Ça fait mal, mais c’est efficace! | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Chaque année, la vaccination sauve jusqu’à trois millions de vies.

Les vaccins protègent les enfants contre les maladies et évitent de nombreux décès puisqu’ils sauvent jusqu’à trois millions de vies par an. Pourtant, des millions de jeunes enfants dans le monde n’en bénéficient pas. L’UNICEF aspire à bâtir un monde où aucun enfant ne meurt d’une cause évitable et où tous les enfants réalisent leur potentiel. C’est pourquoi l’UNICEF est sur le terrain dans 190 pays, et vaccine chaque année des millions d’enfants.

En offrant un Cadeau de survie, vous pouvez aider l’UNICEF à procurer des vaccins à des enfants dès aujourd’hui.

une petite fille est vaccinée à Oranjestad.
[© UNICEF/UNI119858/LeMoyne]

Aruba (Royaume des Pays-Bas), 2011: Entre 2000 et 2016, en collaboration avec les pouvoirs publics des différents pays et des organisations partenaires, l’UNICEF a vacciné plus de 1,9 milliard d’enfants dans le monde. À Aruba, la couverture vaccinale est très élevée grâce au programme universel de soins de santé. Sur la photo, une petite fille est vaccinée à Oranjestad.

une écolière est vaccinée à Port-au-Prince lors d’une campagne nationale de vaccination.
[© UNICEF/UNI78093/LeMoyne]

Haïti, 2007: Aujourd’hui encore, 19,5 millions de nourrissons ne sont pas entièrement immunisés; ils restent donc vulnérables aux maladies et handicaps, et risquent davantage de mourir de causes liées à des maladies qui peuvent être évitées grâce à la vaccination. Sur la photo, une écolière est vaccinée à Port-au-Prince lors d’une campagne nationale de vaccination.

un nourrisson est vacciné dans un camp de transit pour ressortissants de pays tiers fuyant la guerre civile en Libye.
[© UNICEF/UNI107246/Ramoneda]

Tunisie, 2011: Dans un contexte de conflit et de déplacement, la vaccination est encore plus essentielle. Sur la photo, un nourrisson est vacciné dans un camp de transit pour ressortissants de pays tiers fuyant la guerre civile en Libye. , au poste frontière de Ras Jedir.

Mehrdod, 10 ans, reçoit le vaccin contre la rougeole à Douchanbé.
[© UNICEF/UNI40611/Pirozzi]

Tadjikistan, 2004: En 2016, un quart des décès d’enfants âgés de moins de 5 ans était lié à une pneumonie, à la rougeole ou à la diarrhée. La plupart de ces décès auraient pu être évités grâce à la vaccination. Sur la photo, Mehrdod, 10 ans, reçoit le vaccin contre la rougeole à Douchanbé.

prise dans une unité de santé maternelle et infantile à Pazongo, une femme grimace en recevant un vaccin contre le tétanos.
[© UNICEF/UNI92229/Noorani]

Ouganda, 2010: La vaccination agit comme un bouclier qui protège les familles et les communautés. En vaccinant nos enfants et en nous faisant vacciner, nous protégeons également les plus vulnérables, y compris les nouveau-nés. Sur la photo, prise dans une unité de santé maternelle et infantile à Pazongo, une femme grimace en recevant un vaccin contre le tétanos.

une écolière reçoit un vaccin contre la rougeole et la rubéole dans un centre de vaccination qui est situé dans le village de Ghermu.
[© UNICEF/UNI133553/Noorani]

Népal, 2012: Entre 2000 et 2016, le vaccin contre la rougeole a permis d’éviter plus de 20 millions de décès. Sur la photo, une écolière reçoit un vaccin contre la rougeole et la rubéole dans un centre de vaccination qui est situé dans le village de Ghermu.

une jeune fille grimace alors qu’une travailleuse de la santé la vaccine contre la rougeole et la rubéole dans une école d’Oulan-Bator.
[© UNICEF/UNI134420/Sokol]

Mongolie, 2012: Donner accès à des services de santé de base, comme la vaccination de routine, aux personnes les plus vulnérables et les plus défavorisées permet de sauver des millions de vies. Sur la photo, une jeune fille grimace alors qu’une travailleuse de la santé la vaccine contre la rougeole et la rubéole dans une école d’Oulan-Bator.

un travailleur de la santé administre un vaccin à un jeune garçon, à Kiech Kon, une ville de l’État du Haut-Nil.
[© UNICEF/UNI169417/Pflanz]

Soudan du Sud, 2014: Les enfants qui vivent dans les zones de conflits sont les plus vulnérables aux épidémies. L’UNICEF est présent sur le terrain, partout où les enfants en ont besoin. Sur la photo, un travailleur de la santé administre un vaccin à un jeune garçon, à Kiech Kon, une ville de l’État du Haut-Nil.

prise dans un camp de fortune pour réfugiés rohingyas, dans le district de Cox’s Bazar, un enfant grimace en recevant un vaccin antidiphtérique.
[© UNICEF/UN0155470/Sujan]

Bangladesh, 2017: Un vaccin coûte souvent moins d’un dollar, un prix dérisoire par rapport au coût du traitement d’un enfant malade ou du coût des efforts pour lutter contre les épidémies. Sur la photo, prise dans un camp de fortune pour réfugiés rohingyas, dans le district de Cox’s Bazar, un enfant grimace en recevant un vaccin antidiphtérique.