Notre bilan de 2019 : 5 réussites | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

En 2019, l’UNICEF a contribué à sauver la vie d’enfants à l’échelle mondiale, soit dans 190 pays. Pour célébrer la fin de l’année, et la fin d’une décennie, nous avons choisi de vous présenter cinq histoires d’ici et d’ailleurs qui montrent comment le travail du personnel de l’UNICEF et le généreux soutien de nos donatrices et donateurs nous permettent de défendre le droit de chaque enfant d’avoir une enfance.

1. Syrie : distribution de vaccins à des milliers d’enfants en neuf jours

UNI219065 (1).jpg
[© UNICEF/UNI219065/Rfaat]

Des agents et agentes de vaccination soutenus par l’UNICEF ont vacciné des milliers d’enfants au cours d’une mission de neuf jours dans le camp isolé de Rukban, qui est situé à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, et qui abrite plus de 40 000 personnes, principalement des femmes et des enfants. L’accès aux services de santé dans la région est extrêmement limité : il n’y a pas de médecins certifiés et seulement quelques cliniques mal équipées, ce qui signifie que le soutien des organisations humanitaires comme l’UNICEF est essentiel.

Cette campagne de vaccination a été le plus grand convoi humanitaire depuis le début de la crise syrienne, avec 118 camions livrant des produits de première nécessité, notamment des fournitures médicales et nutritionnelles pour environ 20 000 enfants et mères, des trousses de produits d’hygiène pour plus de 40 000 personnes, du matériel récréatif et des fournitures scolaires, y compris des manuels scolaires, des articles de papeterie et des sacs d’école, pour plus de 8 000 enfants.

2. Faire du Canada le meilleur endroit où grandir pour les enfants

IMG-20191120-WA0003.jpg
[© UNICEF Canada]

Dans la poursuite de son objectif de faire du Canada le meilleur pays où grandir, l’équipe de l’initiative Une jeunesse d’UNICEF Canada a eu une année bien occupée, notamment avec l’organisation d’une série de conférences sur le changement à l’échelle nationale, dans le cadre desquelles des jeunes et des décideurs locaux se sont réunis pour discuter des défis auxquels font face les jeunes au sein de leur communauté et d’élaborer des solutions.

UNICEF Canada et Une jeunesse ont aussi lancé #VotezPourChaqueEnfant, une campagne axée sur l’importance des droits des enfants canadiens dans la prise de décisions politiques, en demandant aux Canadiennes et aux Canadiens de garder à l’esprit les droits et le bien-être des enfants en votant lors des élections fédérales.

Enfin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, Une jeunesse a organisé un Sommet sur l’activisme des jeunes, qui a constitué le plus grand rassemblement de défenseurs et de militants de la jeunesse provenant de partout au pays, afin de discuter des défis auxquels sont confrontés les enfants et les jeunes au Canada et dans le monde, et pour échanger sur les façons d'influencer le changement et de parler aux détenteurs du pouvoir.

3. République démocratique du Congo : aider les survivants du virus Ebola à retourner à l’école

Ebola_Thomas-Nybo_-228.jpg
[© UNICEF/2019/Nybo/228]

L’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) est la deuxième plus importante jamais enregistrée et la première ayant eu lieu dans une zone de conflit, avec 3 000 cas confirmés, dont plus de 900 enfants.

L’UNICEF travaille avec des psychologues, des membres du personnel enseignant et des étudiants et étudiantes en RDC pour favoriser la réintégration des enfants en milieu scolaire. Des psychologues soutenus par l’UNICEF ont fourni du soutien aux enfants qui fréquentent l’école et qui sont devenus orphelins en raison du virus Ebola. Les membres du personnel enseignant qui vivent dans les zones touchées par le virus ont également reçu une formation pour identifier et aider les enfants qui sont exposés aux préjugés et à la discrimination, ou ceux et celles qui pleurent la perte d’êtres chers, que ce soit à cause du virus Ebola, d’autres maladies, ou du conflit violent qui ravage la région.

