Lettre ouverte aux enfants du monde | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Lettre ouverte aux enfants du monde de la directrice générale de l'UNICEF, Henrietta Fore

Il y a trente ans, dans le contexte d’un monde en pleine évolution avec la chute du mur de Berlin, le déclin de l’apartheid et la naissance du World Wide Web, la communauté internationale s’est unie pour la défense des enfants et de l’enfance. Bien que la plupart des parents du monde à cette époque aient grandi sous des dictatures ou des gouvernements défaillants, ils espéraient une vie meilleure et de meilleures possibilités pour leurs enfants. Lorsque les dirigeantes et les dirigeants se sont réunis en 1989 pour prendre un engagement historique à l’égard des enfants du monde, cela a ainsi suscité un réel sentiment d’espoir pour la prochaine génération.

UNI174735.jpg
L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté par consensus la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989. [© UNICEF/UNI174735/Isaac]

La liste des problèmes actuels relatifs aux droits de l’enfant est longue. Alors que nous repensons aux 30 années écoulées depuis la Convention, nous devons aussi nous tourner vers l’avenir et prendre en considération les 30 prochaines. Nous devons vous écouter, enfants et jeunes d’aujourd’hui, à propos des problèmes qui vous préoccupent le plus et commencer à travailler avec vous sur des solutions du 21e siècle aux problèmes du 21e siècle.

Dans cet esprit, voici huit domaines sur lesquels, selon moi, nous devons nous pencher afin de protéger votre génération et les générations futures, mais qui montrent également pourquoi il y a de l’espoir pour l’avenir.

1. Vous avez besoin d’eau potable, d’air pur et d’un climat sûr.

UN055819.jpg
Amaia, une jeune Inupiak âgée de 11 ans, se tient sur une plaque de glace flottante au bord de l’océan Arctique à Barrow, en Alaska. La fonte anormale de la glace arctique est l’un des nombreux effets du réchauffement planétaire qui a de graves répercussions sur la vie des êtres humains et de la faune. [© UNICEF/UN055819/Sokhin]
UN0309377.jpg
Des enfants et leur enseignante dans leur salle de classe à Gonzagueville, une banlieue d’Abidjan, la capitale de la Côte d'Ivoire. Pour répondre au besoin d’établissements scolaires supplémentaires en Côte d'Ivoire, des pavillons scolaires ont été construits au moyen de briques faites de plastique recyclé, un projet spécialisé visant à éliminer les plastiques susceptibles de se retrouver dans les décharges. [© UNICEF/UN0309377/ Frank Dejongh]

2. Un enfant sur quatre parmi vous est susceptible de vivre et de s’instruire dans une zone de conflit ou de catastrophe.

UN0251785.jpg
Dans le village de Talise, à Palu, en Indonésie, Marwah Nur Zahra, âgée de 8 ans, se tient parmi les décombres de sa maison, qui a été détruite par le tremblement de terre et le tsunami de septembre 2018. [© UNICEF/UN0277728/Souleiman]
UN0303742.jpg
Des enfants en classe à l’école Bourj Hammoud, qui est la deuxième école publique mixte de Beyrouth, au Liban. L’UNICEF a travaillé en collaboration avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur afin d’améliorer l’accès à l’éducation formelle des enfants libanais et non libanais, y compris des réfugiés syriens. [© UNICEF/UN0303742/Modola]

3. Nous devons parler ouvertement de la santé mentale.

UN0271273.jpg
Ngalula Tshufuila Marie, âgée de 13 ans, est prise en photo au Centre de transition et d’orientation de Kananga, en République démocratique du Congo. « Des personnes que je ne connaissais pas m’ont enlevée à Kinshasa, et je suis restée avec elles pendant six mois. Mon ours en peluche est mon jouet préféré. J’aime me promener avec lui et le serrer dans mes bras », explique Ngalula, qui a passé deux semaines au centre. [© UNICEF/UN0271273/Tremeau]
UN0214713.jpg
Nazerke, âgée de 5 ans, pose pour une photo à son école maternelle de Kyzylorda, au Kazakhstan. Son père avait l’habitude de boire et était violent envers sa femme et ses enfants. Gulmira Sansyzbaeva, une infirmière spécialisée en services de soutien formée par l’UNICEF, a travaillé pendant près de deux ans avec la famille, un psychologue et un travailleur social, ce qui a permis de considérablement améliorer la situation. [© UNICEF/UN0214713/Babajanyan VII]

