Convention relative aux droits de l'enfant | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Apprenez-en plus sur le travail de l’UNICEF et le sujet suivant : Convention relative aux droits de l'enfant.

En 2019, l’UNICEF a contribué à sauver la vie d’enfants à l’échelle mondiale, soit dans 190 pays. Pour célébrer la fin de l’année, et la fin d’une décennie, nous avons choisi de vous présenter cinq histoires d’ici et d’ailleurs qui montrent comment le travail du personnel de l’UNICEF et le généreux soutien de nos donatrices et donateurs nous permettent de défendre le droit de chaque enfant d’avoir une enfance.

UN0336450 (1).jpg

Notre président et chef de la direction, David Morley, était récemment à New York pour l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies (AGNU). Dans l’avion qui l’a ramené à Toronto après l’événement, il a rédigé les mots qui suivent, afin de raconter son expérience lors de cette AGNU et d’expliquer son incidence sur le travail que nous faisons à UNICEF Canada.

UN0341982_0.jpg

À l’occasion du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies (« la Convention »), la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, a rédigé une lettre ouverte à l’intention des enfants du monde entier dans laquelle elle explique ses inquiétudes et ses espoirs pour la prochaine génération.

UN051534.jpg

La plupart des enfants profitent actuellement de leurs vacances d’été, mais pour certains, les vacances d’été ne commenceront jamais, et ce, pour une raison très simple : ils ne vont pas à l’école. À l’échelle mondiale, un enfant sur cinq est déscolarisé, ce qui représente plus de 263 millions d’enfants privés de leur droit à l’éducation. À l’UNICEF, nous croyons qu’il est inacceptable qu’un seul enfant voit son droit d’apprendre être bafoué. Il est par conséquent inconcevable que 263 millions d’enfants en soient privés.


UNICEF Canada a demandé à des jeunes de l’Ontario ce qui était important pour eux en cette année d’élections provinciales. Voici ce qu’Aisling Gogan, âgée de 17 ans, avait à dire : Le gouvernement du Canada, ainsi que nos représentantes et représentants élus, doivent reconnaître l’importance d’écouter les jeunes. Nous avons de nouvelles idées qu’il faut prendre en considération et le potentiel d’engendrer des retombées positives.


UNICEF Canada a demandé aux jeunes de l’Ontario ce qui était important pour eux lors des élections provinciales qui auront lieu cette année. Voici la réponse de Lena, une jeune fille de 17 ans : Nous – la prochaine génération – voulons être entendus. En tant que jeune, je vous écris pour vous exposer ma vision pour cette province.


Les enfants sont les personnes les plus résilientes, et par là même des héros, qui vivent parmi nous, même si tout ce qu’ils essaient de faire est d’apprendre.