La menace du choléra «presqu’une condamnation à mort» pour les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère en Haïti, où l’insécurité alimentaire s’aggrave | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content
Mis en ligne : 2022/10/14

PORT-AU-PRINCE/PANAMA/NEW YORK, le 14 octobre 2022 – Près de 100 000 enfants de moins de cinq ans souffrant déjà de malnutrition aiguë sévère – également appelée émaciation sévère – sont particulièrement vulnérables au choléra qui continue à se propager en Haïti, alerte l’UNICEF.

Pendant que l’insécurité alimentaire gagne une grande partie du pays, les enfants gravement malnutris qui contractent le choléra présentent trois fois plus de risques d’en mourir en raison de leur système immunitaire affaibli, amplifiant la nécessité d’une action de toute urgence pour contenir la maladie.

Depuis le premier cas de choléra déclaré le 2 octobre 2022, quelque 357 cas suspects ont été rapportés, dont plus de la moitié sont des enfants de moins de 14 ans. Les plus jeunes, ceux de un à quatre ans, présentent les risques les plus élevés.

« La crise en Haïti s’avère de plus en plus une crise subie par les enfants, affirme Bruno Maes, représentant de l’UNICEF en Haïti. Un enfant sur trois souffrant du choléra est âgé de moins de cinq ans. Pour les enfants déjà très affaiblis par un manque d’aliments nutritifs, contracter le choléra et en subir les effets, notamment diarrhées et vomissements, revient presque à une condamnation à mort. Nous devons les identifier et les traiter de toute urgence et prendre des mesures concrètes pour prévenir de nouveaux cas de choléra dans les collectivités. »

Dans la commune de Cité Soleil, où le premier cas de choléra a été signalé, jusqu’à 8 000 enfants de moins de cinq ans risquent de périr, victimes à la fois de malnutrition, d’émaciation et du choléra, à défaut d’une action immédiate pour juguler la menace. Des milliers de familles sont aux prises avec une pénurie de nourriture dans ce quartier défavorisé en proie à la violence et aux menaces de gangs armés qui entravent considérablement l’accès de la population aux services de base. La situation alimentaire déjà précaire est intensifiée par l’inflation, la flambée des prix des denrées alimentaires, la pauvreté endémique et un faible pouvoir d’achat, auxquels s’ajoute le choléra, mettant en péril la vie de milliers d’enfants dénutris.

Une évaluation de la situation alimentaire menée en avril à Cité Soleil a révélé des niveaux critiques de malnutrition, un enfant de moins de cinq ans sur cinq souffrant d’émaciation. En outre, la malnutrition chronique, ou le retard de croissance, constitue un problème majeur en Haïti, touchant près d’un enfant sur quatre. De juillet à octobre 2022, l'aide apportée par l’UNICEF et ses partenaires à Cité Soleil a permis de dépister 3 155 enfants de moins de cinq ans et de procurer des soins de qualité à 1 180 enfants souffrant d’émaciation.

Pour contenir la malnutrition durant cette flambée de choléra, l’UNICEF, le ministère de la Santé Publique et de la Population et les partenaires ont lancé une

initiative de dépistage à grand déploiement afin d’identifier les cas d’émaciation parmi les 40 000 enfants de moins de cinq ans, de les aiguiller en temps opportun aux cliniques mobiles soutenues par l’UNICEF ou aux établissements de santé les plus proches et de fournir des soins de qualité à 8 000 enfants de moins de cinq ans souffrant d'émaciation.

« Aujourd’hui, nous menons une lutte féroce contre la malnutrition et le choléra, deux menaces mortelles qui mettent la vie des enfants en danger, ajoute M. Maes. Le temps joue contre nous, car le choléra se répand rapidement et cette flambée risque d’échapper à notre contrôle. »

L’UNICEF a également mis à la disposition de ses partenaires des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi, du lait thérapeutique (F-75 et F-100) et d’autres fournitures pour traiter l’émaciation et renforcer les capacités de traitement et d’hospitalisation adéquates. L’UNICEF travaille aussi avec des agents de santé communautaire polyvalents (ASCP) pour améliorer les pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants ainsi que pour enseigner aux ménages les façons d’endiguer la transmission du choléra dans la communauté.

L’UNICEF a lancé un appel préliminaire de 22 millions de dollars US à consacrer à la réponse au choléra. Jusqu’à présent, ces fonds n’ont pas été fournis.

#####

Note aux médias : Des documents multimédias sont disponibles ici : https://weshare.unicef.org/Package/2AM4080FDL1J 

Remove this and add your HTML markup here.
Mots-clés populaires :

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est le plus important organisme humanitaire dans le monde axé sur les enfants. Nous travaillons dans les endroits les plus durs du monde pour offrir une protection, des soins de santé, des vaccins, une éducation, des aliments nutritifs, de l’eau potable et des systèmes d’assainissement de l’eau. En tant que membre des Nations Unies, nous sommes présents dans plus de 190 pays et territoires, un rayonnement unique qui nous permet d’être sur le terrain pour aider les enfants les plus défavorisés. Bien que l’UNICEF fasse partie du système des Nations Unies, son travail, qui consiste à sauver des vies, dépend entièrement de contributions volontaires. Visitez unicef.ca et suivez-nous sur Twitter, Instagram et Facebook.

Renseignements: