L’importance de la culture financière dans une société pandémique et post-pandémique | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Blogue par: Arnav Talwani

Beaucoup de gens vous diront comment dépenser votre argent, mais très peu vous diront comment l’économiser. En grandissant, j’ai beaucoup trop souvent entendu des aînés dans ma communauté faire cette déclaration, et, pour être honnête, ils avaient raison. 

Soyons clairs : personne ne vous conseillera jamais directement sur ce qu’il faut acheter; du moins, pas le commun des mortels. Cependant, chaque décision prise par ces personnes indique comment vous devriez (ou ne devriez pas) dépenser votre argent. Vous apprenez inconsciemment par leurs vêtements, leur choix de café-restaurant et leur voiture ce qui est tendance, et donc, ce que vous devriez acheter.

En contexte de pandémie, ce phénomène s’est répandu en raison de notre plus grande utilisation d’Internet et des médias sociaux, sur lesquels beaucoup d’entre nous passent leur temps. Dans le monde numérique, nous voyons constamment des célébrités et des influenceurs de médias sociaux dont le seul rôle est de nous influencer dans nos décisions d’achat. Qu’il s’agisse de Lil Uzi Vert qui s’est fait implanter un diamant Elliante sur le front, ou de votre Youtubeur préféré qui vous dit pour la milliardième fois de vous offrir un abonnement annuel à NordVPN, on ne peut échapper à l’impact de ces influenceurs.

Il ne s’agit cependant pas de cesser tous vos achats et de thésauriser votre argent dans un compte bancaire en Suisse. Cette envie d’acheter ce qui est « cool » et de s’intégrer est tout à fait naturelle : il a été prouvé à maintes reprises que nous, les humains, avons besoin de liens sociaux. Quel meilleur moyen de se connecter au reste de la planète que d’acheter les produits que tout le monde utilise? Les dépenses ont par ailleurs d’autres effets positifs : c’est le moteur de notre économie!

Toutefois, la triste vérité, c’est que vous avez probablement déjà dépensé tout l’argent de votre Prestation canadienne d’urgence (PCU) dans un stock de chandails à capuchon à manches mi-longueur, de t-shirts trop grands ou de ces corsets qui sont devenus tendance sur TikTok ces derniers temps. Même si tout le monde peut recevoir deux doses de vaccin contre la COVID-19, ce n’est pas tout le monde qui pourra décrocher un emploi aussi rapidement en contexte post-pandémique. 

C’est particulièrement vrai pour les jeunes (moi y compris), qui sont très portés à faire des achats impulsifs, mais qui n’ont probablement pas assez d’expérience professionnelle pour trouver une source de revenus fiable lorsque le Canada aura relancé toutes ses activités. Nous prenons exemple sur des personnes qui ne sont généralement pas du genre à économiser, ce qui n’est pas l’idéal et nous éloigne encore davantage des leçons de vie en matière financière. 

Dans un monde où le rythme auquel nous dépensons de l’argent ne correspond pas directement à celui auquel nous le gagnons, la valeur de la culture financière ressort immédiatement. La préparation d’un budget et l’investissement, qui constituent les fondements de la culture financière, sont salvateurs. Ils sont utiles non seulement pour se remettre sur pied après la pandémie de COVID-19, mais également pour se préparer à toute crise économique future.

J’ai eu la chance de me familiariser avec la culture financière dans le monde des affaires avant que la pandémie de COVID-19 ne frappe. 

Je suggère que chaque jeune de ce pays, et de ce monde, fasse de même. 
 


Mots-clés populaires :
Région géographique :