Par Jade Buenafe, Tkaranto/territoire du Traité no 13

Lorsque je pense à ce que signifie la fierté pour moi, je pense à mon cousin Matthew.

Jade avec son cousin Matthew sur une photo d’enfance.
Jade avec son cousin Matthew sur une photo d’enfance.

Matthew est mort du VIH en 2021.

 Matthew – Matt Matt pour moi – passait les vacances d’été avec mes sœurs et moi. Il y a un souvenir que je chéris en particulier. Un jour, il m’a dit que nous allions jouer ensemble dehors, mais il m’a demandé d’y aller la première et m’a promis de me rejoindre. J’ai fait ce qu’il a dit, non parce qu’il était plus âgé, mais parce que j’aimais jouer dehors et que je pouvais quand même m’amuser seule. Après un certain temps, je me suis rendue compte que j’étais seule dehors depuis un moment. J’ai alors jeté un coup d’œil par la fenêtre de notre chambre pour voir ce qui le retenait.

Il jouait avec mes poupées Barbie.

Même enfant, je me souviens avoir trouvé cela attachant. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il jouait seul, mais je pouvais dire qu’il était heureux. Puis, je l’ai vu cacher mes poupées sous un oreiller lorsqu’il a entendu des pas provenant du salon. J’en ai déduit que je devais garder cela secret, même si je ne comprenais pas pourquoi.

Pendant toute ma jeunesse, j’ai su qu’il était gay, même s’il ne me l’avait jamais officiellement confirmé. Avec la façon dont j’ai été élevée et les visions du monde que ma mère m’a transmises, je n’ai pas compris que la société considérait que c’était mal d’être ainsi. J’aimais Matt Matt tel qu’il était. Il a malheureusement grandi différemment. Plus conservateur et profondément croyant. Pour lui et pour sa communauté, être gay est un péché. C’est jugé comme étant mauvais et immoral. En raison de la stigmatisation qui l’entourait, il a vécu l’homophobie à un niveau différent. Lorsqu’il a reçu son diagnostic de VIH, il l’a gardé secret. Il l’a bravé seul.

En tant que jeune défenseure des droits, on m’a demandé : « Qu’est-ce qui te motive à défendre et à promouvoir les droits? », à quoi j’ai simplement répondu : « Je veux que les gens puissent vivre pleinement leur vie ». Sans ignorer tous les bons côtés de la vie de Matt Matt et tous les moments de celle-ci qu’il aimait sincèrement, sa vie aurait pu être incroyablement différente. Si seulement il avait reçu l’aide dont il avait besoin, le soutien qui lui était dû, un amour inconditionnel et l’acceptation des personnes dont il voulait le plus. C’est douloureux de penser à ce qui aurait pu être s’il avait pu demander de l’aide sans craindre d’être jugé pour qui il était.

Les Philippines sont un pays qui se bat toujours pour que le projet de loi sur l’égalité de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre soit promulgué – un droit humain fondamental. La norme de la société philippine n’inclut pas les personnes homosexuelles et surtout pas celles qui vivent avec le VIH. Matt Matt a dû se cacher parce qu’il s’écartait de la norme. Imaginez la vie qu’il aurait pu vivre s’il n’avait pas dû se cacher du monde!

Une semaine avant son décès, je lui ai envoyé un message. Je lui ai dit que je l’aimais et qu’il me manquait. Je lui ai dit qu’il ne méritait pas sa maladie. Je voulais qu’il entende que le VIH n’est pas une punition du fait d’être gay et que cela ne le rendait pas indigne d’être aimé. Je lui ai dit combien j’aurais aimé jouer aux poupées Barbie avec lui! Je n’ai reçu en réponse qu’une notification « J’aime ». Ma sœur m’a dit qu’il voulait répondre, qu’il avait beaucoup à dire, mais qu’il était trop faible pour parler ou écrire. Les dernières semaines de sa vie, c’était comme s’il attendait simplement la mort. Il l’avait acceptée, dans le pire sens possible. Il avait accepté que tel était son destin.

Lorsque je défends l’égalité des droits des personnes 2SLGBTQIA+, je ne le fais pas seulement pour moi, mais pour Matt Matt et pour les personnes comme lui qui luttent pour rester en vie tout en restant fidèles à elles-mêmes. Être la personne que vous êtes ne doit pas nuire à votre santé. La mort de Matthew a été une terrible perte pour ma famille, surtout parce qu’elle était évitable. Matthew est mort en étant amputé de force de parts importantes de lui-même. Je m’engage donc à défendre les droits pour Matthew.