Latrines d’urgence : promouvoir la santé et restaurer la dignité | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

À l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, nous nous rendons au Yémen pour en savoir plus sur la façon dont l’UNICEF et son partenaire l’ASDI font la promotion de la santé grâce à des latrines d’urgence.

Offrez le cadeau d’une toilette au nom d’un proche, et donnez aux enfants du monde entier le droit à des installations d’assainissement sûres. Achetez votre cadeau de survie dès aujourd’hui >>

Il y a quatre ans, le Yémen a connu la pire épidémie de choléra de l’histoire moderne, qui a touché 96 % de ses gouvernorats. L’érosion des systèmes de santé, d’eau, d’assainissement et d’hygiène du pays s’est produite dans le contexte d’un conflit permanent qui a vu 122 frappes aériennes cibler les infrastructures d’eau.

L’assainissement, l’hygiène et l’approvisionnement en eau potable n’ont jamais été aussi urgents, en particulier pour les populations les plus vulnérables du pays. Pourtant, moins de 10 % des personnes déplacées (dont 70 % sont des femmes et des enfants) ont accès à des latrines sûres, et sont obligées de faire face à un manque d’intimité, ainsi qu’à la propagation de maladies.

UN0495225.jpg
Des latrines et des stations d’eau ont été installées dans les camps de personnes déplacées des districts d’Al Hazm et d’Al Ghayl, dans le gouvernorat d’Al Jawf, au cours du premier semestre 2021. [© UNICEF/YEMEN/2021/Abdullah Al-Mass]

En raison de problèmes de longue date avec le réseau et les infrastructures d’aqueduc, les familles ont eu beaucoup de difficulté à obtenir suffisamment d’eau pour répondre à leurs besoins de base chaque jour. Ils sont souvent obligés de parcourir de longues distances à pied ou à dos d’âne à la recherche de réserves d’eau communales et de puits en état de marche. Parfois, malgré tous leurs efforts, ils restent sans eau pendant plusieurs jours et souffrent des effets de la déshydratation et du manque d’hygiène.

Lorsque, il y a cinq ans, Nora Salem, 30 ans, a fui sa maison de Khab Al Sha’af, dans le gouvernorat d’Al Jawf, au nord du Yémen, elle ne s’attendait pas à devenir le seul soutien pour une famille de neuf personnes. Après que son père soit tombé malade et ait cessé de travailler, et en raison du conflit et du manque de services publics dans leur région, la famille a dû se rendre au camp de déplacés d’Al Ayed. La famille devait aller chercher de l’eau à un puits situé à une demi-heure de là, et l’eau n’y était pas toujours disponible.

« En raison de la pénurie d’eau, certains membres de notre communauté ont souffert de problèmes de santé comme des calculs rénaux, et deux de mes jeunes sœurs ont même contracté le choléra, explique Nora. Les conditions étaient très difficiles. »

UN0495202.jpg
Les personnes déplacées dans le gouvernorat d’Al Jawf, comme Ali, 12 ans, et Mohammad, 6 ans, avaient l’habitude de parcourir de longues distances pour aller chercher de l’eau. Grâce aux latrines installées au cours du premier semestre 2021, elles ont désormais accès à l’eau dans le camp. [© UNICEF/YEMEN/2021/Abdullah Al-Mass]

L’objectif du projet d’intervention d’urgence de l’UNICEF pour l’eau et l’assainissement était de fournir des installations adéquates et sûres aux personnes déplacées dans neuf des camps du gouvernorat d’Al Jawf.

L’UNICEF a recouru au financement de l’Agence suédoise de coopération au développement international (ASDI) pour aider son partenaire de mise en œuvre, la Fondation Yemen Al-Khair for Relief and Development, à mobiliser les équipes locales.

Une fois les sites sélectionnés en fonction des besoins les plus importants, 150 latrines d’urgence ont été installées afin de favoriser l’hygiène, l’assainissement et l’élimination correcte des déchets, ainsi que d’offrir une intimité indispensable.

UN0545842.jpg
Des latrines d'urgence et des réservoirs d'eau attendent d'être installés sur le terrain d'un camp de déplacés internes. [© UNICEF/UN0545842/Gabreez]

En outre, les habitants ont reçu de l’eau potable par camion et des trousses d’hygiène personnelle, et ils ont été sensibilisés aux bonnes pratiques d’hygiène – des connaissances essentielles pour lutter contre le choléra, la malaria et maintenant la COVID-19 qui sévissent dans le pays.

« Maintenant, grâce aux latrines et aux stations d’eau, notre communauté s’est énormément améliorée, l’intimité des gens a été restaurée et nos camps sont beaucoup plus propres », explique Mohsen Saleh, un résident de 43 ans.

Aidez à fournir un accès aux toilettes pour les enfants dans le besoin. Achetez votre toilette dès aujourd’hui en consultant les cadeaux de survie d’UNICEF Canada >>

 


Mots-clés populaires :
Région géographique :