Cartes de l’UNICEF : 9 questions à Briar Emond | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Née et élevée à Mississauga, en Ontario, Briar habite aujourd’hui à Burlington avec la famille « la plus cool du monde ». Après avoir complété un baccalauréat en commerce à l’Université de Guelph, elle a exploré les possibilités de carrière en finance ainsi qu’en production cinématographique et télévisuelle. Un jour, Briar s’est découvert une passion pour l’art en faisant de la peinture au doigt avec ses enfants. Cette activité l’a amenée à faire des efforts quotidiens pour accroître ses connaissances et ses compétences en arts visuels. Son travail met en valeur les séquences mathématiques qui sont à la base de notre monde. Elle espère toujours saisir les éclairs d’émerveillement qui nous entourent, à la fois visuellement et émotionnellement. Si vous aimeriez acheter ses cartes pour votre entreprise pour la période des Fêtes, cliquez ici.

Briar Emond - Winter's Dance.jpg

À quelle cause ou problématique vous identifiez-vous le plus et pour quelle raison?

Dans mon esprit, deux grandes problématiques marquent notre temps : la manière dont nous nous traitons les uns les autres et la manière dont nous traitons la planète. Dans mon travail, j’explore les liens entre les deux en exposant un point de vue et en montrant comment ce point de vue peut modifier notre vision du monde. J’examine la manière dont cela influence la façon dont nous nous percevons et comment une telle perspective influence nos actions. Pour ce faire, je crois qu’il est de notre responsabilité de soutenir des représentantes et représentants élus qui partagent une perspective progressiste et respectueuse de l’environnement et de tous ses habitants et habitantes.

Quelle est la cause ou la problématique qui vous passionne le plus relativement aux enfants et pour quelle raison?

Ma priorité est leur sécurité et leur bien-être. Chaque enfant devrait avoir le droit de grandir dans une société qui assure sa sécurité physique, son bien-être et son accès à l’éducation. C’est la voie à suivre comme société.

Nommez quelque chose que vous aimez et dites-nous pourquoi?

Mon œuvre traduit ma fascination permanente pour le monde mathématique sous-jacent à notre réalité physique. On m’a toujours enseigné à voir les mathématiques comme un simple outil de calcul. Mais c’est seulement lorsque j’ai perçu la dimension organique des mathématiques que j’ai commencé à réaliser que c’est notre seule vérité. Dans mon travail, j’explore la visualisation des mathématiques dans notre nature. Je crois que si chacun pouvait voir et ressentir à quel point notre réalité physique est mathématiquement géniale, nous en prendrions mieux soin. Si nous pouvions tous voir à quel point nous sommes physiquement interconnectés, nous nous traiterions les uns les autres avec davantage de respect.

FB_IMG_1507753400146.jpg

Quel est le projet auquel vous rêvez?

Mon projet de rêve est un mur mondial d’art qui voyagerait et qui évoluerait constamment. Encourager des gens de tout âge à connaître l’excitation spontanée de créer quelque chose qui n’a jamais encore existé afin qu’ils ressentent la merveille de la création. Je travaille dans des écoles et à différents événements culturels pour présenter la technique de la peinture par éclaboussures. Ce processus permet de créer des ponts avec le monde de l’art. J’aimerais faire voyager ce procédé autour du monde et montrer aux enfants de tous les horizons qu’avec quelques gouttes de peinture, de l’eau et un peu de papier, de merveilleuses portes peuvent s’ouvrir.

De quoi êtes-vous la plus fière?

Je suis fière de la manière dont j’ai constamment évolué. Je n’ai pas laissé mon histoire personnelle définir ou circonscrire mon présent et mon avenir. Je suis en quête constante d’évolution de l’esprit et d’expansion de la réflexion.

Quel est le meilleur conseil que vous avez reçu?

Le meilleur conseil que j’ai reçu au sujet de la peinture tient en deux volets : peindre et dessiner quotidiennement et être suffisamment courageuse pour trouver ma propre voix et m’en servir.

 

NEW GROWTH, @AGB All Guilds' Show.jpg

De quoi ne pouvez-vous pas vous passer pendant une journée?

Je préfère ne pas passer une journée sans café... ce qu’approuveraient les gens avec lesquels je vis! J’essaie également de peindre et de dessiner chaque jour.

Quels genre de modèles, routines ou rituels créatifs avez-vous?

Après avoir lancé la journée de ma petite famille, je m’installe pour travailler. Je passe généralement de quatre à six heures dans mon studio du lundi au vendredi. Le reste de ma journée de travail est occupé à des tâches administratives et des projets de marketing. Personne ne nous dit qu’être un artiste professionnel signifie aussi diriger sa propre entreprise dans un équilibre entre produire le travail, l’exposer et le vendre.

Que signifie l’UNICEF pour vous?

L’UNICEF a toujours signifié la même chose à mes yeux : c’est un filet de sécurité pour les enfants du monde. Le fait de soutenir l’UNICEF, que ce soit avec quelques sous à l’Halloween ou par mon art, est une façon d’aider ces êtres précieux qui ont besoin de nous. Je ne pourrai jamais remercier assez l’équipe de l’UNICEF pour tous les efforts faits en notre nom afin de prendre soin de ceux et celles qui en ont le plus besoin.


Mots-clés populaires :
Région géographique :