Parler du racisme à vos enfants | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Il peut être difficile de parler du racisme à ses enfants. Certains parents craignent d’exposer leurs enfants aux problèmes comme le racisme et la discrimination, alors qu’ils sont encore jeunes. D’autres hésitent à parler de quelque chose qu’eux-mêmes ne comprennent pas forcément très bien, ou encore ils ne se sentent pas à l’aise de le faire.

L’orientation des conversations sur le racisme et la discrimination varie d’une famille à l’autre. Bien qu’il n’existe pas une seule et même approche, la science est claire : plus les parents abordent le sujet tôt avec leurs enfants, mieux c’est.

Les bébés remarquent les différences physiques, y compris la couleur de la peau, dès l’âge de six mois. Des études indiquent qu’à l’âge de cinq ans les enfants peuvent montrer des signes de préjugés raciaux, en traitant, par exemple, des personnes d’un groupe ethnique plus favorablement qu’un autre. Le fait d’ignorer ou d’éviter le sujet ne protège pas les enfants; cela les expose à des préjugés qui existent peu importe où ils vivent. 


NE RIEN DIRE N’EST PAS UNE OPTION


La façon dont les enfants comprennent le monde évolue au fur et à mesure qu’ils grandissent, mais il n’est jamais trop tard pour leur parler d’égalité et de racisme. Voici des façons d’entamer cette conversation en fonction de l’âge de votre enfant :

Enfants âgés de moins de 5 ans

À cet âge, les enfants peuvent commencer à remarquer les différences qui existent entre les personnes qu’ils voient autour d’eux. En tant que parent, vous avez l’occasion d’établir en douceur les bases de leur perception du monde. Utilisez un langage adapté à leur âge et facile à comprendre.

  • Acceptez et valorisez les différences – Si votre enfant pose des questions sur la couleur de peau d’une personne, vous pouvez profiter de cette occasion pour mentionner que les gens peuvent en effet avoir un aspect différent, mais aussi pour souligner les choses que nous avons en commun. Trouvez les mots appropriés pour que votre enfant utilise le vocabulaire adéquat pour décrire ce qu’il voit. La couleur des cheveux, de la peau et des yeux dépend de la quantité et du type de mélanine qu’une personne possède. La peau de certaines personnes contient plus de mélanine que d’autres.
  • Faites preuve d’ouverture d’esprit – Dites clairement à vos enfants que vous êtes là pour répondre à leurs questions et encouragez-les à venir vous les poser. Si vos enfants vous montrent des personnes qui paraissent différentes, comme les jeunes enfants le font souvent par curiosité, évitez de les rabrouer, sinon ils commenceront à croire qu’il s’agit d’un sujet tabou.
  • Utilisez le concept d’équité – Les enfants, en particulier ceux qui ont autour de cinq ans, ont tendance à bien comprendre le concept d’équité. Expliquez-leur que le racisme est une injustice et que nous devons pour cette raison travailler ensemble pour améliorer la situation.

Enfants âgés de 6 à 11 ans

Les enfants de cette tranche d’âge parlent davantage de leurs sentiments et sont avides de réponses. Ils sont également de plus en plus exposés à des informations qu’ils peuvent avoir de la difficulté à comprendre. Commencez par découvrir ce qu’ils savent.

  • Cherchez à savoir – La première étape consiste à écouter et à poser des questions. Vous pouvez, par exemple, leur demander ce qu’ils entendent à l’école, à la télévision et sur les réseaux sociaux.
  • Discutez ensemble des médias – Les médias sociaux et Internet peuvent constituer l’une des principales sources d’information de vos enfants. Montrez de l’intérêt pour ce qu’ils lisent et pour les conversations qu’ils ont en ligne. Cherchez des occasions pour explorer des exemples de stéréotypes et de préjugés raciaux, comme : « Pourquoi certaines personnes sont décrites comme étant méchantes alors que d’autres ne le sont pas? ».
  • Parlez ouvertement – Le fait d’avoir des conversations honnêtes et ouvertes avec vos enfants sur le racisme, la diversité et l’inclusion renforce leur confiance. Cela les encourage à venir vous poser des questions et à vous parler de leurs préoccupations. S’ils vous considèrent comme étant une source fiable de conseils, ils seront plus enclins d’aborder ce sujet avec vous. Vous pouvez également parler de l’idée selon laquelle les personnes qui paraissent différentes de vous viennent « d’ailleurs ». Il existe des Canadiennes et des Canadiens de toutes formes et de toutes couleurs de peau, et l’idée qu’une personne soit plus ou moins canadienne en fonction de la couleur de sa peau est préjudiciable.
  • Créez une bibliothèque – Lisez ensemble des livres sur le racisme et discutez-en. Choisissez des histoires qui explorent d’autres cultures et points de vue. Approfondissez vos propres connaissances en lisant des livres sur l’antiracisme et les ethnies, et soutenez les librairies qui appartiennent à des personnes de minorités visibles au sein de votre communauté.

