Cyclone Idai : Ce que fait l’UNICEF, comment aider, foire aux questions| Faire un don maintenant | UNICEF Canada Skip to main content

Envoyez de l’aide aux enfants dont la vie est bouleversée par le cyclone Idai, l’une des pires catastrophes à jamais avoir frappé l’Afrique australe. Les fortes pluies au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe continuent de menacer la vie de 3 millions de personnes, dont la moitié sont des enfants. L’UNICEF est sur le terrain afin d’apporter une aide essentielle à la survie des enfants dans le besoin.

Daniel Timme, chef des communications pour l'UNICEF au Mozambique, parle de la situation dans la région de Beira.

Cyclone Idai : quelles sont les conséquences pour les enfants?

Des familles en Afrique australe luttent encore pour survivre au lendemain du passage du cyclone Idai, qui a touché terre le 14 mars à Beira, une ville portuaire du Mozambique. La vie de près de trois millions de personnes, dont la moitié sont des enfants, a été bouleversée au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe.

Le Mozambique a été le plus durement touché : on estime que la vie de 1,8 million de personnes a été bouleversée. L’UNICEF a déclaré qu’il s’agit d’une situation d’urgence de niveau 3, son niveau le plus élevé, et a lancé un appel de fonds à l’échelle internationale de 122 millions de dollars US afin de soutenir les interventions d’urgence à la suite du cyclone Idai.

L’UNICEF s’est rapidement mobilisé pour venir en aide aux enfants vulnérables, en coordonnant ses interventions avec les autres agences et partenaires des Nations Unies dans la région, afin de distribuer des fournitures d’urgence essentielles à la survie.  

Comment l’UNICEF vient-il en aide aux enfants?

Procurer un accès à de l’eau potable et à l’assainissement 

Dans la ville durement touchée de Beira, au Mozambique, l’accès limité à de l’eau et les piètres conditions d’hygiène exposent les enfants au risque de contracter des maladies comme le choléra, le paludisme et la diarrhée.

L’eau potable est essentielle pour éviter la propagation de maladies. Le 26 mars dernier, l’UNICEF, avec l’aide du gouvernement britannique, a dirigé la réparation des systèmes d’alimentation en eau à Beira et s’emploie à réhabiliter les systèmes d’alimentation en eau dans les autres parties de la région touchée par la catastrophe.

Des centres de traitement du choléra ont été établis dans des zones stratégiques. Au Mozambique, l’UNICEF met en place un programme visant à vacciner 900 000 personnes contre le choléra. Apprenez-en plus sur les interventions de l’UNICEF.

Procurer des fournitures médicales dans les régions touchées

  • Au Malawi, des milliers de familles ont été contraintes de quitter leur maison inondée, et beaucoup d’entre elles manquent de biens de première nécessité, notamment de nourriture, d’eau et d’installations sanitaires. Les fournitures de l’UNICEF, y compris des sels de réhydratation orale, des antibiotiques et des moustiquaires pour le lit imprégnées d’insecticide, arrivent dans le sud du Malawi pour les familles qui ont perdu leur maison et vivent dans les centres d’évacuation.
  • Au Zimbabwe, l’UNICEF distribue des fournitures médicales, des trousses de produits et d’articles d’hygiène, des jerrycans, du savon et des comprimés de purification de l’eau. L’UNICEF et ses partenaires s’emploient sans relâche à surmonter les obstacles relatifs au transport pour venir en aide aux communautés touchées, en utilisant, notamment, des ponts aériens pour acheminer des fournitures essentielles dans les régions où les routes et les ponts ont été détruits.  

Apporter de l’aide et une protection aux enfants

L’UNICEF déploie des tentes dans les districts touchés pour abriter les personnes déplacées qui ont en grande partie cherché refuge dans les écoles. Les tentes permettront de libérer les salles de classe, ce qui permettra aux élèves de reprendre leurs cours et de retrouver une certaine stabilité. L’UNICEF expédie également des Écoles en boîte, des trousses récréatives, des tableaux et des Trousses pour le développement du jeune enfant dans les camps pour personnes déplacées.

Les enfants et leur famille ont besoin d’aide de toute urgence. Ils ont besoin d’eau potable, de fournitures médicales et d’abris d’urgence.

La vie de nombreux enfants, qui étaient déjà vulnérables, a basculé. Les maisons et les écoles sont détruites. Les routes et les ponts ont été emportés. Les prochains jours sont cruciaux.

Notre priorité absolue est de protéger les centaines de milliers d’enfants les plus durement touchés par ce cyclone et ses inondations massives. Bien que les familles et les communautés fassent tout ce qu’elles peuvent pour faire face à la crise, l’ampleur de la situation nécessite une aide extérieure. L’UNICEF s’emploie à leur procurer de la nourriture, de l’eau potable et des médicaments essentiels à leur survie. Nous savons que les prochaines heures et les prochains jours sont critiques, et l’UNICEF continuera de travailler 24 heures sur 24, sept jours sur sept, pour venir en aide aux enfants et aux familles qui en ont le plus besoin.

James Elder, UNICEF, Afrique orientale et Afrique australe

À Bangula, des enfants déplacés de chez eux se rassemblent dans un camp soutenu par l’UNICEF.
À Bangula, des enfants déplacés de chez eux se rassemblent dans un camp soutenu par l’UNICEF.

Comment vous pouvez aider

Les prochains jours seront cruciaux pour un grand nombre d’enfants et leur famille. L’ampleur de la dévastation causée par le cyclone Idai est encore incertaine. Ce que l’on sait, cependant, c’est que grâce à votre don effectué en ligne, l’UNICEF peut être présent pour chaque enfant et procurer des fournitures d’urgence essentielles à la survie quelques heures seulement après qu’une catastrophe soit survenue.