Le Bilan Innocenti 15 de l’UNICEF | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Le facteur égalisateur : en quoi l’éducation crée-t-elle l’équité chez les enfants au Canada?

ÉVALUER LES DROITS ET LE BIEN-ÊTRE D’UNE GÉNÉRATION D’ENFANTS

Au cours des 18 dernières années, l’UNICEF a évalué le respect des droits et le bien-être des enfants dans les pays riches dans 15 Bilans Innocenti. Nous comparons les pays afin d’apprendre des autres et de nous améliorer. Le Bilan Innocenti 15 de l’UNICEF lancé en 2018 porte sur l’égalité en matière d’éducation.

Cliquez ici pour télécharger le Bilan Innocenti 15 de l’UNICEF lancé en 2018 (Document canadien d’accompagnement) >>

LORSQU’IL EST QUESTION D’ÉDUCATION, L’ÉQUITÉ COMPTE TOUT AUTANT QUE LA QUALITÉ

Le Canada compte parmi les dix pays riches les mieux cotés en ce qui concerne l’égalité en matière d’éducation et il se classe au 9e rang sur 38 pays. Le Bilan Innocenti 15 de l’UNICEF montre que le système canadien d’éducation publique permet à de nombreux jeunes de réussir.

Social-InfographicCards-FR-OCT9-03.png

Au Canada, de nombreux enfants passent leurs premières années avec des possibilités inégales en matière d’éducation, de santé, de protection et d’accès au préscolaire. Ils commencent l’école avec d’importants écarts dans leurs compétences. Cependant, de l’école primaire à l’école secondaire, l’écart dans les résultats en lecture diminue comparativement à ceux dans les autres pays riches, et la plupart des jeunes envisagent de poursuivre leurs études. Les enfants migrants ont tendance à bien réussir dans les écoles canadiennes, mais certains enfants, notamment des garçons, des enfants autochtones et des enfants handicapés, sont plus susceptibles de se trouver au bas de l’écart en matière d’éducation.

L’équité et les normes élevées du Canada en matière d’éducation sont de plus en plus menacées. Heureusement, il existe de grandes possibilités de combler cet écart tout en améliorant l’apprentissage et le bien-être général chez les enfants de part et d’autre de l’écart en matière de réussite.

Les élèves peuvent passer un nombre incalculable d’heures à étudier et à stresser simplement pour augmenter leur moyenne de quelques points de pourcentage. J’ai vu de nombreuses personnes, y compris mes meilleurs amis, fondre en larmes et perdre des heures de sommeil, nuit après nuit. Trop d’élèves sont touchés par cette situation pour qu’elle soit considérée comme un léger problème.

Yash, 17 ans

Voyez ce que des enfants ont à dire à propos de l’éducation grâce à l’initiative #EnfantsAuCanada.

LORSQUE LE CANADA A DE GRANDS RÊVES


Comment pouvons-nous aider chaque enfant à rêver et à réaliser ses rêves? Comment pouvons-nous protéger le pouvoir égalisateur des écoles au Canada?

  • En réduisant les inégalités de revenu et la pauvreté des enfants.
  • En augmentant le nombre de centres de la petite enfance et d’apprentissage du jeune enfant qui sont de qualité supérieure.
  • En rendant l’apprentissage plus inclusif et favorable au bien-être de chaque enfant.


TÉLÉCHARGER LES RÉSULTATS DU BILAN INNOCENTI 15


VOUS POUVEZ AIDER À FAIRE DU CANADA UN MEILLEUR PAYS POUR CHAQUE ENFANT


Il nous incombe à toutes et à tous de maintenir notre engagement envers les plus grands facteurs égalisateurs du Canada, nos systèmes d’éducation publique, et de veiller à ce qu’ils fonctionnent pour chaque enfant.

Joignez-vous à l’initiative Une jeunesse d’UNICEF Canada et aidez-nous à faire du Canada le meilleur endroit du monde où grandir. Nous rassemblons des jeunes, des parents, des intervenantes et intervenants, des organisations et des décisionnaires afin de comprendre et de nous pencher sur certains des plus grands obstacles qui se dressent devant le bien-être des enfants et des jeunes au Canada.

  • Si vous êtes une ou un jeune âgé de 13 à 24 ans, inscrivez-vous à U-Report pour parler d’enjeux qui sont importants à vos yeux et qui sous-tendent les décisions qui vous concernent.
  • Rédigez un billet de blogue sur votre expérience à l’école ou sur quelque chose qui vous passionne pour notre série de textes #EnfantsAuCanada.
  • Inscrivez-vous au bulletin Une jeunesse pour en savoir plus sur ce que nous faisons.

Trop faim pour apprendre?

Dans le Bilan Innocenti 14 de l’UNICEF, le Canada se classe au 37e rang sur 41 pays riches en ce qui concerne la faim, car un enfant sur six (quatre enfants inuits sur six) ne mange pas suffisamment d’aliments nutritifs, et un enfant sur trois a un poids malsain. Mais l’alimentation est un problème très répandu : un élève sur trois au primaire et deux élèves sur trois au secondaire ne prennent pas de petit-déjeuner nutritif. Lorsque les enfants vont à l’école le ventre vide, ils sont plus susceptibles de redoubler une année et moins susceptibles d’obtenir leur diplôme d’études secondaires.

Dites OUI pour permettre à chaque enfant d’avoir chaque jour un repas nutritif à l’école.

U-REPORT : programmes d’alimentation scolaire

Nous avons demandé aux jeunes utilisatrices et utilisateurs de U-Report de nous faire part de leurs réflexions sur les programmes d’alimentation scolaire. Voici ce qu’ils nous ont dit :

  • La plupart des jeunes (64 %) disent que leur école n’offre pas de programme alimentaire.
  • La plupart des jeunes (70 %) pensent que les élèves à leur école bénéficieraient d’un programme alimentaire à l’école.

Pour en savoir plus et pour vous inscrire à U-Report, visitez le https://oneyouth.unicef.ca/fr/u-report

L’école est un endroit pour bâtir ses rêves

Chaque enfant au Canada possède le droit à une éducation. L’école devrait être un moment et un lieu où les jeunes peuvent entretenir de grands rêves et apprendre tout ce qu’il faut pour les réaliser. De nombreux jeunes des Premières Nations qui vivent dans des réserves n’ont pas les mêmes possibilités d’apprendre ou de réaliser leurs rêves que les autres enfants, parce que leur éducation est moins bien subventionnée.

Cliquez ici pour soutenir l’équité en matière d’éducation pour les enfants des Premières Nations et tous les autres jeunes au pays.

Conseils pour les parents

Il y a quatre choses que les parents peuvent faire pour aider leurs enfants à acquérir les compétences essentielles dont ils ont besoin aujourd’hui et plus tard dans leur vie. Les aider à faire leurs devoirs n’en fait pas partie!

  1. Ayez de grandes attentes : lorsque les enfants ont quelqu’un qui croit en eux, cela façonne les attentes qu’ils ont envers l’atteinte de leurs propres objectifs.
  2. Parlez de l’école : posez-leur des questions sur ce qu’ils pensent, sur leurs expériences et leurs objectifs; célébrez les efforts et favorisez la résolution de problèmes sans porter de jugement.
  3. Créez des attitudes et habitudes positives : pour le sommeil, l’alimentation, les travaux scolaires et les temps libres.
  4. Lisez et mangez ensemble aussi souvent que vous le pouvez.