Enfants âgés de 12 ans et plus

Les adolescentes et les adolescents sont capables de comprendre plus clairement les concepts abstraits et d’exprimer leurs opinions. Ils en savent peut-être plus que vous ne le pensez, et le sujet fait peut-être naître de vives émotions chez eux. Essayez de savoir ce qu’ils ressentent et ce qu’ils savent, et poursuivez la conversation.

  • Cherchez à savoir ce qu’ils savent– Découvrez ce que vos enfants savent à propos du racisme et de la discrimination. Qu’ont-ils entendu aux nouvelles, à l’école, de la part de leurs amis?
  • Posez des questions – Trouvez des occasions, comme des événements dans l’actualité, pour entamer des conversations sur le racisme avec vos enfants. Demandez-leur ce qu’ils en pensent et présentez-leur divers points de vue pour les aider à mieux comprendre la situation.
  • Encouragez l’action – Pour de nombreux jeunes, il est important d’être actifs sur les réseaux sociaux. Certains d’entre eux ont même peut-être envisagé de participer à de l’activisme en ligne. Encouragez-les à le faire, car c’est une manière active de s’exprimer sur les problèmes raciaux.
  • Apprenez à votre adolescente ou adolescent à être solidaire – Être solidaire signifie montrer clairement que vous vous souciez des autres et êtes prêt à les soutenir. Apprenez à vos adolescentes et adolescents à être témoins : si, par exemple, ils voient une ou un camarade de classe être traité injustement en raison de son origine ethnique, ils devraient dire que ce ne pas correct. S’ils entendent quelqu’un faire une blague ou un commentaire à caractère raciste, ils devraient dire haut et fort que c’est inacceptable. Expliquez-leur que, ce qui rend les actions préjudiciables, ce n’est pas l’intention, mais leurs conséquences.

CÉLÉBRER LA DIVERSITÉ

Essayez de trouver des façons de familiariser votre enfant à diverses cultures et populations d’origines ethniques différentes. De telles interactions positives avec d’autres groupes ethniques et sociaux dès le plus jeune âge contribuent à réduire les préjugés et favorisent davantage l’amitiés entre les groupes.

Vous pouvez également faire entrer le monde extérieur chez vous. Explorez les aliments d’ailleurs, lisez les histoires d’autres cultures et regardez leurs films.

Soyez conscients des préjugés raciaux dans les livres et les films et recherchez ceux qui présentent les personnes de différentes origines ethniques sous un angle positif.

Explorez le passé ensemble pour mieux comprendre le présent. Des événements historiques, comme la fin de l’apartheid en Afrique du Sud et le mouvement des droits civils aux États-Unis, peuvent illustrer comment des populations sont parvenues à s’unir pour l’égalité et la justice. Ces expériences partagées peuvent aider davantage votre enfant à établir un climat de confiance et d’ouverture d’esprit vis-à-vis de perspectives différentes. 

VOUS ÊTES LE MODÈLE POUR VOTRE ENFANT

Les parents servent de modèle et permettent à leurs enfants de découvrir le monde. Ce qu’ils vous voient faire est aussi important que ce qu’ils vous entendent dire.

Tout comme le langage, les préjugés s’acquièrent au fil du temps. Pour aider votre enfant à identifier les préjugés raciaux et à y faire face, vous devriez d’abord réfléchir à votre propre approche.

Saisissez toutes les occasions pour lutter contre le racisme, et faites preuve de bienveillance en défendant le droit de chaque personne d’être traitée avec respect et dignité.