Venezuela : fournir de l’eau potable à 4,5 millions de personnes | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

L’eau, l’assainissement et l’hygiène sont essentiels à la survie et au développement des enfants et de leur famille. Dans les communautés les plus vulnérables du Venezuela, l’accès à l’eau et la stabilité de cet accès, ainsi que la quantité et la qualité de l’eau, sont des préoccupations de premier plan. Malheureusement, ces inquiétudes se sont aggravées au cours des derniers mois en raison de pannes de courant.

L’une de ces communautés est Petare, située dans la banlieue de Caracas, la capitale.

Petare s’élève à l’extrémité de Caracas comme une extension massive d’allées étroites et complexes, entassées entre des maisons de fortune empilées et des immeubles où vivent près d’un million de personnes. Petare est considéré comme le plus grand quartier d’Amérique latine et aussi l’un des plus démunis.

Pour se déplacer à Petare, il faut bien connaître la dynamique complexe du quartier, qui change d’une rue à l’autre.

Unicef Pastillas Purificadoras-18.jpg
[© UNICEF Venezuela/2019/Roman Bunimov]

« S’il pleut, nous récupérons l’eau de pluie. Parfois l’eau est propre et parfois elle est sale. Nous la récupérons dans les canalisations et j’aide mon père à la transporter dans la maison pour la stocker dans un réservoir », explique fièrement Duglianis González Sánchez, 9 ans. « Après l’avoir fait bouillir, nous pouvons la boire. »

Duglianis a des yeux vifs et un sourire radieux. Elle vit avec ses frères et sœurs et ses parents dans un immeuble situé dans l’un des secteurs du quartier de Petare, connu sous le nom de Cacagüita.

Comme beaucoup d’autres familles, Duglianis et sa famille n’ont pas d’eau courante depuis des mois, ce qui représente un combat quotidien. Les adultes et les enfants transportent à pied des seaux vides jusqu’aux fontaines publiques, aux puits du réseau urbain et aux stations de pompage.

Unicef Pastillas Purificadoras-10.jpg
[© UNICEF Venezuela/2019/Roman Bunimov]

Très tôt le matin, des camions-citernes commencent à arriver aux stations de pompage de Caracas pour faire le plein. Une fois remplis, les camions se dirigent vers différents points de la ville, où les familles attendent impatiemment avec leurs jerrycans.

Travaillant en coordination avec les autorités responsables de l’eau et ses partenaires, l’UNICEF a fait de l’approvisionnement en eau potable pour les enfants et les familles une priorité absolue.

« Les enfants sont les plus à risque. La consommation d’eau contaminée cause la diarrhée, l’amibiase et d’autres maladies. C’est ce que nous voulons éviter à tout prix », affirme Amilcar Espluga, responsable du programme WASH de l’UNICEF au Venezuela.

Unicef Pastillas Purificadoras-37.jpg
[© UNICEF Venezuela/2019/Roman Bunimov]

« Je me rends dans les communautés, les écoles, les centres de santé, les centres ambulatoires et les hôpitaux. Je parle tous les jours aux familles pour évaluer la situation en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement », explique Amilcar, qui est également chargé de veiller à ce que des comprimés de purification de l’eau soient disponibles dans les stations de pompage d’El Carmen et d’Urbina, situées dans le quartier de Petare, et qu’aucun camion ne quitte sans eau potable dans sa citerne.

Le système de pompage d’El Carmen et d’Urbina, qui fournit de l’eau courante à 65 % du secteur de Cacagüita, est en réparation. Pendant ce temps, l’institut municipal est responsable de l’approvisionnement des camions-citernes, tandis que l’UNICEF assure la chloration de l’eau.

Unicef Pastillas Purificadoras-47.jpg
[© UNICEF Venezuela/2019/Roman Bunimov]

« Le camion d’eau arrive, le camion d’eau arrive! », crie Duglianis.

Lorsque le camion-citerne arrive dans son quartier, la petite Duglianis aide sa mère et son père à remplir les bidons.

« Quand l’eau n’arrive pas, je dois aller chez ma tante. Elle a de l’eau courante chez elle. Quand je rentre chez moi, je suis fatiguée parce que les jerrycans sont très lourds et je dois monter et descendre la côte », dit-elle.

Unicef Pastillas Purificadoras-62_0.jpg
[© UNICEF Venezuela/2019/Roman Bunimov]

L’accès à l’eau potable est essentiel pour prévenir les maladies et réduire la mortalité chez les enfants dans le monde entier, y compris au Venezuela.

« Une fois, j’ai voulu boire de l’eau et je n’ai pas réalisé que l’eau dans le jerrycan était insalubre. Je l’ai bue. J’ai fait de la fièvre et des boutons sont apparus partout sur mon corps. Je suis tombée très malade », raconte-t-elle.

« Avec de l’eau potable, nous pouvons boire en toute sécurité, nous brosser les dents et nous doucher, mes frères et moi », dit‑elle. « J’aide ma mère à la maison, je lave nos vêtements, je fais la vaisselle, je nettoie le plancher... »

En collaboration avec les autorités nationales et locales, les efforts de l’UNICEF contribueront progressivement à la remise en état des sources d’eau souterraines et de surface, à la réparation des réseaux de distribution et des conduites d’eau, à la distribution de l’eau à des points stratégiques comme les hôpitaux et à la remise en état des stations de pompage dans le pays.

Unicef Pastillas Purificadoras-53.jpg
[© UNICEF Venezuela/2019/Roman Bunimov]

Dans le cadre d’un accord conclu avec le ministère responsable de l’eau, l’UNICEF s’emploie à accroître l’approvisionnement en eau potable grâce à la réparation et au prolongement des réseaux, au transport d’eau par camion, au renforcement des systèmes d’assainissement prioritaires et à la fourniture d’une assistance technique et d’un soutien pour le contrôle de la qualité de l’eau, afin qu’aucun enfant ne soit laissé-pour-compte.

AIDEZ À DONNER À CHAQUE ENFANT LE DROIT À DE L'EAU PROPRE.