Immunisation | UNICEF Canada Skip to main content
FAIRE UN DON
Comment puis-je faire en sorte que davantage de vaccins soient distribués à l’échelle mondiale?

Mise à jour

Le nombre de cas de rougeole dans le monde a atteint un niveau alarmant. Dix pays représentent à eux seuls plus de 74 % de l’augmentation totale des cas. Plusieurs autres pays avaient déjà été déclarés exempts de rougeole. 

La vaccination est l’un des moyens les plus simples, rentables et efficaces de sauver la vie d’enfants. En tant que plus important acheteur de vaccins à l’échelle mondiale, l’UNICEF distribue des vaccins à 45 % des enfants du monde.

Or, le travail de l’UNICEF ne consiste pas seulement à vacciner chaque enfant, mais également à œuvrer afin de débarrasser la planète de maladies comme la poliomyélite et le tétanos maternel et néonatal.

Grâce à ses donatrices et donateurs, l’UNICEF est en mesure de vacciner les enfants dans le monde entier. Offrez la santé en cadeau en achetant des Cadeaux de survie d’UNICEF Canada. 

Statistiques en matière d’immunisation

Grâce aux efforts en matière de vaccination, environ 2 à 3 millions de vies sont sauvées chaque année. Un tiers des décès d’enfants âgés de moins de cinq ans sont évitables grâce à la vaccination. Pourtant, un enfant sur cinq à l’échelle mondiale n’a toujours pas accès à des vaccins qui pourraient lui sauver la vie.

Le saviez-vous?

En collaboration avec ses partenaires, l’UNICEF a pu contribuer à réduire de moitié le prix du vaccin pentavalent en 2016, qui est passé à 84 cents US par dose, en moyenne. Le vaccin pentavalent protège les enfants contre cinq maladies mortelles : l’hépatite B, la coqueluche, la diphtérie, le tétanos et l’Haemophilus influenzae type b. Grâce à ce nouveau prix réduit, l’UNICEF pourra procurer des vaccins et ainsi sauver la vie de quelque 5,7 millions d’enfants d’ici 2020.

Les vaccins sont efficaces – voici les faits :

  • Les vaccins sont sécuritaires et efficaces, et ils préviennent des maladies mortelles, comme la diphtérie, la rougeole, les oreillons et la coqueluche. Tout vaccin homologué est soumis à des tests rigoureux avant que son utilisation soit approuvée.
  • Les vaccins fournissent une meilleure immunité que les infections naturelles parce qu’ils se sont avérés moins risqués et moins susceptibles d’entraîner des déficiences cognitives. Si nous arrêtons de vacciner les enfants, les maladies réapparaîtront. Plus le nombre d’enfants non vaccinés augmente, plus les maladies risquent de ressurgir. 
  • Les vaccins combinés sont sécuritaires et bénéfiques, permettent d’économiser temps et argent et évitent bien des malaises aux enfants. En fait, un banal rhume contient davantage d’antigènes qu’un vaccin.

3 MALADIES MORTELLES POUVANT ÊTRE PRÉVENUE GRÂCE À LA VACCINATION

UNI103532_700x250.jpg

1. La rougeole

Bien qu’il existe un vaccin sécuritaire et peu coûteux, la rougeole est l’une des principales causes de décès chez les enfants. La rougeole infecte chaque année 7 millions de personnes et en tue près de 90 000, dont 246 enfants par jour. En fait, 90 % des personnes non vaccinées et exposées au virus deviennent infectées. Depuis l’an 2000, environ 20,3 millions de décès d’enfants ont été évités grâce à la vaccination contre la rougeole.

Empêchez des enfants de contracter cette maladie extrêmement contagieuse en offrant une trousse de vaccins contre la rougeole >>

2. La poliomyélite

La poliomyélite représente une menace pour les enfants à l’échelle mondiale. L’UNICEF fait partie de l’Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, qui vise à éradiquer cette maladie invalidante d’ici 2019. Nous avons atteint 99 % de cet objectif. De récentes campagnes de vaccination dans les trois derniers pays où la poliomyélite demeure endémique, soit l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan, confirment que nous sommes sur le point d’assister à un changement sur le plan mondial. 

Faites un don de vaccins contre la poliomyélite dès aujourd’hui »

3. Le tétanos maternel et néonatal

Le tétanos maternel et néonatal est une maladie douloureuse entraînant la paralysie et la mort qui touche les femmes et leurs nouveau-nés. Les nourrissons sont particulièrement à risque. Le tétanos maternel et néonatal se contracte lorsqu’un outil non stérile est utilisé pour couper le cordon ombilical, infectant ainsi le nourrisson au cours de ses premiers instants de vie. Heureusement, cette maladie est totalement évitable. Lorsqu’une femme en âge de procréer reçoit le vaccin antitétanique, elle transmet son immunité à son enfant à naître. L’UNICEF et ses partenaires ont permis l’éradication du tétanos maternel et néonatal dans maintenant 45 pays, le Kenya ayant en effet été déclaré exempt de cette maladie début 2019, et ils continuent de lutter contre ce fléau dans 14 pays où cette maladie demeure un problème de santé publique. 

Protégez les familles en offrant une Trousse mère-bébé contre le tétanos »

Transport de vaccins jusqu’aux enfants dans des zones de conflit et des régions difficiles d’accès

Videostill2_700x250_FR.jpg

J’ai choisi de faire ce travail pour servir mon village et ma communauté. Les obstacles à surmonter ne me dérangent pas

, affirme Ahmed, un agent de vaccination de l’UNICEF qui travaille souvent la nuit et transporte des vaccins pour les enfants en terrains montagneux à l’aide de son âne.

Près de deux tiers des enfants qui n’ont pas été immunisés contre des maladies mortelles ou débilitantes vivent dans des pays touchés par des conflits. L’effondrement des services de santé essentiels, les meurtres de travailleuses et de travailleurs de la santé, et la destruction des installations médicales, ainsi que des fournitures et de l’équipement qui s’y trouvaient, peuvent avoir des effets désastreux sur la santé des enfants. Pour protéger les enfants coincés au cœur de conflits, des agentes et agents de vaccination de l’UNICEF se déplacent jusque dans ces régions assiégées et difficiles d’accès.

Le saviez-vous?

L’UNICEF a également été la première organisation à instaurer des « Journées de tranquillité » et des « zones de paix » dans le monde, c’est-à-dire des cessez-le-feu temporaires servant à fournir des soins vitaux. Les premières « Journées de tranquillité » ont eu lieu en El Salvador en 1985, alors que les combats se sont arrêtés pendant trois jours afin que 250 000 enfants puissent être vaccinés. L’UNICEF s’efforcera toujours de faire en sorte que les enfants pris au cœur de conflits ne soient pas oubliés.