L'éducation | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

L'éducation est l’un des domaines dans lequel l’UNICEF met sur pied des programmes. Sur cette page, vous trouverez de l’information sur les projets présents et passés de l’UNICEF, ainsi que des histoires d’enfants et les différentes façons dont vous pouvez appuyer notre travail.

L’éducation des filles est un sujet important pour de nombreux pays. La faible participation et le manque d'occasions dans le domaine des STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) sont souvent cités parmi les principaux obstacles à une éducation pleinement valorisante pour les filles. Face à cette situation, UNICEF Bolivie a lancé plusieurs nouveaux programmes au cours de l’année 2019 pour réduire l’écart entre les sexes dans ces domaines, en veillant à ce que les filles et les jeunes femmes puissent acquérir les compétences dont elles auront besoin dans le monde de demain.

pic2 (2).jpg

C’est officiel : l’UNICEF fait renaître une tradition fantasmagorique au Canada pour l’Halloween. Voici les cinq choses les plus importantes que vous devez savoir sur les héros de l’Halloween d’UNICEF Canada.

david-menidrey-MYRG0ptGh50-unsplash.jpg

Irene a 14 ans et est en septième année; ce qui, en Ouganda, où elle vit, est inhabituel pour les filles de son âge. Les programmes soutenus par l’UNICEF en Ouganda aident à faire en sorte que des filles comme Irene puissent rester à l’école plus longtemps, ce qui entraîne des changements positifs au sein de leur communauté.

UN0297704.jpg

L’égalité des sexes, et permettre aux filles et aux femmes de devenir plus autonomes, est au cœur du travail de l’UNICEF dont l’objectif est de faire respecter les droits des enfants.

_DSC1176.JPG

Le quatrième anniversaire de l’enlèvement des filles de Chibok le mois dernier vient tristement rappeler que les droits des enfants au Nigéria et dans les pays voisins sont méprisés, que leur droit à une vie normale, à une éducation et à vie une heureuse est bafoué. Le conflit qui sévit dans la région du lac Tchad (le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigéria) sévit depuis plus de neuf ans maintenant.


Plus de 150 000 étudiantes et étudiants à Sulawesi, en Indonésie, ne vont plus à l’école en raison du séisme et du tsunami qui ont frappé la région au mois de septembre. L’UNICEF travaille sans relâche pour envoyer des fournitures scolaires d’urgence, afin d’aider les enfants à retourner sur les bancs d’école.


Le mariage d’enfants perpétue souvent le cycle de pauvreté intergénérationnel. Lorsque les filles sont mariées très tôt, leur possibilité de mener une vie saine et prospère est menacée. Il est prouvé que les filles qui se marient à un très jeune âge sont moins susceptibles de terminer leurs études et plus susceptibles de subir des mauvais traitements et des actes de violence domestique.


Je suis née colonisée, mais, comme beaucoup d’autres jeunes autochtones, je suis en voie de me départir de la colonisation et de renouer avec ma communauté et ma culture.


Les patineurs artistiques Tessa Virtue et Scott Moir étaient deux enfants qui avaient de grands et merveilleux rêves. Partenaires dès l’âge de sept et neuf ans respectivement, leur chimie et leur engagement envers leur sport, et l’un envers l’autre, étaient dignes d’un conte. Ils étaient enjoués, charmants et authentiques. De véritables champions.


La maladie mentale fait encore l’objet d’une importante stigmatisation. À un point tel que certains parents vont même jusqu’à préférer que leur enfant passe à travers une leucémie plutôt qu’une dépression clinique. Reconnaître tout d’abord l’existence des maladies mentales, et reconnaître que la santé mentale est aussi importante, sinon plus, que la santé physique, est le point de départ pour sensibiliser le public à la lutte contre pareille stigmatisation.