0410229/Le Vu]

Bien que la crise de la COVID-19 ait mis en avant la nécessité de se laver fréquemment les mains afin de prévenir la propagation du virus, trois milliards de personnes dans le monde, y compris des centaines de millions d’enfants scolarisés, ne disposent pas d’infrastructures pour se laver les mains avec du savon. Les populations les plus vulnérables et les plus touchées vivent dans les zones rurales, les bidonvilles, les zones sujettes aux catastrophes naturelles et les pays pauvres.

Conformément à nos Principaux engagements envers les enfants, nous avons mobilisé des équipes et des ressources dans le cadre de la lutte mondiale contre la pandémie de COVID-19. Nous avons procuré des fournitures pour la prévention et le contrôle des infections, et avons collaboré étroitement avec les gouvernements pour conseiller les communautés, les fournisseurs de soins de santé et les enseignants.

UNI349559.jpg
Un garçon se lave les mains avec un pain de savon fourni par l’UNICEF. [© UNICEF/UNI349559/Nijimbere]

Au Burundi, où plus de 90 % de la population vit en dessous du seuil international de pauvreté, le prix d’un pain de savon paraît exorbitant. Pour aider à résoudre ce problème, l’UNICEF a approché SAVONOR, la plus importante compagnie de fabrication industrielle de savon du pays, afin de conclure une entente avec elle : SAVONOR accepte de réduire sa marge bénéficiaire sur la production de savon, et l’UNICEF finance une partie de la production, ce qui permet de réduire le prix du savon de moitié. 

« Nous savons que le fait de se laver les mains avec du savon est un moyen efficace pour se protéger contre le coronavirus », a confié Cécile, une mère de deux enfants. « Maintenant, il y a ce savon bleu, que l’on peut se permettre d’acheter. On se sent plus en sécurité. »

Bien que de nombreux pays dans le monde aient commencé leurs campagnes de vaccination contre la COVID-19, l’UNICEF continue à appuyer la réponse contre la pandémie. En fait, nous allons encore plus loin, et notre objectif est de stocker et de distribuer plus de 2 millions de seringues pour administrer les vaccins contre la COVID-19 en 2021. Aidez à soutenir le travail de l’UNICEF >>