Accès aux soins de santé dans les régions rurales du Nigéria | UNICEF Canada Skip to main content

Dans l’État de Niger, qui est situé dans le centre-nord du Nigéria, plus de 35 000 enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque année, et 40 % d’entre eux ne survivent pas au-delà de leur premier anniversaire. De plus, seulement 20 % des enfants vivant dans cette région ont reçu les vaccins nécessaires pour leur âge. Sans intervention adéquate, le taux de mortalité chez les nouveau-nés au sein de la population pourrait continuer de croître sans retenue.

Plus de 4 000 camps situés dans l’État de Niger sont classés comme étant des endroits difficiles d’accès. Il s’agit de zones qui sont privées de services de santé de base à cause de la distance, de terrains accidentés ou de l’absence de routes pour s’y rendre. Aujourd’hui, 850 de ces camps, où habitent plus de 100 000 enfants (âgés de moins de cinq ans) et plus de 35 000 femmes en âge de procréer, sont soutenus par le projet Hard-To-Reach de l’UNICEF, qui est financé par Affaires mondiales Canada.

Au total, 17 équipes, comprenant 85 travailleurs de la santé qualifiés, ont été déployées pour fournir des services externes mobiles et intégrés aux communautés visées. Les équipes mobiles travaillent pour faire en sorte que les enfants reçoivent les vaccins nécessaires – notamment contre la rougeole, la méningite et d’autres maladies – et assurent la prestation de services de santé de base, comme des médicaments pour lutter contre les infections, et l’organisation d’activités de promotion de la santé.

Aidez à mettre fin aux décès évitables chez les nouveau-nés

Au camp de Kadaura, une Nigériane portant un voile bleu est assise près d’un arbre en tenant un enfant dans ses bras.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

Saratu Sani, une jeune bénévole en mobilisation communautaire âgée de 30 ans, prend la pose avec son fils après avoir participé à l’organisation de la clinique de santé maternelle et infantile mobile soutenue par l’UNICEF dans le camp de Kadaura, dans l’État de Niger.

Dans le camp de Kadaura, une Nigériane portant un voile bleu est assise avec un enfant dans ses bras en compagnie d’un groupe de femmes.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

« J’ai amené mon petit Yusuf à la clinique aujourd’hui pour qu’il soit vacciné. J’encourage également les autres femmes de la communauté à se rendre à la clinique avec leurs nourrissons pour qu’ils soient vaccinés et examinés », affirme Saratu Sani.

Une Nigériane portant une veste bleue de l’UNICEF prend la pose près d’un arbre.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

Hajiya Marufat Yusuf se fait photographier après une journée de travail avec son équipe dans une clinique de santé maternelle et infantile mobile soutenue par l’UNICEF dans le camp de Kadaura, dans l’État de Niger. Hajiya, qui est infirmière et sage-femme, est responsable de son équipe.

Une Nigériane portant une veste bleue de l’UNICEF est assise sur une chaise parmi un groupe de femmes et d’enfants.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

« Vingt-six femmes enceintes sont venues me consulter aujourd’hui. Trois d’entre elles devraient accoucher avant ma prochaine visite. Je les ai encouragées à se rendre au centre de soins de santé le plus près pour accoucher », explique Hajiya Marufat Yusuf en décrivant ses tâches pendant les heures d’ouverture de la clinique.

Qu’est-ce que l’initative Une chance de vivre? >>

 

Une sage-femme de l’UNICEF prend des notes pendant une visite à domicile.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

Une sage-femme note des renseignements concernant une nouvelle mère pendant une visite à domicile dans le camp de Tungan Mallam, dans l’État de Niger.

Une femme portant un voile vert est assise dans une clinique de santé maternelle et infantile soutenue par l’UNICEF.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

« Je suis infirmière et sage-femme depuis plus de 35 ans », indique Ramata Saba, une femme âgée de 58 ans qui est responsable d’une équipe pour l’une des cliniques de santé mobiles. « Je fais partie de cette équipe depuis le tout début et j’ai vu comment nous pouvons aider des communautés très isolées en fournissant des soins de santé directement à leurs portes. Tout se trouve dans mes dossiers : leur nom, le nom de leurs enfants, des renseignements sur les fausses-couches et les décès d’enfants. »

« J’ai vu plus de dix femmes enceintes aujourd’hui. J’examine leur état de santé et j’écoute les battements du cœur de leur bébé. Je sensibilise les femmes à l’importance d’une bonne hygiène et de l’allaitement et à l’importance de dormir sous une moustiquaire. Ces brèves discussions peuvent véritablement aider à changer les choses. »

Un couple de Nigériens avec leurs deux enfants prennent un portrait de famille devant un mur de kacha rouge.
[© UNICEF/2018/Knowles-Coursin]

Maimuna Zakari berce sa fille âgée d’un jour pendant que son mari, Zakari Gana, porte dans ses bras son fils de trois ans après une consultation dans une clinique de santé maternelle et infantile mobile soutenue par l’UNICEF dans le camp de Gayankpa, dans l’État de Niger. Maimuna, qui est bénévole en mobilisation communautaire, travaille dans la communauté avec son mari. Seulement un jour après avoir accouché, elle s’est rendue à la clinique pour faire vacciner sa fille.

« Lorsque la clinique s’installe dans la communauté, j’incite tout le monde à s’y rendre. Les médicaments sont gratuits, tout comme les bons conseils », explique Maimuna Zakari en parlant de son rôle en tant que bénévole en mobilisation communautaire.

« Mon mari et moi voulons nous assurer que nos enfants grandissent en santé. Mon garçon de trois ans a reçu tous les vaccins de routine recommandés grâce à l’aide de la clinique mobile et j’ai emmené ma petite fille aujourd’hui afin qu’elle reçoive ses premiers vaccins. »

Au cours des trois dernières années, le projet a eu d’énormes retombées positives :

  • 7 198 séances de mobilisation ont été organisées dans l’État
  • 267 915 doses de vaccins ont été administrées
  • 17 776 enfants ont reçu leurs premiers vaccins
  • 82 705 traitements antipaludiques ont été fournis aux enfants dans les camps offrant des services soutenus par l’UNICEF
  • 43 003 traitements ont été dispensés pour traiter les cas de diarrhées et 39 113 traitements ont été administrés pour traiter les cas de pneumonie

En collaboration avec le gouvernement du Canada, UNICEF Nigéria travaille en vue de venir en aide à tous les enfants et les futures mères dans l’État rural de Niger et pour s’assurer qu’ils restent en santé.

Vous pouvez aider à élargir ce formidable programme.

C’est facile : signez la pétition et contribuez ainsi à sauver la vie de nouveau-nés vulnérables.