LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET LES DROITS DES ENFANTS | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

QUE SONT LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES?

Il existe des preuves scientifiques accablantes sur les dangers et les causes des changements climatiques. Les études en la matière indiquent qu’en raison des émissions de gaz à effet de serre, passées et actuelles, le climat mondial change. Les changements climatiques contribueront à la hausse des températures, à la modification des variations pluviométriques, et à l’augmentation de la fréquence des sécheresses, des inondations et des phénomènes météorologiques violents.

LES RÉPERCUSSIONS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LES ENFANTS

Les changements climatiques menacent directement la capacité des enfants à survivre, à grandir et à s’épanouir. Les phénomènes météorologiques extrêmes comme les cyclones et les vagues de chaleur, dont la fréquence et l’intensité augmentent, menacent la vie des enfants et détruisent des infrastructures essentielles à leur bien-être. Les inondations compromettent les installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement, ce qui propage des maladies comme le choléra, auxquelles les enfants sont particulièrement vulnérables.

Les enfants sont les moins responsables des changements climatiques et pourtant, ce sont les premiers à en pâtir.

Les sécheresses et l’évolution des variations pluviométriques à l’échelle mondiale sont à l’origine de récoltes catastrophiques et de l’augmentation des prix des denrées alimentaires, qui se traduisent par l’insécurité alimentaire et par des privations de nourriture susceptibles d’avoir des conséquences tout au long de la vie. Elles risquent également de détruire des moyens de subsistance, d'entraîner les migrations et les conflits et de restreindre les perspectives offertes aux enfants et aux jeunes.

Les enfants sont les plus vulnérables face aux maladies dont la fréquence va augmenter à cause des changements climatiques, comme le paludisme et la dengue. Près de 90 pour cent des cas de maladies attribuables aux changements climatiques frappent des enfants de moins de cinq ans.

Regardez pour en savoir plus sur les effets dévastateurs du changement climatique sur les enfants

Environ deux milliards d’enfants vivent dans des zones où les niveaux de pollution atmosphérique dépassent les normes fixées par l’Organisation mondiale de la Santé, ce qui les oblige à respirer de l’air toxique et met en danger leur santé et le développement de leur cerveau. Chaque année, plus d’un demi-million d’enfants de moins de cinq ans meurent de causes liées à la pollution atmosphérique. Le cerveau et les poumons en cours de développement d'un grand nombre d’entre eux auront des séquelles durables.

En savoir plus sur le milliard d'enfants qui courent un « risque extrêmement élevé » en raison des répercussions de la crise climatique »

C’est la première fois qu’une génération d’enfants grandira dans un monde que les changements climatiques et la dégradation de l’environnement rendent beaucoup plus dangereux et incertain.

Les familles à faible revenu ont plus de mal à faire face aux chocs climatiques. Les plus vulnérables perdent déjà leur maison, leur santé et leur éducation. Et à mesure que les changements climatiques engendrent de plus en plus des situations de crise, il est plus difficile de s’en relever.

Aujourd’hui déjà, environ 785 millions de personnes n’ont pas accès à des services d'approvisionnement de base en eau. Et d’après les prévisions, d’ici à 2040, près de 600 millions d’enfants vivront dans des zones où la demande d’eau dépassera les quantités disponibles.

En savoir plus sur la façon dont des milliards de personnes n'auront pas accès aux services d’approvisionnement de base en eau d'ici 2030, si des mesures ne sont pas prises maintenant »

Si nous n’agissons pas maintenant, les changements climatiques aggraveront les inégalités que les enfants subissent déjà, et les futures générations en pâtiront.

Selon les plus récentes recherches du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, nous avons moins de 11 ans pour apporter les changements nécessaires qui permettront d’éviter les pires effets des changements climatiques. Le niveau de dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère doit être réduit de 45 pour cent, d’ici à 2030, pour prévenir une hausse de 1,5 °C de la température mondiale, ce qui correspond au seuil à partir duquel on pourrait éviter les pires conséquences des changements climatiques.

SOLUTIONS AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

La tâche la plus urgente consiste à prendre des mesures pour arrêter la progression des changements climatiques et limiter les hausses de température à l’échelle mondiale, et ce, en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et en donnant la priorité aux sources d’énergie propres et durables. Nous devons agir maintenant afin de permettre aux enfants et aux collectivités dans les pays vulnérables de s’adapter aux chocs climatiques actuels et futurs, et d’assurer leur résilience aux futures difficultés.

CE QUE L'UNICEF FAIT POUR AIDER LES ENFANTS TOUCHÉS PAR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

L’UNICEF travaille avec ses partenaires pour que les enfants puissent vivre dans un environnement sûr et propre. Nos activités sont organisées autour de quatre grandes approches :

Placer les enfants au centre des stratégies et des plans d’intervention contre les changements climatiques

L’UNICEF travaille avec des gouvernements et des partenaires au niveau mondial pour faire en sorte que les enfants fassent partie intégrante des stratégies de lutte contre les changements climatiques et des plans d’intervention d’urgence en cas de catastrophe.

En savoir plus sur la façon dont l'UNICEF fait un plaidoyer politique pour les enfants »

Reconnaître que les enfants sont des agents du changement

L’UNICEF travaille avec les jeunes pour mieux faire entendre leur voix au sujet des changements climatiques par des plateformes créatives, des activités de plaidoyer et leur participation aux grands sommets des Nations Unies. Les enfants et les jeunes peuvent également jouer un rôle essentiel dans la lutte contre les risques liés au climat en promouvant des modes de vie durables sur le plan de l’environnement et en montrant l’exemple dans leurs collectivités.

En savoir plus sur la façon dont l'UNICEF travaille avec les jeunes pour faire face à la crise climatique »

Protéger les enfants des répercussions des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement

L’UNICEF apporte son soutien à des initiatives qui assurent la sécurité des écoles, des centres de santé, des installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement, et d’autres services essentiels au bien-être des enfants, face aux changements et chocs climatiques. Cela améliore la résilience des enfants aux futurs chocs tout en réduisant le risque que les inégalités actuelles soient aggravées par les changements climatiques. Nous visons en particulier à aider les gouvernements dans les domaines suivants :

  • Services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène intelligents face aux changements climatiques
  • Énergie durable et intervention face aux risques de catastrophe dans les écoles
  • Énergie durable et intervention face aux risques de catastrophe dans les centres de santé

Réduire les émissions et la pollution

L’UNICEF s’emploie à améliorer la surveillance de la pollution atmosphérique et les activités de plaidoyer, surtout dans les pays et les régions où de tels systèmes sont rares ou inexistants. Une grande partie de notre travail consiste aussi à aider les gouvernements à faire face au nombre croissant de cas de pneumonie et d’autres maladies respiratoires liées à la pollution atmosphérique.

L’UNICEF se consacre aussi à la durabilité environnementale dans ses propres activités. Nous nous employons à changer nos méthodes et nos lieux de travail de façon à réduire les émissions de gaz à effet de serre et notre impact sur l’environnement et, à cette fin, nous avons établi un fonds interne dédié. Nous nous efforçons aussi de réduire notre consommation d’eau et d’énergie, notre utilisation de papier et nos déchets.