Tulisa, un survivant de l’Ebola âgé de 12 ans, a perdu sa mère à cause du virus et son père l'a abandonné. Heureusement, Tulisa n’a pas à surmonter seul les conséquences liées au virus Ebola, comme la stigmatisation et le deuil. Il vit maintenant avec ses deux frères aînés et affirme avoir été bien accueilli par ses camarades de classe lorsqu’il est retourné à l’école. « J’ai dix amis dans ma classe », dit-il avec un grand sourire. « On joue à cache-cache. »

4. La Convention relative aux droits de l’enfant a 30 ans

UN0347441.jpg
[© UNICEF/UN0347441/Dendri]

Le 20 novembre, à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, les enfants ont pris les commandes et ont invité la population à porter du bleu pour défendre les droits de l’enfant. Cette année était spéciale, car c’était également le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, un traité historique exprimant l’engagement des leaders du monde entier envers les enfants. Ce traité a été adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1989.  

Au cours des 30 dernières années, la vie des enfants a été transformée : depuis 1989, le nombre de décès d’enfants âgés de moins de cinq ans a diminué de plus de 50 %; la proportion d’enfants souffrant de malnutrition à l’échelle mondiale a diminué de près de moitié depuis 1990; et 2,6 milliards de personnes de plus qu’en 1990 ont aujourd’hui accès à de l’eau potable.

Les progrès réalisés à l’échelle mondiale depuis la signature de la Convention sont indéniables. Pour les 30 prochaines années, UNICEF Canada entend redoubler d’efforts afin de faire en sorte que chaque enfant puisse avoir l’enfance qu’il mérite.

5. La lutte contre les épidémies de rougeole au Samoa, aux Fidji et aux Tonga

UNI232388.jpg
[© UNICEF/UNI232388/Stephen]

Au début du mois de novembre 2019, le gouvernement du Samoa a officiellement déclaré l’état d’urgence et a fermé temporairement les écoles après la propagation d’une épidémie mortelle de rougeole au sein de la population. Selon les estimations de l’UNICEF et de l’OMS, la couverture vaccinale au Samoa a considérablement diminué, passant de 58 % en 2017 à seulement 31 % en 2018, principalement en raison de la désinformation et de la méfiance des parents.

Pour aider les gouvernements du Samoa et des Fidji, ainsi que le Royaume des Tonga, à faire face à l’épidémie actuelle, l’UNICEF a distribué près de 300 000 vaccins et fournitures médicales, dont 115 500 doses de vaccins contre la rougeole, dans les régions les plus touchées du Samoa. Ces interventions ont été mises en œuvre afin de venir en aide aux populations à risque du Samoa, des Fidji, du Royaume des Tonga, du Vanuatu, de Nauru, de Nioué, de Tokelau et de Tuvalu. 

De plus, afin d’aider à lutter contre la désinformation relative aux vaccins, l’UNICEF et l’OMS ont préparé conjointement une trousse d’outils de communication et des ressources connexes pour la prévention de la rougeole, qui ont été envoyées à tous les gouvernements des îles du Pacifique, notamment le Samoa, les Fidji et le Royaume des Tonga. La trousse d’outils est une ressource régionale que les pays peuvent utiliser et adapter aux besoins de leur pays. Il comprend une gamme de moyens de communication ciblant les voyageurs, le grand public et les travailleurs de la santé.

Ce n’est pas parce que l’année tire à sa fin que le travail de l’UNICEF s’arrête. En janvier 2019, l’UNICEF a lancé la campagne Une chance de vivre, une initiative axée sur les 100 premiers jours de la vie d’un bébé, et a publié son rapport annuel Action humanitaire pour les enfants, qui décrit les besoins de financement de l’UNICEF pour l’année à venir.

S’il vous plaît, aidez-nous à défendre le droit que possède chaque enfant : le droit d’avoir une enfance. Faites un don dès maintenant.