4. Plus de 30 millions d’entre vous ont migré et quitté leur lieu d’origine.

UNI199876.jpg
Hussein Nabizadeh, âgé de 32 ans, tient son fils par la main et marche en compagnie d’autres réfugiés pour la plupart originaires de la République arabe syrienne, de l’Iraq et de l’Afghanistan. Ils ont reçu l’aide de bénévoles en débarquant de bateaux près de Mithimna, sur l’île de Lesbos, en Grèce. [© UNICEF/UNI199876/Gilbertson VII Photo]
UN0282811.jpg
Un garçon réagit à une lettre de soutien qu’il a reçue d’un adolescent mexicain dans un refuge pour les jeunes migrants non accompagnés à Tijuana, au Mexique. [© UNICEF/UN0282811/Bindra]

5. Des milliers d’entre vous n’existeront jamais officiellement, à moins que nous agissions.

UN0216625.jpg
Shaber, un jeune réfugié rohingya âgé de 11 ans, dort dans un tuyau d’écoulement en béton installé en prévision de la saison de la mousson et des cyclones au camp de Balukhali pour personnes réfugiées, dans le district de Cox's Bazar, au Bangladesh. De nombreux Rohingyas sont apatrides, et la plupart d’entre eux n’ont aucune pièce d’identité, ce qui les empêche de prouver leur identité et leur existence. [© UNICEF/UN0216625/Sokol]
UNI159401.jpg
Un membre du personnel enregistre l’empreinte du pied de bébé Fernanda, au bureau des enregistrements des naissances de l’hôpital pour mères et enfants de La Paz, en Bolivie. L’UNICEF, en partenariat avec le service national de l’état civil, a installé des bureaux de l’état civil dans trois maternités dans le cadre d’un programme régional visant à améliorer l’enregistrement des naissances, en particulier au sein des populations autochtones et rurales. [© UNICEF/UNI159401/Pirozzi]

6. Vous avez besoin de compétences du 21e siècle pour contribuer à l’économie du 21e siècle.

UN0206982.jpg
Anwar, âgée de 14 ans, et Dina, âgée de 15 ans, avec leur invention : une lampe alimentée par une batterie de secours pour permettre aux enfants dans le camp de Zaatari pour personnes réfugiées de faire leurs devoirs lorsqu’il n’y a pas d’électricité. [© UNICEF/UN0206982/Herwig]
UN0284158.jpg
Faruk, âgé de 16 ans, répare un téléphone portable dans un magasin de Court Bazar, dans le district de Cox's Bazar. L’UNICEF a travaillé en partenariat avec l’ONG bangladaise BRAC afin de créer un programme de formation professionnelle pour les adolescentes et les adolescents des communautés hôtes des villes situées à proximité des camps de réfugiés rohingyas. [© UNICEF/UN0284158/LeMoyne]

7. Votre empreinte numérique doit être protégée.

UN0159305.jpg
Muni d’un casque, le journaliste Babacar Fall regarde une vidéo en réalité virtuelle à l’exposition de l’UNICEF lors de la Conférence sur le financement du Partenariat mondial pour l’éducation tenue à Diamniadio, au Sénégal. [© UNICEF/UN0159305/Hahn]
UN0264435.jpg
Des étudiants migrants à l’Université de Palerme utilisent une application d’apprentissage de l’italien à Palerme, en Italie. Mise à l’essai en 2017, la création de l’application est le résultat direct des demandes de migrantes, de migrants et de personnes réfugiées utilisatrices de U-Report, la plateforme de sondage de l’UNICEF, qui demandaient une aide supplémentaire pour apprendre l’italien. [© UNICEF/UN0264435/De Luigi VII Photo]

8. Vous êtes une génération qui se méfie

UN0120662.jpg
Des partisanes et partisans du programme CAT (Community Adolescent Treatment) suivent une formation sur l’utilisation d’une application mobile à un centre de ressources de Kotwa, situé à environ 250 km à l’est de Harare. UNICEF Zimbabwe et ses partenaires ont réussi à obtenir un financement pour les programmes communautaires ZVANDIRI visant à permettre aux enfants et aux jeunes qui vivent avec le VIH, ainsi qu’à leur famille, d’obtenir des soins et un soutien. [© UNICEF/UN0120662/Brazier]

Enfin, la principale raison d’avoir de l’espoir est que vous, les enfants et les jeunes d’aujourd’hui, prenez l’initiative en exigeant une action immédiate et en vous donnant les moyens de connaître et de façonner le monde qui vous entoure. Vous prenez position maintenant, et nous vous écoutons.

Tout comme les enfants de 1989 sont devenus les dirigeantes et les dirigeants d’aujourd’hui, vous, enfants et jeunes de 2019, êtes les dirigeantes et les dirigeants de demain. Vous êtes notre source d’inspiration.

Nous voulons travailler avec vous afin de trouver les solutions dont vous avez besoin pour vous attaquer aux problèmes actuels et pour bâtir un avenir meilleur, pour vous et pour le monde dont vous allez hériter.